Quantcast
Pharmacie Uniprix - Logo
  0
Votre liste d'achat

Total $0 Tx. Excl.

Connexion
  Créer un compte Mot de passe oublié ?
15 avril 2014

Rosacée : Déconstruire le mythe

Vous souffrez de rosacée? Le regard des autres vous préoccupe sûrement. C’est normal, car de nombreuses personnes pensent – à tort, précisons-le – que cette affection cutanée est liée à l’alcoolisme. Comme les croyances populaires ont souvent la vie dure, prenons le temps de démystifier cette maladie.

La rosacée : facteurs de risques et causes

Maladie chronique et incurable de la peau, la rosacée a longtemps été associée à l’acné. Elle toucherait 45 millions de personnes dans le monde, principalement des gens au teint et aux yeux clairs. (Les Africains et les Asiatiques en sont rarement atteints.) 

Selon une étude épidémiologique suédoise, la prévalence serait d’environ 14 % chez les femmes et de 5 % chez les hommes. Les personnes qui ont une tendance à rougir facilement sont plus susceptibles de développer cette maladie. 

À l’heure actuelle, les chercheurs n’ont pas réussi à établir les causes exactes de la rosacée. Plusieurs l’attribuent à des facteurs héréditaires et environnementaux, à des problèmes vasculaires et inflammatoires ou à des bactéries.

À savoir!
Si les femmes et les personnes au teint pâle sont plus sujettes à la rosacée, les hommes atteints le sont souvent, en revanche, plus gravement.

La rosacée : détecter les signes

La rosacée apparaît généralement vers l’âge de 30 ans et elle a tendance à s’aggraver avec le temps. Elle se manifeste, d’abord, par des rougeurs au centre du visage (joues et nez), qui peuvent également toucher le front et le menton. Au fur et à mesure que la maladie évolue, les rougeurs s’aggravent et de petits vaisseaux dilatés, que l’on appelle télangiectasies ou couperose, apparaissent sur les joues et les ailes du nez. 

Parmi les autres symptômes possibles, il y a :

  • une peau sèche;
  • des symptômes oculaires (sécheresse, picotement, larmoiement, rougeurs, sensibilité);
  • une sensation de brûlure ou de piqûre au visage;
  • des éruptions cutanées (boutons ou papules ne répondant pas toujours aux traitements anti-acné habituels);
  • des pores dilatés;
  • une sensibilité accrue de la peau.

La plupart du temps, les rougeurs deviennent permanentes, ce qui peut avoir des conséquences psychosociales importantes chez la personne atteinte. C’est pourquoi il est recommandé de rencontrer un dermatologue le plus tôt possible après l’apparition des premiers signes de rosacée. Ce spécialiste de la peau établira le diagnostic et pourra prescrire un traitement, qui vise à réduire les symptômes (la rosacée étant à l’heure actuelle incurable). 

À savoir!
Chez de nombreuses personnes, les symptômes évoluent de façon cyclique, les périodes d’aggravation alternant avec des périodes de rémission. Au stade avancé, la peau épaissit et enfle davantage. Dans les cas les plus graves, on voit apparaître, surtout chez les hommes, une affection appelée rhynophyma. Elle est caractérisée par un rougissement (la peau devient presque violette) et un gonflement prononcés du nez et des joues. À tous les stades de la maladie, d’autres régions du corps, comme le cou et la poitrine, peuvent être atteintes. 

Services en pharmacie

Vous avez des questions concernant la rosacée et ses traitements? N’hésitez pas à en discuter avec votre pharmacien(ne). Il(elle) saura vous aider!