Quantcast
Pharmacie Uniprix - Logo
  0
Votre liste d'achat

Total $0 Tx. Excl.

Connexion
  Créer un compte Mot de passe oublié ?
01 octobre 2014

L’impact des saisons sur le psoriasis

Lorsqu’on soufre de psoriasis, on le constate bien souvent au fil des années, certains facteurs ont un impact sur l’intensité ou la survenue des symptômes liés à cette maladie. Parmi eux, on retrouve le climat des saisons.

Qu’est-ce le psoriasis?

Habituellement, les cellules de la peau mettent plus ou moins 30 jours à se renouveler. Chez une personne atteinte de psoriasis, le processus de renouvellement cellulaire s’effectue en trois ou quatre jours, ce qui entraîne une desquamation trop rapide à l’origine de l’apparition de plaques de peau rouges, boursouflées et sèches.

On ne connaît pas l’origine exacte de cette affection cutanée inflammatoire, mais l’on soupçonne qu’une anomalie du système immunitaire ainsi que le facteur génétique pourraient être en cause. Le psoriasis existe sous cinq formes différentes et ne fait pas de discrimination quant à l’âge, au sexe ou à l’ethnie.

Les 12 mois de l’année…

… n’ont pas le même effet chez tout le monde! Les changements de saisons peuvent effectivement aggraver les symptômes psoriasiques de certains ou atténuer ceux des autres. Voici donc quelques conseils en rafale pour être en mesure de passer au travers des variations climatiques québécoises sans trop de mal.

L’automne et l’hiver

Le vent, le froid, le chauffage et l’air sec de nos maisons peuvent accroître les symptômes et parfois même déclencher une poussée de psoriasis. Pour y pallier, on peut :

  • maintenir le taux d’humidité relative de notre demeure entre 30 % et 50 % au moyen d’un humidificateur;
  • réduire le chauffage, particulièrement la nuit;
  • privilégier une douche tiède et employer un gel douche hydratant;
  • hydrater sa peau abondamment au sortir de la douche et, au besoin, au cours de la journée;
  • appliquer un écran solaire possédant un facteur de protection solaire (FPS) d’au moins 15 sur les zones exposées au soleil;
  • boire beaucoup d’eau.

Il arrive que des lésions apparaissent à la suite d’une infection virale ou bactérienne telle qu’un rhume, une grippe ou une infection de la gorge. Pour mettre toutes les chances de notre côté, un repos suffisant et une saine alimentation sont recommandés. On consulte également son médecin afin de savoir si la vaccination antigrippale est appropriée.

Le printemps et l’été

Dans le cas du psoriasis, le soleil est comme une arme à double tranchant. L’exposition aux rayons UV semble bénéfique pour certains et réduire leurs symptômes. La photothérapie en cabinet est d’ailleurs l’un des traitements auxquels ont recours les spécialistes. Cependant, les coups de soleil peuvent avoir l’effet inverse et aggraver le psoriasis. Mieux vaut donc être prudent et :

  • limiter notre exposition au soleil. Attention… près de 80 % des rayons ultraviolets peuvent transpercer les nuages et le brouillard;
  • être aux aguets, certains médicaments augmentent la sensibilité au soleil et, parmi eux, certains traitements contre le psoriasis;
  • appliquer un écran solaire approuvé par l’Association canadienne de dermatologie offrant un facteur de protection solaire (FPS) d’au moins 30 avant d’aller à l’extérieur, puis aux deux heures;
  • bien rincer notre peau après la baignade, car certains produits chimiques employés dans les piscines ainsi que le sel de mer peuvent enflammer ou assécher l’épiderme. Par la suite, on applique une crème hydratante et, si on retourne au soleil, on remet de la crème solaire;
  • opter pour des vêtements légers et amples afin de faciliter la circulation de l’air et de ne pas emprisonner l’humidité et la transpiration;

Les personnes atteintes d’une maladie cutanée, comme le psoriasis, doivent aussi prendre des mesures pour éviter le phénomène de Koebner, qui correspond à l’apparition de nouvelles lésions à la suite d’un traumatisme dermique. On recommande, entre autres, de se protéger des piqûres de moustiques en portant des vêtements longs et en appliquant, sur la peau saine, un insectifuge avec un faible pourcentage de DEET. Enfin, il faut éviter le plus possible les coupures lors du rasage.

Tout au long de l’année

Finalement, parce que le stress n’est pas saisonnier et parce qu’il représente pour plusieurs l’un des principaux déclencheurs d’une poussée de psoriasis, on suggère de pratiquer des techniques de relaxation telles que la respiration profonde, le yoga ou la méditation.

Services en pharmacie

Pour plus d’information sur le psoriasis, ses traitements, les médicaments photosensibilisants ou le type d’écran solaire et de chasse-moustique à utiliser, consultez votre pharmacien de famille. Il est là pour ça!