Introduction des aliments solides : par quoi commencer?

Introduction des aliments solides : par quoi commencer?

Votre bébé a 6 mois? Son poids de naissance a doublé et il semble toujours affamé? Vous avez augmenté le nombre de tétées depuis plus de 3 jours (même la nuit) et bébé ne semble toujours pas rassasié? Il est peut-être temps de franchir une nouvelle étape, celle de l’introduction des aliments solides… Oui, mais par quoi commencer?

Est-il vraiment prêt?

On sait déjà qu’avant d’introduire des aliments solides, bébé doit démontrer certaines aptitudes, p. ex. se tenir assis sans soutien ou tenir sa tête droite lui-même. Ce qui est tout aussi important de savoir, c’est qu’avant l’âge de 6 mois la majorité des tout-petits ne sont physiologiquement pas prêts à manger des aliments complémentaires, car :

  • ils ne produisent pas suffisamment de salive;
  • la coordination neuromusculaire nécessaire pour avaler des aliments solides n’est pas complétée;
  • leur système digestif ne produit pas suffisamment d’enzymes pour digérer les aliments;
  • leurs reins ne sont pas en mesure d’accepter une grande quantité de protéines;
  • leur système immunitaire n’a pas atteint sa pleine maturité, ce qui augmente le risque de développer des allergies alimentaires.

À savoir!
Il est possible que, selon le développement et le rythme de croissance du bébé, les aliments solides soient requis plus tôt, soit avant l’âge recommandé de 6 mois. Il est cependant important de ne pas les introduire avant l’âge de 4 mois.

Ordre d’introduction des aliments solides

On peut qualifier d’aliments solides tous les aliments, jus de fruits inclus, autres que le lait maternel ou les préparations lactées. Au Québec, on recommande le plus souvent de suivre l’ordre suivant :

  • les céréales;
  • les légumes et les fruits;
  • les aliments riches en protéines (viande, poisson, œufs, légumineuses et tofu);
  • le lait de vache et les autres produits laitiers.

Cet ordre peut toutefois différer en fonction des coutumes et des cultures.

Important!
Durant la première année de vie des nourrissons, les aliments solides complètent le lait, ils ne le remplacent pas! C’est pourquoi on les qualifie également d’aliments complémentaires.

Les céréales pour bébés

La plupart des céréales pour bébés sont enrichies de fer afin de répondre au besoin grandissant en fer des tout-petits. Il est préférable de commencer par une céréale à grain unique comme du riz ou de l’orge, sans légume ni fruit ajouté, puis d’introduire par la suite l’avoine, le soja et les céréales mixtes.

Certaines céréales pour bébés contiennent même des probiotiques, pour la santé de la flore intestinale des bébés. Lisez bien les étiquettes afin de choisir le meilleur produit pour votre enfant. Optez pour des céréales sans sucre, sans sel, sans agents de conservation et sans arômes ni colorants artificiels.

Au début de l’introduction de céréales, faites des purées claires et lisses, mélangées avec du lait maternel ou une préparation lactée. Commencez par une cuillère à café de purée (5 ml), une ou deux fois par jour, après le boire. Augmentez progressivement les portions. Vers l’âge d’un an, votre tout-petit devrait pouvoir prendre environ ½ à ¾ de tasse (125 à 175 ml) de céréales.

À savoir!
Ne sucrez jamais les céréales de votre bébé avec du miel (jusqu’à l’âge d’un an), qu’il soit pasteurisé ou non pasteurisé, car il peut provoquer le botulisme, une forme d’intoxication paralysante grave, pouvant entraîner la mort.

Comment? Quelle texture?

Il est fortement recommandé d’introduire un seul nouvel aliment à la fois et d’attendre de 3 à 7 jours avant d’en ajouter un autre. Ce faisant, vous permettrez à bébé de s’habituer à chaque nouvel aliment qui lui sera présenté, et il vous sera notamment plus facile de détecter les allergies et intolérances.

Les aliments complémentaires, y compris les céréales pour bébés, doivent être servis à la cuillère et non dans un biberon, pour éviter les risques d’étouffement. Au fur et à mesure que votre bébé s’habituera à manger, progressivement, vous pourrez lui présenter des aliments plus épais et solides. Même s’il n’a aucune dent, ses gencives lui permettent de mastiquer. À partir de :

  • 7 mois, vous pouvez lui offrir des purées légèrement moins lisses, réalisées à la fourchette;
  • 8 ou 9 mois, bébé peut manger des aliments mous, écrasés à la fourchette ou coupés en petits morceaux, servis à la cuillère… ou qu’on l’invite à prendre avec ses mains!
  • 9 à 12 mois, bébé mange de tout (ou presque!), pourvu que sa nourriture soit coupée en petits morceaux.

Important!
Les aliments entiers ou présentés en gros morceaux peuvent rester coincés dans la trachée des tout-petits et empêcher l’air de se rendre aux poumons. De même, afin de prévenir tout risque d’étouffement, ne lui offrez pas d’aliments petits, ronds et fermes – par exemple, des noix, des pastilles, du maïs soufflé, des raisins frais ou secs, des rondelles de saucisses).

Services en pharmacie

Vous avez besoin de conseils? Venez en succursale rencontrer votre pharmacien(ne). Il(elle) saura vous aider!

Articles complémentaires

Cet article est intéressant? Recommandez-le!