Pharmacie Uniprix - Logo
  0
Votre liste d'achat

Total $0 Tx. Excl.

Connexion
  Créer un compte Mot de passe oublié ?
24 mai 2017

Fumée secondaire et cessation tabagique : mythes et bienfaits!

Vous fumez et vous croyez que vous prenez toutes les dispositions nécessaires pour éviter que la fumée secondaire nuise à votre entourage? Vous fumez et les bienfaits couramment énoncés de l’arrêt tabagique n’ont rien pour vous convaincre? Lisez ceci, vous pourriez être surprise, surpris!

Fumée secondaire : les mythes

Tout le monde le sait, la fumée secondaire est aussi dommageable pour l’entourage immédiat d’une personne qui fume que pour celle-ci. Nombreuses sont les personnes fumeuses qui essaient par conséquent de limiter l’exposition de leurs proches à la fumée secondaire, par divers moyens : ouvrir une fenêtre, faire fonctionner une hotte, etc. Mais si ces moyens employés, si bien intentionnés fussent-ils, ne s’avéraient nullement efficaces dans les faits? Si la seule façon de protéger ceux qu’on aime était de fumer dehors?

Poser la question, c’est en quelque sorte y répondre. Des études menées entre autres par Santé Canada (2008) indiquent qu’effectivement aucune action ne peut éliminer les effets nocifs de la fumée secondaire. Voici quelques-uns des mythes les plus récalcitrants à propos de la fumée secondaire.

MYTHE 1 : Fumer dans une autre pièce ne peut causer de tort à personne.

FAIT : Même si la porte de la pièce dans laquelle se trouve un fumeur, une fumeuse est fermée, la fumée secondaire peut se propager d'une pièce à l’autre, en passant par le bas des portes, les ouvertures où se situent la plomberie et le câblage électrique, de même que par les conduits de chauffage et le système de climatisation.

MYTHE 2 : Ouvrir une fenêtre ou mettre en marche une hotte ou un ventilateur permet d’éliminer presque toute la fumée secondaire, que ce soit dans la maison ou dans la voiture.

FAIT : Des études ont démontré qu'aucune ventilation n’est assez puissante pour éliminer la fumée secondaire. De plus, l'Organisation mondiale de la santé affirmait en 2000 que l’effet irritant de la fumée peut peut-être être réduit par une bonne ventilation, mais qu’elle ne pouvait pas éliminer tous ses éléments toxiques.

Le saviez-vous?
Ouvrir une fenêtre (de la voiture ou de la maison) au moment où l’on fume peut entraîner un courant de retour d'air, et faire revenir la fumée vers l’habitacle ou l’intérieur de la maison… ce qui ne protège malheureusement personne.

MYTHE 3 : Utiliser un assainisseur d'air ou un filtre à air purifiera l’air et protégera l’entourage immédiat d’une personne qui fume.

FAIT : Ce type d’appareil ne réduit pas les effets néfastes de la fumée, il ne fait qu’en camoufler ou supprimer l’odeur.

Composée de particules très fines et de gaz, la fumée secondaire échappe en partie à la plupart des filtres à air. Conçus pour réduire la quantité de particules tabagiques dans l'air, les filtres à air ne suppriment toutefois pas les gaz que contient la fumée. De fait, plusieurs agents cancérogènes subsistent dans l’air et peuvent être absorbés par les personnes non fumeuses.

MYTHE 4 : Les bébés à naître sont bien protégés de la fumée secondaire dans le ventre de leur maman.

FAIT : Les substances chimiques inhalées par une femme enceinte (fumeuse ou exposée à la fumée secondaire) peuvent affecter le développement des organes (cœur, poumons, système digestif et système nerveux) du fœtus et nuire à sa croissance (poids insuffisant à la naissance).

MYTHE 5 : Les enfants ne sont pas plus vulnérables à la fumée secondaire que les adultes.

FAIT : La fumée secondaire cause du tort à la santé de tous, mais elle est particulièrement nocive pour les jeunes enfants.

Parce qu’ils respirent plus rapidement et qu’ils inhalent plus d’air que les adultes (proportionnellement à leur poids), les enfants absorbent en plus grandes quantités les substances chimiques présentes dans la fumée secondaire et sont plus à risque de développer des problèmes respiratoires, des troubles d’apprentissage, des otites et des rhumes.

Le saviez-vous?
La fumée secondaire augmente le risque de syndrome de mort subite chez les nourrissons.

MYTHE 6 : Fumer (dans la maison ou la voiture) en l’absence de ses proches ne peut pas leur être nocif.

FAIT : La fumée secondaire demeure longtemps dans l'air après qu'une cigarette a été éteinte et peut tout de même affecter la santé des personnes qui ne fument pas.

Il est donc vrai que la seule façon de protéger les enfants et l’entourage de la fumée secondaire, c’est d’aller allumer sa cigarette dehors et s’assurer que la fumée ne peut pas pénétrer à l’intérieur.

La cessation tabagique : les bienfaits

Il est également bon de se rappeler qu’arrêter de fumer est bénéfique pour notre propre santé et que, souvent, les bienfaits sont observables plus rapidement qu’on ne le pense! Si on y regardait de plus près?

  • Après seulement 20 minutes, la tension artérielle baisse et redevient normale. Le pouls ralentit et reprend un rythme normal.
  • Après 8 heures, l’oxygénation des cellules redevient normale.
  • Après 1 jour, le monoxyde de carbone est éliminé de l’organisme.
  • Après 2 jours, la nicotine est expulsée du corps. Les terminaisons nerveuses commencent à se régénérer. L’odorat et le goût s’améliorent.
  • Après 3 jours, les bronches se relâchent, ce qui facilite la respiration. La capacité pulmonaire s’accroît et l’énergie augmente.
  • Après 2 semaines (jusqu’à 3 mois), la circulation sanguine progresse. Le fonctionnement des poumons s’améliore.
  • Après 1 an, les risques de maladies cardiovasculaires sont réduits de moitié.
  • Après 5 ans, le risque de cancer de la bouche, de la gorge et de l’œsophage diminue de moitié.
  • Après 10 ans, le taux de mortalité attribuable au cancer du poumon est semblable à celui d’un non-fumeur.
  • Après 15 ans, le risque d’accidents coronariens est semblable à celui d’un non-fumeur.

Services en pharmacie

Alors, vos doutes se sont-ils dissipés? Sachez que plusieurs moyens existent pour vous aider à arrêter de fumer, dont les moyens pharmacologiques. Efficaces, ils doubleraient les chances de réussite, selon de nombreuses études sérieuses.

Consultez votre pharmacien ou pharmacienne, il ou elle connaît toutes les thérapies de remplacement de la nicotine et les médicaments qui peuvent vous aider, et pourra vous conseiller sur la meilleure option qui s’offre à vous, selon votre état de santé et vos besoins.

Les pharmaciens sont les seuls responsables de l'exercice de la pharmacie. Les services en pharmacie présentés sur cette page vous sont offerts par les pharmaciens propriétaires affiliés à Uniprix.

Le site www.uniprix.com aborde des sujets liés à la santé. Validés par des experts, ses textes constituent une source d'information fiable au moment de leur diffusion. Ils ne remplacent en aucun cas l'opinion d'un professionnel de la santé. Uniprix inc. et ses pharmaciens affiliés n'engagent leur responsabilité d'aucune manière en rendant disponible cette information sur ce site Web.