Pharmacie Uniprix - Logo
  0
Votre liste d'achat

Total $0 Tx. Excl.

Connexion
  Créer un compte Mot de passe oublié ?

Lexique des médicaments

Comment ce médicament agit-il ? Quels sont ses effets ?

La pioglitazone appartient à la famille des médicaments appelés thiazolidinediones.. Elle s'utilise pour diminuer le taux de glucose sanguin élevé (le sucre dans le sang) associé au diabète de type 2. Les thiazolidinediones comme la pioglitazone aident l'insuline à agir plus efficacement. En maintenant le glucose sanguin au taux désiré, la pioglitazone peut aider à prévenir ou à retarder les troubles à long terme associés à une glycémie élevée non contrôlée (par ex. une maladie du rein, des troubles oculaires, des troubles nerveux, une maladie cardiaque). La pioglitazone peut s'utiliser seule, lorsqu'un régime alimentaire et un programme d'exercices ne suffisent pas à maîtriser le glucose sanguin, ou en association avec d'autres médicaments contre le diabète, comme la metformine ou un dérivé de la sulfonylurée (par ex. le glyburide, le gliclazide).

La pioglitazone devrait commencer à abaisser le glucose sanguin peu de temps après le début du traitement. L'effet maximal de la pioglitazone apparaît généralement environ 14 semaines après le début du traitement.

Ce médicament est disponible sous divers noms de marque ou sous différentes présentations. Une marque spécifique de ce médicament n'est peut-être pas offerte sous toutes les formes ni avoir été approuvée contre toutes les affections dont il est question ici. En outre, certaines formes de ce médicament pourraient ne pas être utilisées contre toutes les affections mentionnées dans cet article.

Il se pourrait que votre médecin ait suggéré ce médicament contre une affection qui ne figure pas dans cet article d'information sur les médicaments. Si vous n'en avez pas encore discuté avec votre médecin, ou si vous avez des doutes sur les raisons pour lesquelles vous prenez ce médicament, consultez-le. Ne cessez pas de prendre ce médicament sans avoir consulté votre médecin au préalable.

Ne donnez pas ce médicament à quiconque, même à quelqu'un qui souffre des mêmes symptômes que les vôtres. Ce médicament pourrait nuire aux personnes pour lesquelles il n'a pas été prescrit.

Comment doit-on employer ce médicament ?

La dose usuelle de départ pour les adultes est 15 mg ou 30 mg pris 1 fois par jour. Le régime alimentaire et le programme d'exercices physiques devraient se poursuivre en parallèle au traitement. Votre médecin peut décider d'augmenter la dose à 45 mg par jour si des doses inférieures ne réduisent pas suffisamment votre taux de glucose sanguin. L'emploi et la dose de pioglitazone pour les enfants doivent être décidés par le médecin.

La pioglitazone peut être prise avec ou sans aliments et doit être prise chaque jour à intervalles réguliers, conformément aux indications de votre médecin afin que les taux sanguins du médicament soient toujours dans la plage d'efficacité.

Plusieurs facteurs peuvent entrer en ligne de compte pour déterminer la dose dont une personne a besoin : son poids, son état de santé et la prise d'autres médicaments. Si votre médecin a recommandé une dose autre que celles indiquées ici, ne modifiez pas la manière de prendre le médicament sans le consulter au préalable.

Il est très important que ce médicament soit pris conformément aux indications de votre médecin. Si vous oubliez une dose, ne vous souciez pas de la dose omise et reprenez le schéma posologique usuel. N'utilisez pas une double dose pour compenser l'omission d'une dose. Si vous hésitez sur la conduite à tenir après avoir omis une dose, demandez conseil à votre médecin ou à un pharmacien.

Conservez ce médicament à la température ambiante, à l'abri de la lumière et de l'humidité et hors de la portée des enfants.

Ne jetez pas de médicaments dans les eaux usées (par ex. pas dans l'évier ni dans la cuvette des cabinets) ni avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien comment vous débarrasser des médicaments inutilisés ou périmés.

Sous quelles formes ce médicament se présente-t-il ?

15 mg
Chaque comprimé blanc à blanc cassé, rond, biconvexe, sans pellicule, portant l'inscription « 31 » tracée en creux sur une face et « H » sur l'autre, contient pioglitazone 15 mg. Ingrédients non médicinaux : lactose monohydraté (Pharmatose 200 M), carmellose calcique (ECG 505), hydroxypropylcellulose (Klucel LF), lactose monohydraté (Pharmatose DCL 11), stéarate de magnésium.

30 mg
Chaque comprimé blanc à blanc cassé, rond, plat, sans pellicule, aux bords biseautés portant l'inscription « 32 » tracée en creux sur une face, et « H » sur l'autre, contient pioglitazone 30  mg. Ingrédients non médicinaux : lactose monohydraté (Pharmatose 200 M), carmellose calcique (ECG 505), hydroxypropylcellulose (Klucel LF), lactose monohydraté (Pharmatose DCL 11), stéarate de magnésium.

45 mg
Chaque comprimé blanc à blanc cassé, rond, plat, sans pellicule, aux bords biseautés portant l'inscription « 33 » tracée en creux sur une face, et « H » sur l'autre, contient pioglitazone 45  mg. Ingrédients non médicinaux : lactose monohydraté (Pharmatose 200 M), carmellose calcique (ECG 505), hydroxypropylcellulose (Klucel LF), lactose monohydraté (Pharmatose DCL 11), stéarate de magnésium.

Dans quels cas ce médicament est-il déconseillé ?

Abstenez-vous d'employer ce médicament dans les circonstances ci-après :

  • une allergie à la pioglitazone ou à l'un des ingrédients du médicament;
  • une coloration rouge de l'urine ou du sang dans l'urine;
  • une grossesse;
  • un diagnostic d'insuffisance cardiaque, quel que soit son degré;
  • un faible taux de glucose sanguin;
  • la présence ou des antécédents de cancer de la vessie;
  • des symptômes de troubles hépatiques :
    • une douleur abdominale ou gastrique,
    • une fatigue ou une faiblesse inaccoutumée,
    • le jaunissement du blanc des yeux ou de la peau,
    • de la nausée ou des vomissements,
    • une perte de l'appétit,
    • des résultats anormaux d'épreuves hépatiques selon l'avis de votre médecin,
    • une urine foncée

Quels sont les effets secondaires possibles de ce médicament ?

Beaucoup de médicaments peuvent provoquer des effets secondaires.   Un effet secondaire est une réponse indésirable à un médicament lorsqu'il est pris à des doses normales. Il peut être léger ou grave, temporaire ou permanent.

Les effets secondaires énumérés ci-après ne sont pas ressentis par toutes les personnes qui prennent ce médicament. Si les effets secondaires vous inquiètent, discutez des risques et des bienfaits de ce médicament avec votre médecin.

Au moins 1 % des personnes prenant ce médicament ont signalé les effets secondaires ci-après. Un grand nombre de ces effets secondaires peuvent être pris en charge et quelques-uns peuvent disparaître d'eux-mêmes avec le temps.

Consultez votre médecin si vous ressentez ces effets secondaires et s'ils sont graves ou gênants. Votre pharmacien pourrait être en mesure de vous donner des conseils sur la conduite à tenir si ces effets secondaires apparaissaient :

  • le besoin de manger;
  • des étourdissements;
  • une perte d'énergie;
  • une prise de poids;
  • de la sudation;
  • des tremblements.

La plupart des effets secondaires figurant ci-après ne surviennent pas très souvent, mais ils pourraient cependant engendrer de graves problèmes si vous ne recevez pas des soins médicaux.

Renseignez-vous auprès de votre médecin au plus tôt si l'un des effets secondaires ci-après se manifeste :

  • une enflure des pieds ou de la partie inférieure des jambes, des mains, ou des poignets;
  • des fractures, généralement de la main, de l'avant-bras ou du pied;
  • des pertes menstruelles inhabituelles ou inattendues;
  • une prise de poids rapide;
  • des problèmes dentaires;
  • des problèmes du foie, par ex. :
    • une urine sombre,
    • un manque d'appétit,
    • de la nausée,
    • une douleur gastrique,
    • de la lassitude,
    • des vomissements,
    • un jaunissement de la peau.
  • des signes attribuables à de l’anémie (réduction du nombre de globules rouges; par ex. des étourdissements, de la pâleur, de la fatigue ou de la faiblesse inhabituelle, un essoufflement);
  • des signes attribuables à de l'insuffisance cardiaque (par ex. un essoufflement, de la fatigue, un gain de poids soudain, de la difficulté à respirer, un gonflement des jambes);
  • une vision floue due à une enflure ou une accumulation de liquide à l'arrière de l'œil.

Cessez de prendre le médicament et sollicitez immédiatement des soins médicaux  s'il se produit une réponse comme :

  • une boursouflure du visage, des lèvres, de la bouche, de la langue ou de la gorge (peut causer des difficultés à avaler ou à respirer);de l'urticaire ou une éruption cutanée (peut provoquer des démangeaisons);
  • des symptômes attribuables à un cancer de la vessie (par ex. une coloration rouge de l’urine, un besoin accru d'uriner ou de la douleur lors de l'émission d'urine).

Certaines personnes peuvent ressentir des effets secondaires autres que ceux énumérés. Consultez votre médecin si vous remarquez un symptôme qui vous inquiète pendant que vous employez ce médicament.

Si vous prenez des médicaments qui réduisent le taux de sucre dans le sang, comme la pioglitazone, vous devez être informés des signes d'hypoglycémie et des actions à entreprendre le cas échéant. Les signes d'un faible taux de sucre sanguin comprennent :

  • de l'anxiété;
  • des battements de cœur rapides;
  • un comportement rappelant celui de l'état d'ivresse;
  • de la confusion;
  • une difficulté à penser, de la somnolence;
  • un état de nervosité;
  • une faim immodérée;
  • une fatigue ou une faiblesse inaccoutumée;
  • des maux de tête persistants;
  • de la nausée;
  • une peau froide et pâle;
  • des sueurs froides;
  • des tremblements;
  • des troubles de l'élocution;
  • une vision floue;
  • une fatigue ou une faiblesse inaccoutumée.

Si vous présentez des symptômes d'hypoglycémie, prenez des comprimés, du gel ou du sirop de glucose, du miel, des morceaux de sucre, du jus de fruits ou des sodas sucrés, selon les recommandations de votre médecin ou de votre éducateur spécialisé en diabète.

Existe-t-il d'autres précautions d'emploi ou mises en garde ?

Foie : bien qu'aucun trouble du foie n'ait été observé à ce jour avec la pioglitazone, d'autres médicaments similaires ont entraîné des troubles hépatiques pour un faible pourcentage de personnes. Les personnes qui prennent ce médicament devraient signaler sans délai à leur médecin tout signe de troubles du foie (des douleurs abdominales ou gastriques, une urine foncée, une perte d'appétit, de la nausée ou des vomissements, une fatigue ou une faiblesse inaccoutumée, ou le jaunissement du blanc des yeux ou de la peau).

Fractures : l'emploi de la pioglitazone a été associé à une augmentation de l'incidence de fractures chez les femmes. Votre médecin et vous devriez prendre en compte le risque de fracture. Discutez avec votre médecin de ce qui vous inquiète.

Insuffisance cardiaque : la pioglitazone peut causer une accumulation de liquides qui pourrait entraîner une insuffisance cardiaque congestive. Ce médicament ne devrait pas être employé par quiconque ayant une insuffisance cardiaque ou à risque d'insuffisance cardiaque (y compris les personnes atteintes d'œdème dû à l'accumulation de liquides). Si vous constatez une accumulation de liquides ou une enflure, de l'essoufflement, de la fatigue, ou un gain de poids excessif pendant que vous employez ce médicament, prenez contact avec votre médecin immédiatement.

Utilisation en association avec d'autres antidiabétiques : la pioglitazone ne devrait pas être utilisée conjointement avec l'insuline. La pioglitazone ne devrait pas s'utiliser en association (par ex. triple thérapie) à la fois avec la metformine et une sulfonylurée (par ex. le glyburide, le gliclazide). Elle peut toutefois être utilisée avec de la metformine ou un sulfonyluré.

Vessie : la prise de pioglitazone peut augmenter le risque de développer un cancer de la vessie. Si vous présentez des facteurs de risque de cancer de la vessie tels que l'âge, le tabagisme ou des antécédents familiaux de cancer de la vessie, vous êtes plus à risque de développer cette affection.

Vision : la pioglitazone peut causer une accumulation de fluide dans l'œil (œdème maculaire) et engendrer une modification de la vue. Si vous remarquez des changements de votre vision, communiquez avec votre médecin.

Grossesse : l'emploi de la pioglitazone par les femmes enceintes n'a pas été étudié. Ce médicament ne devrait pas s'employer durant la grossesse. En général, le sucre sanguin devrait être régulé par des injections d'insuline pendant la grossesse. Si une grossesse advient pendant que vous utilisez ce médicament, prenez contact avec votre médecin immédiatement.

Allaitement : on ignore si la pioglitazone passe dans le lait maternel. L'emploi de la pioglitazone est déconseillé pendant l'allaitement. Les femmes qui prennent la pioglitazone devraient informer leur médecin sil elles allaitent ou si elles prévoient de le faire. Si vous prenez ce médicament pendant que vous allaitez, votre bébé pourrait en ressentir les effets. Consultez votre médecin pour savoir si vous devriez continuer l'allaitement.

Enfants : ni l'innocuité ni l'efficacité de ce médicament n'a été établie en ce qui concerne les enfants.

D'autres agents peuvent-ils interagir avec ce médicament ?

Il pourrait se produire une interaction entre la pioglitazone et l'un des agents ci-après :

  • l'acétate d'abiratérone;
  • l’acétate de somatostatine;
  • l'acide acétylsalicylique (AAS);
  • l'amiodarone;
  • les androgènes (par ex. la méthyltestostérone, la nandrolone, la testostérone);
  • des antibiotiques de la famille des quinolones, (par ex. la ciprofloxacine, la norfloxacine, l'ofloxacine);
  • les antibiotiques de la classe des sulfonamides (« sulfas », par ex. le sulfisoxazole, le sulfaméthoxazole);
  • les antidiabétiques (par ex. le chlorpropamide, le glipizide, le glyburide, l'insuline, la metformine, le natéglinide, la pioglitazone;);
  • les antipsychotiques atypiques (par ex. la clozapine, l’olanzapine, la quétiapine, la rispéridone);
  • les barbituriques (par ex. phénobarbital, secobarbital);
  • les contraceptifs oraux;
  • la carbamazépine;
  • le célécoxib;
  • le clopidogrel;
  • les corticostéroïdes (par ex. la dexaméthasone, l'hydrocortisone, la prednisone);
  • le dabrafénib;
  • le déférasirox;
  • le disopyramide;
  • les diurétiques (pilules pour éliminer l’eau; par ex. le furosémide, l'hydrochlorothiazide, le triamtérène);
  • l'eltrombopag;
  • l’enzalutamide;
  • la félodipine;
  • le gemfibrozil;
  • le glucagon;
  • les inhibiteurs de la monoamine-oxydase (IMAO; par ex. le moclobémide, la phénelzine, la rasagiline, la sélégiline, la tranylcypromine);
  • les inhibiteurs de la protéase du VIH (par ex. l’atazanavir, l'indinavir, le ritonavir, le saquinavir);
  • les inhibiteurs sélectifs du recaptage de la sérotonine ou ISRS (par ex. le citalopram, la fluoxétine, la paroxétine, la sertraline);
  • l’irbésartan;
  • le lanréotide;
  • le lapatinib;
  • le losartan;
  • la mifépristone;
  • la niacine;
  • le nilotinib;
  • l'octreotide;
  • les œstrogènes (par ex. les œstrogènes conjugués, l'œstradiol, l'éthinylœstradiol);
  • le paclitaxel;
  • le pasiréotide;
  • la pentamidine;
  • la phénytoïne;
  • la prégabaline;
  • la primidone;
  • les progestatifs (par ex. le diénogest, le lévonorgestrel, la médroxyprogestérone, la noréthindrone);
  • la quinine;
  • le rabéprazole;
  • la rifampine;
  • le sorafénib;
  • le sunitinib;
  • le tacrolimus.
  • le tamoxifène;
  • la trétinoïne;
  • le triméthoprime.

Si vous prenez l'un de ces médicaments, consultez votre médecin ou un pharmacien. Dans votre cas, votre médecin pourrait vous demander de:

  • cesser la prise de l'un des médicaments;
  • remplacer l'un des médicaments par un autre;
  • modifier la manière dont vous prenez l'un des médicaments, ou les deux;
  • ne rien changer du tout.

L'interférence d'un médicament avec un autre n'entraîne pas toujours l'interruption de la prise de l'un d'eux. Demandez à votre médecin quelle est la conduite à tenir en cas d'interactions médicamenteuses.

D'autres médicaments que ceux énumérés précédemment peuvent interagir avec ce médicament. Signalez à votre médecin tout ce que vous prenez, qu'il s'agisse de médicaments sur ordonnance ou en vente libre et de remèdes à base de plantes médicinales. N'oubliez pas de mentionner tout supplément que vous absorbez. Si vous consommez de la caféine, de l'alcool, de la nicotine ou des drogues illicites, vous devriez en avertir votre médecin prescripteur puisque ces substances peuvent modifier l'action de nombreux médicaments.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2018. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/drug/getdrug/Auro-Pioglitazone

Les pharmaciens sont les seuls responsables de l'exercice de la pharmacie. Les services en pharmacie présentés sur cette page vous sont offerts par les pharmaciens propriétaires affiliés à Uniprix.

Le site www.uniprix.com aborde des sujets liés à la santé. Validés par des experts, ses textes constituent une source d'information fiable au moment de leur diffusion. Ils ne remplacent en aucun cas l'opinion d'un professionnel de la santé. Uniprix inc. et ses pharmaciens affiliés n'engagent leur responsabilité d'aucune manière en rendant disponible cette information sur ce site Web.