Les services Unisanté
Se convaincre
Se convaincre

Quelques données sur le tabagisme
Les bienfaits du renoncement
Les motivations

Quelques données sur le tabagisme

  • Selon l’Organisation mondiale de la Santé, 4,9 millions de personnes dans le monde meurent chaque année des suites du tabagisme.
  • Au Québec, 21 000 personnes décèdent chaque année de causes liées au tabagisme.
  • L’usage du tabac accroît les risques de cancer :
    • de la vessie;
    • du col de l’utérus;
    • de l’œsophage;
    • du rein;
    • du larynx;
    • de la bouche;
    • du pharynx;
    • du pancréas;
    • de l’estomac;
    • du sang (leucémie).
  • L’usage du tabac augmente les risques de maladies cardiovasculaires :
    • anévrisme de l’aorte;
    • athérosclérose;
    • accident vasculaire cérébral;
    • maladie coronarienne.
  • 75 % des cas de bronchite chronique et d’emphysème sont liés au tabagisme.
  • 85 % des cas de cancer du poumon sont liés au tabagisme.
  • Une mère qui fume pendant et après la grossesse accroît de 3 à 4 fois les risques de mort subite du nourrisson.

Les bienfaits du renoncement

Certains bienfaits du renoncement au tabagisme sont immédiats. D’autres se manifestent avec le temps.


Après seulement 20 minutes

Votre tension artérielle baisse et redevient normale. Votre pouls ralentit et reprend un rythme normal.

Après 8 heures

L’oxygénation de vos cellules redevient normale.

Après 1 jour

Le monoxyde de carbone est éliminé de votre organisme.

Après 2 jours

La nicotine est expulsée de votre corps. Vos terminaisons nerveuses commencent à se régénérer. Votre odorat et votre goût s’améliorent.

Après 3 jours

Vos bronches se relâchent, ce qui facilite la respiration. Votre capacité pulmonaire s’accroît. Votre énergie augmente.

Après 2 semaines (jusqu’à 3 mois)

Votre circulation sanguine progresse. Le fonctionnement de vos poumons s’améliore.

Après 1 an

Les risques de maladies cardiovasculaires sont réduits de moitié.

Après 5 ans

Le risque de cancer de la bouche, de la gorge et de l’œsophage diminue de moitié.

Après 10 ans

Le taux de mortalité attribuable au cancer du poumon est semblable à celui d’un non-fumeur.

Après 15 ans

Le risque d’accidents coronariens est semblable à celui d’un non-fumeur

Les motivations

En identifiant vos motivations profondes à cesser de fumer, vous augmentez vos chances de réaliser votre objectif. Certaines motivations ont trait à la santé ou à l’apparence du corps, d’autres sont familiales, financières ou sociales.

Vous serez heureux de savoir qu’il n’y a pas de bonnes ou de mauvaises raisons puisque la meilleure demeure celle qui renforcera vos efforts et votre détermination. Il est à noter que la dépendance au tabac figure parmi les plus difficiles de s’affranchir.