Uniprix
  0
Votre liste d'achat

Total $0 Tx. Excl.

 
Connexion
  Créer un compte Mot de passe oublié ?
02 février 2016

Introduction des aliments solides : par quoi commencer?

Votre bébé a 6 mois? Son poids de naissance a doublé et il semble toujours affamé? Vous avez augmenté le nombre de tétées depuis plus de 5 jours (même la nuit) et bébé ne semble toujours pas rassasié? Il est peut-être temps de franchir une nouvelle étape, celle de l’introduction des aliments solides… Oui, mais par quoi commencer?

Est-il vraiment prêt?

On sait déjà qu’avant d’introduire des aliments solides, bébé doit démontrer certaines aptitudes, comme se tenir assis sans soutien ou tenir sa tête droite lui-même. Il est tout aussi important de savoir qu’avant l’âge de 6 mois, la majorité des tout-petits ne sont physiologiquement pas prêts à manger des aliments complémentaires, car :

  • ils ne produisent pas suffisamment de salive;
  • la coordination neuromusculaire nécessaire pour avaler des aliments solides n’est pas complétée;
  • leur système digestif ne produit pas suffisamment d’enzymes pour digérer les aliments;
  • leurs reins ne sont pas en mesure d’accepter une grande quantité de protéines;
  • leur système immunitaire n’a pas atteint sa pleine maturité, ce qui augmente le risque de développer des allergies alimentaires.

À savoir!
Il est possible que, selon le développement et le rythme de croissance du bébé, les aliments solides soient requis avant l’âge recommandé de 6 mois. Il est cependant important de ne pas les introduire avant l’âge de 4 mois.

Ordre d’introduction des aliments solides

Par le passé, on recommandait de suivre un ordre d’introduction des aliments bien établi afin de répondre à certaines préoccupations : développement de l’enfant, allergies alimentaires, etc. Cependant, les connaissances et les pratiques liées à l’alimentation des bébés ont évolué.

Les conseils qui suivent s’appuient donc sur les nouvelles recommandations de Santé Canada, telles qu’exprimées dans le guide Mieux vivre avec notre enfant de la grossesse à deux ans de l’Institut national de santé publique du Québec (édition 2015).

L’ordre d’introduction des aliments peut différer en fonction des coutumes et des cultures. L’important, c’est de débuter avec les aliments riches en fer, un minéral essentiel au développement de l’enfant. Jusqu’à l’âge de deux ans, vous pouvez lui offrir certains aliments au moins deux fois par jour, comme :

  • les céréales pour bébés enrichies de fer;
  • la volaille et la viande;
  • le poisson;
  • le tofu;
  • les légumineuses;
  • les œufs.

On recommande toujours d’offrir un seul nouvel aliment à la fois et d’attendre de 2 à 3 jours avant d’en introduire un nouveau. Ce faisant, vous permettrez à bébé de s’habituer à chaque nouvel aliment qui lui sera présenté et il vous sera plus facile de détecter si un aliment cause une réaction allergique ou un inconfort.

Dès qu’un ou plusieurs aliments riches en fer ont été introduits dans la diète de l’enfant, il est possible d’y ajouter d’autres aliments afin de lui offrir de la diversité. Au bout de quelques semaines, les quatre groupes alimentaires feront partie de son menu.

Cela dit, on ne conseille plus d’attendre que bébé ait atteint un certain âge avant de lui donner certains aliments comme le blanc d’œuf, le poisson ou le beurre d’arachide. Il est maintenant reconnu que cela ne permet pas de prévenir les allergies. La présence d’un trouble allergique chez un membre de la famille immédiate (père, mère, sœur ou frère) constitue cependant un facteur de risque.

Important!
Durant la première année de vie des nourrissons, les aliments solides complètent le lait maternel et les préparations lactées, ils ne le remplacent pas! C’est pourquoi on les qualifie d’aliments complémentaires.
 
Il faut également savoir que le lait de vache ne doit pas être introduit dans l’alimentation des bébés avant l’âge de 9 à 12 mois, car il contient trop de protéines et de sels minéraux, ce qui pourrait nuire à leurs reins. Sans compter qu’il ne renferme pas assez de lactose, d’acide linoléique, de vitamines A, B1, B6, C, D et E, de cuivre, de manganèse et de fer, tous des éléments essentiels à son développement.

Les céréales pour bébés

La plupart des céréales pour bébés sont enrichies de fer afin de répondre au besoin grandissant en fer des tout-petits. Il est préférable de commencer par une céréale à grain unique comme du riz ou de l’orge, sans légume ni fruit ajouté, puis d’introduire par la suite l’avoine, le soja et les céréales mixtes.
 
Certaines céréales pour bébés contiennent même des probiotiques, pour la santé de la flore intestinale des bébés. Lisez bien les étiquettes afin de choisir le meilleur produit pour votre enfant. Optez pour des céréales sans sucre, sans sel, sans agents de conservation et sans saveurs ni colorants artificiels.

Au début de l’introduction de céréales, faites des purées claires et lisses, mélangées avec du lait maternel ou une préparation lactée. Commencez par une cuillère à café de purée (5 ml), une ou deux fois par jour, après le boire. Augmentez progressivement les portions. Vers l’âge d’un an, votre tout-petit devrait pouvoir prendre environ ½ à ¾ de tasse (125 à 175 ml) de céréales.

À savoir!
Il est important de ne pas sucrer la nourriture (céréales et autres) que vous servez à votre bébé et d’opter pour des produits sans sucre ajouté. Cela lui permettra d’apprécier les aliments au naturel et réduira les risques de formation de caries dentaires.

De plus, qu’il soit pasteurisé ou non, cuit ou non, le miel peut provoquer le botulisme chez les tout-petits de moins d’un an, une forme d’intoxication paralysante grave, pouvant entraîner la mort.

Comment? Quelle texture?

Les aliments complémentaires, y compris les céréales pour bébés, doivent être servis à la cuillère et non dans un biberon, pour éviter les risques d’étouffement. Au fur et à mesure que votre bébé s’habituera à manger, progressivement, vous pourrez lui présenter des aliments plus épais et solides. Même s’il n’a aucune dent, ses gencives lui permettent de mastiquer. À partir de :

  • 7 mois, vous pouvez lui offrir des purées légèrement moins lisses, réalisées à la fourchette;
  • 8 ou 9 mois, bébé peut manger des aliments mous, écrasés à la fourchette ou coupés en petits morceaux, servis à la cuillère… ou qu’on l’invite à prendre avec ses mains!
  • 9 à 12 mois, bébé mange de tout (ou presque!), pourvu que sa nourriture soit coupée en petits morceaux.

Important!
Les aliments entiers ou présentés en gros morceaux peuvent rester coincés dans la trachée des tout-petits et empêcher l’air de se rendre aux poumons. De même, afin de prévenir tout risque d’étouffement, ne lui offrez pas d’aliments petits, ronds et fermes – par exemple, des noix, des pastilles, du maïs soufflé, des raisins frais ou secs, des rondelles de saucisses.

Services en pharmacie

Vous avez besoin de conseils? Venez en succursale rencontrer votre pharmacien de famille. Il saura vous aider!

Les pharmaciens sont les seuls responsables de l'exercice de la pharmacie. Les services en pharmacie présentés sur cette page vous sont offerts par les pharmaciens propriétaires affiliés à Uniprix.

Le site www.uniprix.com aborde des sujets liés à la santé. Validés par des experts, ses textes constituent une source d'information fiable au moment de leur diffusion. Ils ne remplacent en aucun cas l'opinion d'un professionnel de la santé. Uniprix inc. et ses pharmaciens affiliés n'engagent leur responsabilité d'aucune manière en rendant disponible cette information sur ce site Web.

Conseils vidéos

Autres conseils qui pourraient vous intéresser