Pharmacie Uniprix - Logo
  0
Votre liste d'achat

Total $0 Tx. Excl.

Connexion
  Créer un compte Mot de passe oublié ?
18 mars 2015

Contraception : quelle méthode choisir?

Quand il s’agit de choisir un moyen de contraception, ce ne sont pas les options qui manquent! On a donc avantage à bien se renseigner et à choisir celui qui nous convient le mieux en fonction de son efficacité, de notre état de santé, de nos préférences et de notre âge.

Pensons double protection!

Il faut garder en tête que le condom pour homme, en latex ou en polyuréthane, est le seul à protéger des grossesses non désirées ET des infections transmises sexuellement (ITS) lorsqu’il est employé correctement. Utiliser le condom avec une autre méthode contraceptive est donc un comportement responsable et sécuritaire lorsque l’on a une vie sexuelle active.

Types de méthodes contraceptives

Il existe plus d’une quinzaine de méthodes contraceptives regroupées sous trois catégories : les méthodes hormonales, les méthodes non hormonales et les méthodes naturelles. Outre la stérilisation de l’homme ou de la femme, ce sont les méthodes hormonales qui ont le plus haut taux d’efficacité allant de 92 % à 99,7 % selon qu’on en fait une utilisation parfaite ou pas. Passons en revue les différentes méthodes.

Méthodes contraceptives hormonales

Dans l’ensemble, ces méthodes agissent sur le cycle menstruel en neutralisant la libération d’un ovule et en modifiant le milieu utérin de façon à ce que les spermatozoïdes aient de la difficulté à atteindre l’ovule et que l’implantation de ce dernier soit difficile.

  • Avec œstrogène et progestérone

    •     Contraceptif oral combiné (ou la pilule) : comprimé pris à la même heure chaque jour.

    •     Timbre contraceptif : appliqué sur la peau et changé chaque semaine.
    •     Anneau vaginal contraceptif : inséré dans le vagin et remplacé tous les mois.
  • Seulement avec progestérone

  •     Contraceptif oral progestatif seul (minipilule) : comprimé pris à la même heure chaque jour.
        Contraceptif injectable : administré en clinique par injection intramusculaire tous les 3 mois.
        Stérilet : dispositif en forme de T inséré dans l’utérus par un médecin et pouvant être conservé pendant 3 à 5 ans.

L’utilisation de ces différents moyens de contraception ne nuit pas aux relations sexuelles et, bien souvent, permet de régulariser le cycle menstruel et de réduire les douleurs et le flux menstruels. Il est important de discuter avec son médecin ou son pharmacien de famille des effets indésirables et des contre-indications liés à chacune de ces méthodes.

Méthodes contraceptives non hormonales

Il existe trois types de méthodes contraceptives non hormonales.


  Méthodes barrières 

Comme leur nom l’indique, ces méthodes consistent à créer une barrière physique afin d’empêcher les spermatozoïdes de se rendre jusqu’à l’ovule.


o    Condom pour femme : gaine souple en polyuréthane que l’on insère dans le vagin avant une relation sexuelle et que l’on jette après utilisation.
o    Condom pour homme : gaine souple en latex, en polyuréthane ou en peau d’agneau, que l’on place sur le pénis en érection avant une relation sexuelle et que l’on jette après utilisation. Il ne faut toutefois pas oublier que le condom en peau d’agneau ne protège pas contre les ITSS.
o    Diaphragme et cape cervicale : dispositifs en forme de dôme ou de calotte, faits de latex ou de silicone, qui doivent être utilisés AVEC un spermicide et que l’on peut insérer dans le vagin (contre le col de l’utérus) jusqu’à une heure avant la relation sexuelle. On doit attendre de 6 à 8 heures après la relation sexuelle avant de les retirer.


o    Éponge contraceptive : faite d’une mousse de polyuréthane imprégnée de spermicide, l’éponge doit être insérée dans le vagin (contre le col de l’utérus) au moins 15 minutes avant la relation sexuelle et doit rester en place environ 6 heures après. 
Le taux d’efficacité des méthodes barrières dépend grandement de la capacité des utilisateurs à les utiliser de façon «parfaite». Par exemple, en théorie, seulement 20 femmes sur 1000 deviendront enceintes si le condom est utilisé de façon «parfaite». En réalité, le nombre de grossesses est plutôt de 180 femmes sur 1000 avec une utilisation «typique». 

 Méthodes chirurgicales


o    Stérilisation de la femme : intervention chirurgicale visant à fermer ou à bloquer les trompes de Fallope empêchant ainsi les spermatozoïdes de se rendre à l’ovule.
o    Stérilisation de l’homme : intervention chirurgicale visant à fermer ou à bloquer les canaux déférents empêchant ainsi les spermatozoïdes d’être libérés lors de l’éjaculation.
Il faut savoir que ce type d’intervention est considéré comme un moyen de contraception permanent et qu’il est difficile et coûteux à renverser.

 Autre


o    Spermicide : un spermicide est un produit chimique qui détruit le sperme à son contact. En raison de son faible taux d’efficacité (75 %), il est conseillé de ne pas utiliser un spermicide seul. Il est préférable de l’employer en association avec une autre méthode de type barrière, comme le condom.
o    Stérilet en cuivre : dispositif en forme de T inséré dans l’utérus par un médecin et pouvant être conservé jusqu’à 10 ans, selon le produit. La présence de cuivre modifie la chimie de l’endomètre, ce qui nuit au déplacement des spermatozoïdes et à l’implantation d’un ovule fécondé. Ce moyen de contraception peut également être utilisé comme contraception d’urgence dans les sept jours qui suivent une relation sexuelle non protégée.

Méthodes contraceptives naturelles

Certains moyens de contraception naturels demandent aux femmes de bien connaître leur cycle menstruel (méthode du calendrier) et de consigner leur température basale au réveil et les modifications de leur glaire cervicale (méthode symptothermique) afin de déterminer leur période de fertilité et ainsi éviter d’avoir des relations sexuelles lors de cette période à risque de grossesse. Ces méthodes sont plus souvent utilisées pour planifier une grossesse que pour les éviter. 

D’autres méthodes contraceptives exigent quant à elles un grand contrôle de soi. C’est notamment le cas de l’abstinence et du coït interrompu, qui consiste à retirer le pénis du vagin avant l’éjaculation. Cette technique est très peu fiable et risque d’entraîner une grossesse, puisque des spermatozoïdes peuvent être présents dans le liquide prééjaculatoire.

 

D’autres méthodes contraceptives exigent quant à elles un grand contrôle de soi. C’est notamment le cas de l’abstinence et du coït interrompu, qui consiste à retirer le pénis du vagin avant l’éjaculation. Cette technique est peu fiable et risque d’entraîner une grossesse, puisque des spermatozoïdes peuvent être présents dans le liquide prééjaculatoire.

Contraception orale d’urgence

On a recours à la contraception orale d’urgence (aussi appelée pilule du lendemain) lorsqu’il y a eu une relation sexuelle non protégée et que la femme veut se protéger d’une grossesse. Votre pharmacien de famille peut la prescrire*. Comme il faut la prendre dans les 3 à 5 jours suivant la relation sexuelle et qu’elle est plus efficace lorsqu’elle est prise rapidement, vaut mieux ne pas tarder à le consulter!

Services en pharmacie

Des questions sur les méthodes contraceptives hormonales et non hormonales offertes en pharmacie? Vous pouvez en parler avec votre pharmacien de famille. N’hésitez pas à lui demander de discuter en privé si ce sujet vous rend mal à l’aise. Après une relation sexuelle non protégée, il ne faut pas hésiter à consulter un pharmacien le plus rapidement possible afin de discuter des options possibles. Il peut notamment prescrire* la contraception orale d’urgence. Par la suite, si vous désirez une contraception plus régulière, il peut aussi prescrire une contraception hormonale (comme la pilule), sous certaines conditions*. 

Une consultation avec votre pharmacien est essentielle afin qu'il évalue vos besoins et qu’il s’assure que vous répondez aux critères de prescription. Il pourrait être nécessaire de prendre rendez-vous pour bénéficier de ce service. Informez-vous auprès de l'équipe du laboratoire pour plus de détails. Certaines pharmacies affiliées à Uniprix offrent un service de prise de rendez-vous en ligne. Pour trouver la pharmacie la plus près de chez vous offrant ce service, cliquez ici.

 

Les pharmaciens sont les seuls responsables de l'exercice de la pharmacie. Les services en pharmacie présentés sur cette page vous sont offerts par les pharmaciens propriétaires affiliés à Uniprix.

Le site www.uniprix.com aborde des sujets liés à la santé. Validés par des experts, ses textes constituent une source d'information fiable au moment de leur diffusion. Ils ne remplacent en aucun cas l'opinion d'un professionnel de la santé. Uniprix inc. et ses pharmaciens affiliés n'engagent leur responsabilité d'aucune manière en rendant disponible cette information sur ce site Web.