0
Votre liste d'achat

Total $0 Tx. Excl.

English
 

Lexique des médicaments

Comment ce médicament agit-il ? Quels sont ses effets ?

L'ondansétron appartient à la classe des médicaments appelés antagonistes des récepteurs 5-HT3. Ce médicament s'utilise pour prévenir les nausées et les vomissements associés à la chimiothérapie et à la radiothérapie. Il est également utilisé pour prévenir et soigner les nausées et les vomissements qui surviennent après une intervention chirurgicale. Il agit en atténuant les effets d'une substance chimique produite naturellement par l'organisme, la sérotonine, qui cause la nausée et les vomissements.

Ce médicament est disponible sous divers noms de marque ou sous différentes présentations, ou les deux. Une marque spécifique de ce médicament n'est peut-être pas offerte sous toutes les formes ni avoir été approuvée contre toutes les affections dont il est question ici. En outre, certaines formes de ce médicament pourraient ne pas être utilisées contre toutes les affections mentionnées dans cet article.

Il se pourrait que votre médecin ait suggéré ce médicament contre une affection qui ne figure pas dans cet article d'information sur les médicaments. Si vous n'en avez pas encore discuté avec votre médecin, ou si vous avez des doutes sur les raisons pour lesquelles vous prenez ce médicament, consultez-le. Ne cessez pas de prendre ce médicament sans avoir consulté votre médecin au préalable.

Ne donnez pas ce médicament à quiconque, même à quelqu'un qui souffre des mêmes symptômes que les vôtres. Ce médicament pourrait nuire aux personnes pour lesquelles il n'a pas été prescrit.

Comment doit-on employer ce médicament ?

La dose d'ondansétron recommandée aux adultes pour traiter la nausée et les vomissements causés par la chimiothérapie est basée sur l'importance des symptômes et elle varie de 8 mg à 24 mg par jour en doses divisées.

Les doses pour les enfants sont basées sur la surface corporelle. La dose recommandée pour les enfants est de 3 à 5 mg par mètre carré de surface corporelle et elle sera calculée par votre médecin.

Plusieurs facteurs peuvent entrer en ligne de compte pour déterminer la dose dont une personne a besoin : son poids, son état de santé et la prise d'autres médicaments. Si votre médecin a recommandé une dose autre que celles indiquées ici, ne modifiez pas la manière de prendre le médicament sans le consulter au préalable.

L'ondansétron devrait s'employer 30 minutes à 1 heure avant le traitement de chimiothérapie. Après cette dose initiale, le médicament devrait s'employer toutes les 8 à 12 heures pendant une période pouvant atteindre 5 jours.

Utilisez une seringue orale pour mesurer chaque dose, car vous obtiendrez une mesure plus juste qu'avec des cuillerées à thé de ménage.

La dose d'ondansétron recommandée aux adultes pour le traitement et la prévention de la nausée et des vomissements causés par la radiothérapie est de 8 mg pris oralement, 1 à 2 heures avant le traitement, puis toutes les 8 heures pendant une durée possible de 5 jours après le traitement.

La dose d'ondansétron recommandée aux adultes pour la prévention de la nausée et des vomissements provoqués par les interventions chirurgicales est de 16 mg oralement, 1 heure avant l'anesthésie. Par ailleurs, on peut également administrer une dose de 4 mg par injection intraveineuse (à l'intérieur d'une veine) pendant l'intervention elle-même. Après l'intervention, une dose unique de 4 mg d'ondansétron peut être donnée par injection intraveineuse pour traiter la nausée ou les vomissements.

L'ondansétron ne s'est pas avéré efficace dans le traitement de la nausée et des vomissements associés au mouvement.

Il est important d'utiliser ce médicament conformément aux indications de votre médecin. Si vous oubliez une dose, prenez le médicament dès que vous constatez l'omission et reprenez la suite du traitement aussitôt que possible. S'il est presque temps de votre prochaine dose, ne vous souciez pas de la dose omise et reprenez le schéma posologique usuel. N'utilisez pas une double dose pour compenser l'omission d'une dose. Si vous hésitez sur la conduite à tenir après avoir omis une dose, demandez conseil à votre médecin ou à un pharmacien.

Conservez ce médicament à la température ambiante, à l'abri de la lumière et de l'humidité et hors de la portée des enfants.

Ne jetez pas de médicaments dans les eaux usées (par ex. pas dans l'évier ni dans la cuvette des cabinets) ni avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien comment vous débarrasser des médicaments inutilisés ou périmés.

Sous quelles formes ce médicament se présente-t-il ?

Sans agent de conservation
Chaque mL contient 2 mg d'ondansétron (sous forme de chlorhydrate dihydraté). Ingrédients non médicinaux : acide citrique monohydraté, citrate de sodium et chlorure de sodium.

Avec agent de conservation
Chaque mL contient 2 mg d'ondansétron (sous forme de chlorhydrate dihydraté). Ingrédients non médicinaux : acide citrique monohydraté, citrate de sodium, chlorure de sodium, méthylparabène et propylparabène.

Dans quels cas ce médicament est-il déconseillé ?

Abstenez-vous d'employer l'ondansétron dans les circonstances ci-après :

  • une allergie à l'ondansétron ou à l'un des ingrédients du médicament;
  • la prise d'apomorphine.

Quels sont les effets secondaires possibles de ce médicament ?

Beaucoup de médicaments peuvent provoquer des effets secondaires. Un effet secondaire est une réponse indésirable à un médicament lorsqu'il est pris à des doses normales. Il peut être léger ou grave, temporaire ou permanent.

Les effets secondaires énumérés ci-après ne sont pas ressentis par toutes les personnes qui prennent ce médicament. Si les effets secondaires vous inquiètent, discutez des risques et des bienfaits de ce médicament avec votre médecin.

Au moins 1 % des personnes prenant ce médicament ont signalé les effets secondaires ci-après. Un grand nombre de ces effets secondaires peuvent être pris en charge et quelques-uns peuvent disparaître d'eux-mêmes avec le temps.

Consultez votre médecin si vous ressentez ces effets secondaires et s'ils sont graves ou gênants. Votre pharmacien pourrait être en mesure de vous donner des conseils sur la conduite à tenir si ces effets secondaires apparaissaient :

  • une douleur abdominale;
  • de la constipation;
  • une sécheresse de la bouche;
  • une rougeur du visage ou une sensation de chaleur;
  • des maux de tête;
  • une fatigue ou une faiblesse inaccoutumée.

La plupart des effets secondaires figurant ci-après ne surviennent pas très souvent, mais ils pourraient cependant engendrer de graves problèmes si vous ne consultez pas votre médecin ou si vous ne recevez pas des soins médicaux.

Renseignez-vous auprès de votre médecin au plus tôt si l'un des effets secondaires ci-après se manifeste :

  • une vision floue;
  • une douleur thoracique;
  • une fièvre;
  • de la douleur, une rougeur, ou une sensation de brûlure au lieu d'injection;
  • des battements de cœur rapides et très forts;
  • des signes attribuables à des problèmes respiratoires (par ex. une respiration rapide ou irrégulière, de l'essoufflement, une respiration laborieuse, des sifflements respiratoires ou des serrements à la poitrine);
  • une éruption cutanée;

Cessez la prise du médicament et sollicitez immédiatement des soins médicaux s'il se produit une réponse comme :

  • des crises convulsives;
  • des signes d'une grave réaction allergique (par ex. des crampes abdominales, une difficulté respiratoire, de la nausée et des vomissements, ou une boursouflure du visage et une enflure de la gorge);
  • des signes attribuables au syndrome sérotoninergique (par ex. de l'agitation, de la confusion, des changements d'humeur, une perte de coordination, des hallucinations, de la fièvre, des sueurs abondantes);
  • des signes d'une grave réaction cutanée (par ex. des cloques, une desquamation, une éruption cutanée recouvrant une grande région du corps, une éruption cutanée qui s'étend rapidement ou une éruption cutanée accompagnée d'une fièvre ou d'une gêne);
  • une cécité passagère.

Certaines personnes peuvent ressentir des effets secondaires autres que ceux énumérés. Consultez votre médecin si vous remarquez un symptôme qui vous inquiète pendant que vous employez ce médicament.

Existe-t-il d'autres précautions d'emploi ou mises en garde ?

Avant d'employer un médicament, ne manquez pas d'informer votre médecin des troubles médicaux ou des allergies que vous pourriez avoir, des médicaments que vous utilisez et de tout autre fait important au sujet de votre santé. Les femmes devraient mentionner si elles sont enceintes ou si elles allaitent. Ces facteurs pourraient avoir une influence sur la façon dont vous devriez employer ce médicament.

AVIS DE SANTÉ CANADA

Le 12 juin 2014

Santé Canada a émis de nouvelles mises en garde concernant l'emploi de Zofran (ondansétron). Pour lire dans son intégralité l'avis de Santé Canada, rendez-vous vers le site Web de Santé Canada à l'adresse www.hc-sc.gc.ca.

Allergie : les personnes qui ont eu une réaction allergique au dolasétron ou au granisétron ne devraient pas employer l'ondansétron. Avant de commencer le traitement par l'ondansétron, informez votre médecin des réactions médicamenteuses que vous avez eues par le passé. Communiquez immédiatement avec votre médecin si vous subissez des signes de réaction allergique comme une éruption cutanée, des démangeaisons, des difficultés respiratoires ou de l'enflure du visage et de la gorge.

Anomalies du rythme cardiaque : il arrive très rarement que l'ondansétron influe sur l'activité électrique du cœur et cause des battements de cœur irréguliers. Ce type d'anomalie est plus susceptible de se produire avec la forme injectable de l'ondansétron. Certains médicaments (par ex. le sotalol, la quinidine, la thioridazine, la chlorpromazine, le dropéridol, le pimozide, la gatifloxacine, la moxifloxacine, la méfloquine, la pentamidine, le trioxyde de diarsenic, le mésylate de dolasétron, le probucol, le tacrolimus) peuvent augmenter le risque d'un type de rythme cardiaque anormal appelé allongement de l'espace QT , et ils ne devraient pas s'utiliser en association avec l'ondansétron. Certains facteurs constituent un risque accru de ce type de rythme cardiaque anormal, et de ses complications, notamment :

  • l'appartenance au sexe féminin;
  • l'âge (pour les personnes ayant plus de 65 ans);
  • des antécédents familiaux de mort cardiaque subite;
  • des antécédents de maladie cardiaque ou d'anomalies du rythme cardiaque;
  • un ralentissement de la fréquence cardiaque;
  • un allongement congénital de l'espace QT;
  • un diabète;
  • des antécédents d'accident vasculaire cérébral;
  • un taux bas de potassium, de magnésium ou de calcium;
  • des déficiences nutritionnelles.

Si vous êtes atteint d'une maladie cardiaque et d'une anomalie du rythme cardiaque ou si vous prenez certains médicaments (par ex. le vérapamil, l'atazanavir), discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique. Votre médecin pourrait surveiller votre fréquence cardiaque au moyen d'un examen appelé électrocardiographie (ECG) pendant que vous suivez un traitement par ce médicament.

Fonction hépatique : le foie désagrège l'ondansétron et l'élimine du corps. Une fonction hépatique diminuée accroît le risque de survenue d'effets secondaires imputables à l'ondansétron. En cas d'affection hépatique ou de fonction hépatique diminuée, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Mal des transports : l'ondansétron est inefficace pour le traitement du mal des transports.

Phénylcétonurie : les personnes atteintes de phénylcétonurie (un déficit de l'enzyme nécessaire à la transformation de la phénylalanine) devraient employer l'ondansétron sous une autre forme que les comprimés à dissolution orale. L'ondansétron sous forme de CDO contient de l'aspartame, un ingrédient qui ne peut se désagréger dans le corps des personnes atteintes de phénylcétonurie.

Syndrome sérotoninergique : l'association de l'ondansétron avec d'autres médicaments qui agissent sur la sérotonine, par ex. les antidépresseurs tricycliques et les inhibiteurs du recaptage de la sérotonine (des médicaments employés pour traiter la dépression), peut entraîner des réactions graves. Par conséquent, il faut éviter de telles associations de médicaments. Les symptômes d'une réaction sont, entre autres, une rigidité et des spasmes musculaires, une difficulté à bouger, une altération de l'état mental - y compris un délire et de l'agitation. Le coma et la mort pourraient également se produire.

Grossesse : l'innocuité de l'ondansétron pendant la grossesse n'a pas été établie. Ce médicament ne devrait pas s'utiliser durant la grossesse à moins que les bienfaits priment les risques. Si une grossesse advient pendant que vous utilisez ce médicament, prenez contact avec votre médecin immédiatement.

Allaitement : on ignore si l'ondansétron passe dans le lait maternel. Si vous prenez ce médicament pendant que vous allaitez, votre bébé pourrait en ressentir les effets. Consultez votre médecin pour savoir si vous devriez continuer l'allaitement.

Enfants : l'innocuité et l'efficacité de l'utilisation de ce médicament pour le traitement de la nausée et des vomissements causés par la chimiothérapie n'ont pas été établies chez les enfants de moins de 3 ans. L'innocuité et l'efficacité de l'utilisation de ce médicament pour le traitement de la nausée et des vomissements causée par la radiothérapie ou la chirurgie n'ont pas été établies chez les enfants de moins de 18 ans. Son emploi n'est pas recommandé par ce groupe d'âge.

Aînés : l'innocuité et l'efficacité de l'utilisation de ce médicament par des personnes de 65 ans et plus pour le traitement de la nausée et des vomissements causés par la chirurgie n'ont pas été établies.

D'autres agents peuvent-ils interagir avec ce médicament ?

Il pourrait se produire une interaction entre l'ondansétron et l'un des agents ci-après :

  • l'abiratérone;
  • les alphabloquants (par ex. l'alfuzosin, la doxazosine, la tamsulosine);
  • l'amantadine;
  • l'amiodarone;
  • les antipsychotiques (par ex. la chlorpromazine, la clozapine, l'halopéridol, l'olanzépine, la quétiapine, la rispéridone);
  • l'apomorphine;
  • l'aripiprazole;
  • l'asénapine;
  • l'atorvastatine;
  • les antifongiques dont le nom se termine en « azole » (par ex. l'itraconazole, le kétoconazole, le voriconazole);
  • les barbituriques (par ex. le pentobarbital, le phénobarbital);
  • la bédaquiline;
  • le bosentan;
  • la carbamazépine;
  • le carvédilol;
  • l'hydrate de chloral;
  • la chloroquine;
  • le cisapride;
  • la dexaméthasone (systémique);
  • la diphenhydramine;
  • le disopyramide;
  • la doxorubicine;
  • la dronédarone;
  • la famotidine;
  • la flécaïnide;
  • le formotérol;
  • la galantamine;
  • les inhibiteurs non-nucléosidiques de la transcriptase inverse du VIH (INNTIs; par ex. la delavirdine, l'éfavirenz, l'étravirine, la névirapine);
  • les inhibiteurs de la protéase d'VIH (par ex. l'atazanavir, l'indinavir, le ritonavir, le saquinavir);
  • l'indapamide;
  • le lapatinib;
  • le lithium;
  • les antibiotiques macrolides (par ex. la clarithromycine, l'érythromycine);
  • la maprotiline;
  • la méfloquine;
  • la méthadone;
  • la mifepristone;
  • la néfazodone;
  • la nicardipine;
  • le nilotinib;
  • l'octreodtide;
  • l'oxcarbazépine;
  • l'oxytocin;
  • la palipéridone;
  • le pazopanib;
  • le peginterféron alfa-2b;
  • la pentamidine;
  • la phénytoïne;
  • le pimozide;
  • la primidone;
  • la procaïnamide;
  • la progestérone;
  • la propafénone;
  • le propranolol;
  • la quinidine;
  • la quinine;
  • les antibiotiques de la famille des quinolones (par ex. la ciprofloxacine, la norfloxacine, l'ofloxacine);
  • la rifabutine;
  • la rifampine;
  • le romidepsine;
  • le millepertuis;
  • les inhibiteurs sélectifs du recaptage de la sérotonine ou ISRS (par ex. le citalopram, la duloxétine, la fluoxétine, la paroxétine, la sertraline);
  • les autres antiémétiques de la classe des antagonistes de la sérotonine (par ex. le dolasétron, le granisétron);
  • le sotalol;
  • le sulfaméthoxazole;
  • le sunitinib;
  • le tacrolimus;
  • le tamoxifène;
  • le tapentadol;
  • le ténofovir;
  • la tétrabénazine;
  • le tocilizumab;
  • le tramadol;
  • la trazodone;
  • les antidépresseurs tricycliques (par ex. l'amitriptyline, la clomipramine, la désipramine, la trimipramine);
  • le triméthoprime;
  • le vandétanib;
  • le vardénafil;
  • le vémurafénib;
  • la venlafaxine;
  • le vérapamil;
  • la vinblastine;
  • le vorinostat.

Si vous prenez l'un de ces médicaments, consultez votre médecin ou un pharmacien. Dans votre cas, votre médecin pourrait vous demander de :

  • cesser la prise de l'un des médicaments;
  • remplacer l'un des médicaments par un autre;
  • modifier la manière dont vous prenez l'un des médicaments, ou les deux;
  • ne rien changer du tout.

L'interférence d'un médicament avec un autre n'entraîne pas toujours l'interruption de la prise de l'un d'eux. Demandez à votre médecin quelle est la conduite à tenir en cas d'interactions médicamenteuses.

D'autres médicaments que ceux énumérés précédemment peuvent interagir avec ce médicament. Signalez à votre médecin tout ce que vous prenez, qu'il s'agisse de médicaments sur ordonnance ou en vente libre et de remèdes à base de plantes médicinales. N'oubliez pas de mentionner tout supplément que vous absorbez. Si vous consommez de la caféine, de l'alcool, de la nicotine ou des drogues illicites, vous devriez en avertir votre médecin prescripteur puisque ces substances peuvent modifier l'action de nombreux médicaments.

Les pharmaciens sont les seuls responsables de l’exercice de la pharmacie. Les services en pharmacie présentés sur cette page vous sont offerts par les pharmaciens propriétaires affiliés à Uniprix.