Uniprix
  0
Votre liste d'achat

Total $0 Tx. Excl.

 
Connexion
  Créer un compte Mot de passe oublié ?
03 février 2016

L’alimentation de bébé : Règles d’or avant un an

L’un des aspects les plus fascinants de la parentalité au cours de la première année de vie de son enfant est de le voir changer et grandir, presque à vue d’œil!... Et bien que vous vouliez tout lui donner en matière de nourriture, il y a tout de même certaines règles à respecter…

Bébé et biberon : quelques judicieux conseils

L’allaitement au biberon est une occasion de plus pour votre bébé de tisser des liens solides avec les personnes qui le nourrissent. Voici donc quelques précieux conseils à cet effet.

  • Ne laissez pas votre bébé s’endormir avec son biberon, lorsque vous donnez un biberon au moment d’aller au lit, car il pourrait s’étouffer en buvant. De plus, les risques de caries et d’infections des oreilles augmenteraient. Donnez-lui plutôt son biberon une heure avant le coucher.
  • Ne réchauffez pas le biberon au four à micro-ondes. Le lait pourrait ne pas chauffer uniformément, et brûler gravement la bouche de votre bébé. Pour réchauffer le biberon, placez-le dans un contenant rempli d’eau chaude, pendant un maximum de 15 minutes. Testez la température du lait avant de le donner à votre petit, p. ex. sur la face antérieure de votre poignet (où la peau est fine et particulièrement sensible).
  • Ne mélangez pas de céréales au lait du biberon. L’ajout d’aliments solides au biberon de votre bébé modifie la texture du lait et retarde l’apprentissage d’autres modes d’alimentation. Il y a aussi un risque d’étouffement et d’aspiration par les voies respiratoires, parce que le liquide est plus épais et que les tétines ne sont pas conçues pour des aliments plus solides.

Bébé et introduction des aliments : chaque chose en son temps

Avant l’âge d’un an, votre bébé découvrira tout un univers de goûts et de textures. Mais attention : il est inutile d’aller trop vite. Voici, d’ailleurs, quelques recommandations quant à l’introduction des aliments autres que le lait maternel ou les préparations lactées.

  • Introduisez les aliments solides vers l’âge de 6 mois. C’est ce que recommandent la Société canadienne de pédiatrie, Les diététistes du Canada et Santé Canada. Privilégiez les aliments riches en fer. Au Canada, le premier aliment est souvent une céréale pour bébés enrichie en fer. On peut aussi introduire dans l’alimentation de bébé la viande, le poisson, la volaille, les œufs cuits, les légumineuses et le tofu.

    Si vous introduisez les aliments solides trop tôt, votre bébé pourrait :
    • boire moins de lait maternel ou de préparations lactées et ainsi subir une carence en fer. En effet, la quantité de fer dans les aliments solides ne suffira pas à compenser l’apport en fer provenant du lait;
    • boire au sein moins souvent, ce qui aura pour conséquence de réduire votre production de lait maternel;
    • ne plus boire au sein de façon prématurée, ce qui l’empêcherait de bénéficier de tous les avantages rattachés à l’allaitement maternel, comme la protection contre les maladies et les allergies.
  • Ne lui donnez pas trop de jus. On recommande d’introduire les jus de fruits pasteurisés à 100 % après l’âge de 1 an et d’en limiter la quantité à 125 à 175 ml par jour, dans une tasse et avec un repas ou une collation. En trop grande quantité, les jus peuvent causer la diarrhée et la carie infantile précoce. Ils ont également pour effet de remplir le petit estomac de votre bébé et de diminuer son appétit pour des aliments plus nutritifs. Un bon conseil : vous pouvez diluer le jus avec de l’eau.
  • Ne lui donnez pas de lait de vache avant l’âge de 9 à 12 mois. Le lait de vache ne renferme pas les quantités adéquates de fer dont votre bébé a besoin pour grandir. De plus, il contient des taux plus élevés de protéines et des minéraux qui ne conviennent pas aux bébés. Le lait écrémé et le lait à faible teneur en gras ne contiennent pas, non plus, les lipides nécessaires pour assurer aux bébés une prise de poids rapide. Il est donc recommandé d’introduire le lait de vache entier pasteurisé (3,25 %) seulement vers l’âge de 9 à 12 mois et de continuer pendant toute la petite enfance.

  • Ne lui donnez pas de miel au cours de la première année de vie. Il faut éviter le miel — pasteurisé ou non pasteurisé, qu’il soit consommé seul, sur la suce ou ajouté à des aliments, même pendant leur cuisson. La cuisson, en effet, ne détruit pas la toxine bactérienne nocive en cause, qui peut provoquer le botulisme, une forme d’intoxication paralysante grave pouvant entraîner la mort.
  • Ne lui donnez pas d’aliments solides qui représentent un risque d’étouffement. Pour que votre bébé puisse les avaler facilement, bon nombre d’aliments doivent être écrasés ou réduits en purée. Les aliments complets ou en gros morceaux peuvent rester coincés dans la trachée et empêcher l’air de se rendre aux poumons.

    Évitez de donner les aliments suivants à votre bébé :
    • rondelles de saucisses;
    • raisins entiers;
    • noix;
    • maïs soufflé;
    • croustilles;
    • cuillerées de beurre d’arachides;
    • morceaux de légumes durs crus;
    • bonbons durs;
    • et bonbons collants, comme les oursons en gélatine ou les bonbons haricots.

      À savoir!
      Jusqu’à 4 ans, votre enfant ne devrait pas consommer d’aliments qui représentent des risques d’étouffement.
  • N’offrez pas d’aliments riches en nitrates à votre bébé. Les viandes préparées et même certaines eaux potables peuvent contenir des nitrates. Ces derniers peuvent être nocifs pour votre bébé. Évitez donc les aliments suivants :
    • bacon;
    • bologne;
    • jambon;
    • saucisses à hot-dog;
    • saucisses;
    • eau potable contaminée par des nitrates, comme l’eau de certains puits.

      À savoir!
      Plusieurs légumes contiennent des nitrates, dont les carottes, la betterave, le navet et les épinards. Si l’alimentation de votre bébé est variée, vous ne devriez pas vous inquiéter du taux de nitrates des légumes.
  • N’ajoutez ni sucre, ni sel. Moins vous ajouterez de sel et de sucre à ses aliments, plus votre bébé apprendra à en apprécier leur saveur naturelle.
  • Faites attention aux aliments dits allergènes. Si des membres de votre famille (père, mère, frère ou sœur) souffrent d’allergies (alimentaires ou non), vous devrez porter une attention particulière lors de l’introduction de certains aliments, comme les arachides, les noix, les œufs, les fruits exotiques (kiwi, mangue, p. ex.), les poissons, les crustacés et les fruits de mer (crevettes, pétoncles, etc.). Si l’introduction de ces aliments vous préoccupe, parlez-en avec votre pédiatre.

Services en pharmacie

Vous avez besoin de conseils particuliers? Venez en succursale rencontrer votre pharmacien de famille. Il pourra vous aider.

Les pharmaciens sont les seuls responsables de l'exercice de la pharmacie. Les services en pharmacie présentés sur cette page vous sont offerts par les pharmaciens propriétaires affiliés à Uniprix.

Le site www.uniprix.com aborde des sujets liés à la santé. Validés par des experts, ses textes constituent une source d'information fiable au moment de leur diffusion. Ils ne remplacent en aucun cas l'opinion d'un professionnel de la santé. Uniprix inc. et ses pharmaciens affiliés n'engagent leur responsabilité d'aucune manière en rendant disponible cette information sur ce site Web.

Conseils vidéos

Autres conseils qui pourraient vous intéresser