Uniprix
 
EN
  0
Votre liste d'achat

Total $0 Tx. Excl.

 
Connexion
  Créer un compte Mot de passe oublié ?

Lexique des médicaments

Comment ce médicament agit-il ? Quels sont ses effets ?

Le vaccin de l'hépatite A appartient à la classe de médicaments appelés vaccins. On l'utilise pour prévenir l'infection causée le virus de l'hépatite A. Le vaccin contient des virus inactivés de l'hépatite A ; ils ne peuvent provoquer la maladie, mais ils stimulent la production d'éléments producteurs (anticorps) de l'organisme contre la maladie. La protection contre l'hépatite A est habituellement obtenue au cours du mois qui suit l'injection.

L'hépatite A est une maladie hépatique (du foie) importante qui se propage le plus souvent par la présence du virus de l'hépatite A dans des aliments ou de l'eau infectée. Ce virus est beaucoup plus fréquent dans les régions du monde dont les conditions d'hygiène et les systèmes d'égouts sont moins développés, mais il peut également représenter un problème dans les autres pays.

Le vaccin de l'hépatite A vous protégera de la maladie lorsque vous voyagerez dans certaines parties du monde, notamment :
  • l'Afrique;
  • l'Asie (à l'exception du Japon);
  • certaines régions des Caraïbes;
  • l'Amérique centrale et l'Amérique du Sud;
  • l'Europe de l'Est;
  • le bassin méditerranéen;
  • le Mexique;
  • le Moyen-Orient.

Le vaccin est également recommandé pour les personnes qui habitent des régions où des éclosions d'hépatite A se produisent souvent ou qui possèdent un risque accru d'infection. Parmi ceux-ci on pourrait observer :

  • les employés d'hôpitaux de soins prolongés;
  • les employés et les enfants qui fréquentent les garderies;
  • les personnes qui manipulent les aliments dans leur travail;
  • le personnel de santé;
  • les personnes atteintes d'hémophilie et les autres personnes qui reçoivent des produits de sang;
  • les membres des Premières Nations (peuples autochtones);
  • le personnel militaire;
  • les résidents et les employés des orphelinats;
  • les personnes qui ont des activités sexuelles associées à un risque élevé;
  • les personnes qui mangent des aliments associés à un risque élevé (par ex. des fruits de mer crus);
  • les personnes qui soignent des primates;
  • les personnes atteintes de maladie hépatique chronique;
  • les employés des stations d'épuration des eaux;
  • les employés d'institutions de santé mentale;
  • les consommateurs de drogues injectables illicites.

Ce médicament est disponible sous divers noms de marque ou sous différentes présentations. Une marque spécifique de ce médicament n'est peut-être pas offerte sous toutes les formes ni avoir été approuvée contre toutes les affections dont il est question ici. En outre, certaines formes de ce médicament pourraient ne pas être utilisées contre toutes les affections mentionnées dans cet article.

Il se pourrait que votre médecin ait suggéré ce médicament contre une affection qui ne figure pas dans cet article d'information sur les médicaments. Si vous n'en avez pas encore discuté avec votre médecin, ou si vous avez des doutes sur les raisons pour lesquelles vous prenez ce médicament, consultez-le. Ne cessez pas de prendre ce médicament sans avoir consulté votre médecin au préalable.

Ne donnez pas ce médicament à quiconque, même à quelqu'un qui souffre des mêmes symptômes que les vôtres. Ce médicament pourrait nuire aux personnes pour lesquelles il n'a pas été prescrit.

Comment doit-on employer ce médicament ?

Le vaccin de l'hépatite A sera injecté par un professionnel de la santé qualifié. Havrix n'est pas recommandé pour les enfants de moins d'un an.

Pour les adultes (19 ans et plus), une dose adulte (1,0 mL) est injectée dans un muscle (de préférence à la partie supérieure externe du bras) et une dose de rappel est administrée 6 à 12 mois plus tard. Pour les enfants de 1 à 18 ans, une seule dose pédiatrique (0,5 mL) est injectée dans un muscle (de préférence à la partie supérieure externe du bras) et une dose de rappel est administrée 6 à 12 mois plus tard.

Plusieurs facteurs peuvent entrer en ligne de compte pour déterminer la dose dont une personne a besoin : son poids, son état de santé et la prise d'autres médicaments. Si votre médecin a recommandé une dose autre que celles indiquées ici, ne modifiez pas la manière de prendre le médicament sans le consulter au préalable.

Il importe que ce vaccin soit donné conformément aux indications de votre médecin.  Si vous omettez de vous présenter à un rendez-vous pour recevoir ce vaccin, communiquez dès que possible avec votre médecin pour prendre un autre rendez-vous.

Conservez le vaccin au réfrigérateur jusqu'au moment de l'emploi. Il ne doit pas être congelé, sinon vous devrez le jeter.

Ne jetez pas de médicaments dans les eaux usées (par ex. pas dans l'évier ni dans la cuvette des cabinets) ni avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien comment vous débarrasser des médicaments inutilisés ou périmés.

Sous quelles formes ce médicament se présente-t-il ?

Chaque dose de 0,5 mL contient 720 unités ELISA de virus de l'hépatite A inactivés par formaldéhyde (souche de virus de l'hépatite A HM175) adsorbé sur de l'aluminium sous la forme d'hydroxyde d'aluminium. Ingrédients non médicinaux : hydroxyde d'aluminium, acides aminés pour injection, hydrogénophosphate de disodium, dihydrogénophosphate de potassium, sulfate de néomycine (moins de 10 ng), polysorbate 20, chlorure de potassium, chlorure de sodium et eau pour injection.

Dans quels cas ce médicament est-il déconseillé ?

Abstenez-vous d'employer ce médicament dans les circonstances ci-après :

  • une allergie à l'un des ingrédients du vaccin;
  • la présence d'une maladie grave en phase évolutive s'accompagnant d'une fièvre.

Quels sont les effets secondaires possibles de ce médicament ?

Beaucoup de médicaments peuvent provoquer des effets secondaires. Un effet secondaire est une réponse indésirable à un médicament lorsqu'il est pris à des doses normales. Il peut être léger ou grave, temporaire ou permanent. Les effets secondaires énumérés ci-après ne sont pas ressentis par toutes les personnes qui prennent ce médicament. Si les effets secondaires vous inquiètent, discutez des risques et des bienfaits de ce médicament avec votre médecin.

Au moins 1 % des personnes prenant ce médicament ont signalé les effets secondaires ci-après. Un grand nombre de ces effets secondaires peuvent être pris en charge et quelques-uns peuvent disparaître d'eux-mêmes avec le temps.

Consultez votre médecin si vous ressentez ces effets secondaires et s'ils sont graves ou gênants. Votre pharmacien pourrait être en mesure de vous donner des conseils sur la conduite à tenir si ces effets secondaires apparaissaient :

  • la diarrhée;
  • de la douleur et une rougeur au lieu d'injection;
  • de la fatigue;
  • une fièvre;
  • une irritabilité;
  • des maux de tête;
  • de la nausée ou des vomissements;
  • une perte de l'appétit;
  • la présence d'une enflure ou d'une bosse indurée au site d'injection;
  • une sensation générale de malaise;
  • de la somnolence.

La plupart des effets secondaires figurant ci-après ne surviennent pas très souvent, mais ils pourraient cependant engendrer de graves problèmes si vous ne recevez pas des soins médicaux.

Demandez immédiatement des soins médicaux si l'un des effets secondaires ci-après se produit :

  • des symptômes d'une graveréaction allergique (par ex. de l'urticaire, une difficulté respiratoire,une boursouflure du visage ou une enflure de la gorge).

Certaines personnes peuvent ressentir des effets secondaires autres que ceux énumérés. Consultez votre médecin si vous remarquez un symptôme qui vous inquiète pendant que vous employez ce médicament.

Existe-t-il d'autres précautions d'emploi ou mises en garde ?

Avant d'employer un médicament, ne manquez pas d'informer votre médecin des troubles médicaux ou des allergies que vous pourriez avoir, des médicaments que vous utilisez et de tout autre fait important au sujet de votre santé. Les femmes devraient mentionner si elles sont enceintes ou si elles allaitent. Ces facteurs pourraient avoir une influence sur la façon dont vous devriez employer ce médicament.

Cancer et immunosuppression : le vaccin de l'hépatite A peut ne pas être aussi efficace pour les personnes atteintes de cancer, celles qui reçoivent un traitement immunosuppresseur (par ex. des médicaments qui servent à traiter le cancer ou à réduire le risque de rejet de greffe) et celles dont le système immunitaire est déprimé (ne fonctionne pas adéquatement).

Dossier d'immunisation : ne manquez pas d'informer tout nouveau médecin que vous avez reçu ce vaccin afin qu'il puisse consigner ce renseignement dans votre dossier d'immunisation.

Infection et fièvre : si vous faites de la fièvre ou si vous avez contracté une infection, il se peut que votre médecin vous recommande d'attendre d'avoir récupéré avant de recevoir le vaccin de l'hépatite A.

Allergie à la néomycine : le vaccin peut contenir des quantités traces de néomycine et il est donc susceptible de provoquer une réaction allergique chez les personnes allergiques à la néomycine.

Protection conférée par le vaccin : ce vaccin, comme tout autre, pourrait ne pas procurer une protection totale contre l'hépatite A, il pourrait même ne pas prévenir l'hépatite A chez les personnes qui sont déjà infectées par le virus au moment de la vaccination.

Grossesse : ce médicament ne devrait pas s'utiliser durant la grossesse à moins que les bienfaits priment les risques.  Si une grossesse advient pendant que vous utilisez ce médicament, prenez contact avec votre médecin immédiatement.

Allaitement : on ignore si le vaccin est transmis dans le lait maternel. Si vous prenez ce médicament pendant que vous allaitez, votre bébé pourrait en ressentir les effets. Consultez votre médecin pour savoir si vous devriez continuer l'allaitement.

Enfants : ni l'innocuité ni l'efficacité de l'utilisation de ce médicament n'a été établie pour les enfants plus jeunes que l'âge minimum indiqué plus tôt.

D'autres agents peuvent-ils interagir avec ce médicament ?

Il pourrait se produire une interaction entre le vaccin de l'hépatite A et l'un des médicaments ci-après :

  • les traitements immunosuppresseurs (par ex. certains médicaments utilisés pour le traitement du cancer ou pour empêcher le rejet des greffes).

Si vous prenez l'un de ces médicaments, consultez votre médecin ou un pharmacien. Dans votre cas, votre médecin pourrait vous demander de :

  • cesser la prise de l'un des médicaments;
  • remplacer l'un des médicaments par un autre;
  • modifier la manière dont vous prenez l'un des médicaments, ou les deux;
  • ne rien changer du tout.

L'interférence d'un médicament avec un autre n'entraîne pas toujours l'interruption de la prise de l'un d'eux. Demandez à votre médecin quelle est la conduite à tenir en cas d'interactions médicamenteuses.

D'autres médicaments que ceux énumérés précédemment peuvent interagir avec ce médicament. Signalez à votre médecin tout ce que vous prenez, qu'il s'agisse de médicaments sur ordonnance ou en vente libre et de remèdes à base de plantes médicinales. N'oubliez pas de mentionner tout supplément que vous absorbez. Si vous consommez de la caféine, de l'alcool, de la nicotine ou des drogues illicites, vous devriez en avertir votre médecin prescripteur puisque ces substances peuvent modifier l'action de nombreux médicaments.

Les pharmaciens sont les seuls responsables de l’exercice de la pharmacie. Les services en pharmacie présentés sur cette page vous sont offerts par les pharmaciens propriétaires affiliés à Uniprix.