Uniprix
 
EN
  0
Votre liste d'achat

Total $0 Tx. Excl.

 
Connexion
  Créer un compte Mot de passe oublié ?

Lexique des médicaments

Comment ce médicament agit-il ? Quels sont ses effets ?

L'épirubicine appartient au groupe de médicaments qui combattent le cancer et que l'on appelle antinéoplasiques. Elle se classe plus précisément parmi le groupe des antinéoplasiques désignés anthracyclines.

L'épirubicine prévient la croissance des cellules cancéreuses en parasitant l'action du matériel génétique (A.D.N.) qui est nécessaire à leur reproduction. Elle s'utilise seule ou en association avec d'autres antinéoplasiques pour traiter de nombreux types de cancer, notamment les cancers du sein, des poumons, des ovaires, de l'estomac et les lymphomes.

Il se pourrait que votre médecin ait suggéré ce médicament contre une affection qui ne figure pas dans cet article d'information sur les médicaments. En outre, certaines formes de ce médicament pourraient ne pas être utilisées pour tous les troubles mentionnés dans cet article. Si vous n'en avez pas encore discuté avec votre médecin, ou si vous avez des doutes sur les raisons pour lesquelles vous prenez ce médicament, consultez-le. Ne cessez pas de prendre ce médicament sans avoir consulté votre médecin au préalable.

Comment doit-on employer ce médicament ?

La dose recommandée d'épirubicine varie grandement en fonction du trouble qui est traité, de la réponse à la thérapie, de la prise d'autres médicaments et de la masse corporelle.

Plusieurs facteurs peuvent entrer en ligne de compte pour déterminer la dose dont une personne a besoin : son poids, son état de santé et la prise d'autres médicaments.

L'épirubicine est injectée dans une veine à partir d'un site d'administration qui a été préparé à cet effet sur votre peau. Les doses se donnent habituellement à intervalles de 3 à 4 semaines, seules ou en association avec d'autres médicaments contre le cancer. Certains schémas posologiques suggèrent l'administration de doses plus faibles selon un rythme hebdomadaire. Ce médicament doit être manipulé avec les plus grandes précautions. Il est toujours donné sous la surveillance d'un médecin dans un hôpital, ou dans un établissement semblable où il est possible d'avoir accès à un équipement stérile pour préparer la solution.

Non seulement l'épirubicine entrave la croissance et la reproduction des cellules cancéreuses, mais elle peut aussi parasiter l'action de vos cellules normales. Elle peut entraîner de nombreux effets secondaires comme une chute des cheveux, et des lésions dans la bouche. Surveillez l'apparition des effets secondaires et signalez-les à votre médecin comme suggéré dans la section ci-après intitulée « Quels sont les effets secondaires possibles de ce médicament ? »

Il importe que ce médicament soit reçu conformément aux indications de votre médecin. Si vous manquez un rendez-vous pour recevoir une injection d'épirubicine, prenez contact avec votre médecin au plutôt pour prendre un autre rendez-vous.

Ce médicament sera conservé à l'hôpital ou à la clinique où vous recevez le traitement.

Ne jetez pas de médicaments dans les eaux usées (par ex. pas dans l'évier ni dans la cuvette des cabinets) ni avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien comment vous débarrasser des médicaments inutilisés ou périmés.

Sous quelles formes ce médicament se présente-t-il ?

Poudre pour solution

Chaque flacon de poudre lyophilisée rouge orangé contient 50,3 mg de chlorhydrate d'épirubicine. Ingrédients non médicinaux : lactose monohydraté.

Solution

Chaque mL de solution stérile rouge vif contient 2 mg de chlorhydrate d'épirubicine. Ingrédients non médicinaux : chlorure de sodium et eau pour injection. De l'acide chlorhydrique peut être utilisé pour l'ajustement du pH à une valeur allant de 2,5 à 4,0.

Dans quels cas ce médicament est-il déconseillé ?

L'épirubicine ne devrait pas s'employer dans les circonstances ci-après :

  • une allergie à l'épirubicine ou à l'un des ingrédients du médicament ;
  • une allergie à un autre médicament de la famille des anthracyclines comme la doxorubicine ;
  • l'allaitement ;
  • une crise cardiaque récente ;
  • une insuffisance cardiaque ;
  • un rythme cardiaque irrégulier ;
  • un faible nombre de cellules sanguines dû à un traitement antérieur par la radiothérapie ou à d'autres médicaments contre le cancer ;
  • un traitement antérieur durant lequel la dose cumulative maximale permise d'anthracycline pour toute la vie (par ex. la doxorubicine, la daunorubicine, l'épirubicine, l'idarubicine ou la mitoxantrone) a été atteinte ;
  • la présence d'une grave maladie cardiaque ;
  • une grave insuffisance hépatique.

Quels sont les effets secondaires possibles de ce médicament ?

Beaucoup de médicaments peuvent provoquer des effets secondaires. Un effet secondaire est une réponse indésirable à un médicament lorsqu'il est pris à des doses normales. Il peut être léger ou grave, temporaire ou permanent. Les effets secondaires énumérés ci-après ne sont pas ressentis par toutes les personnes qui prennent ce médicament. Si les effets secondaires vous inquiètent, discutez des risques et des bienfaits de ce médicament avec votre médecin.

Au moins 1 % des personnes prenant ce médicament ont signalé les effets secondaires ci-après. Un grand nombre de ces effets secondaires peuvent être pris en charge et quelques-uns peuvent disparaître d'eux-mêmes avec le temps.

Consultez votre médecin si vous ressentez ces effets secondaires et s'ils sont graves ou gênants. Votre pharmacien pourrait être en mesure de vous donner des conseils sur la conduite à tenir si ces effets secondaires apparaissaient :

  • une urine rougeâtre (mais pas sanglante) - un phénomène normal qui dure 1 ou 2 jours après l'injection de chaque dose ;
  • une coloration foncée de la plante des pieds, de la paume des mains ou des ongles ;
  • de la diarrhée ;
  • des bouffées de chaleur ;
  • une diminution de l'appétit ou une perte de poids ;
  • de la nausée ;
  • une éruption cutanée ;
  • une réduction du nombre des menstruations ;
  • une perte totale, mais temporaire des cheveux (ils repoussent après le traitement) ;
  • des vomissements ;
  • de la faiblesse ;
  • une perte de poids.

La plupart des effets secondaires figurant ci-après ne surviennent pas très souvent, mais ils pourraient cependant engendrer de graves problèmes si vous ne consultez pas votre médecin ou si vous ne recevez pas des soins médicaux.

Renseignez-vous auprès de votre médecin au plus tôt si l'un des effets secondaires ci-après se manifeste :

  • de la douleur ou une sensation de cuisson dans la bouche ou la gorge ;
  • des signes d'un saignement (par ex. un saignement du nez, du sang dans l'urine, une toux avec expectoration sanglante, des coupures dont le temps de saignement est prolongé, un saignement inaccoutumé ou des ecchymoses, des selles noirâtres et goudronneuses) ;
  • des signes d'une infection (par ex. une fièvre ou des frissons, une diarrhée grave, un essoufflement, des étourdissements prolongés, des maux de tête, une raideur du cou, une perte de poids ou de l'apathie) ;
  • des signes de goutte (par ex. des douleurs articulaires, une enflure et une sensation de chaleur aux articulations) ;
  • des signes de maladie cardiaque (par ex. des battements de cœur rapides ou irréguliers, une enflure de la partie inférieure des jambes, des pieds et de l'abdomen, une respiration sifflante, une difficulté respiratoire ou un essoufflement) ;
  • des signes de calcul rénal (par ex. une douleur dans le bas du dos ou sur le côté, une émission de l'urine douloureuse ou difficile) ;
  • une éruption cutanée ou une démangeaison ;
  • des lésions dans la bouche et sur les lèvres.

Sollicitez immédiatement des soins médicaux s'il se produit une réponse comme :

  • des signes d'une réaction cutanée au lieu d'injection (par ex. des striures rouges le long de la veine ou le médicament a été injecté, une douleur au site d'injection, de la rougeur ou une sensation de chaleur au lieu d'injection) ;
  • des symptômes d'une crise cardiaque (une douleur thoracique, une sensation de constriction ou d'oppression thoracique, de la sudation, de la nausée, un sentiment apocalyptique).

Certaines personnes peuvent ressentir des effets secondaires autres que ceux énumérés. Consultez votre médecin si vous remarquez un symptôme qui vous inquiète pendant que vous employez ce médicament.

Existe-t-il d'autres précautions d'emploi ou mises en garde ?

Avant d'employer un médicament, ne manquez pas d'informer votre médecin des troubles médicaux ou des allergies que vous pourriez avoir, des médicaments que vous utilisez et de tout autre fait important au sujet de votre santé. Les femmes devraient mentionner si elles sont enceintes ou si elles allaitent. Ces facteurs pourraient avoir une influence sur la façon dont vous devriez employer ce médicament.

Anémie : ce médicament peut provoquer une diminution du nombre de globules rouges dans le sang et causer une anémie. Les globules rouges transportent l'oxygène dans tout le corps où il est utilisé par les muscles et bien d'autres tissus. Si des symptômes d'anémie apparaissaient, comme de la faiblesse, des étourdissements, ou un essoufflement, communiquez avec votre médecin.

Coagulation du sang : ce médicament peut jouer un rôle dans la diminution du nombre de plaquettes dans le sang. Les plaquettes participent à la coagulation du sang, et vous pourriez saigner plus facilement si elles étaient en trop faible nombre. Avertissez votre médecin si vous remarquez des signes de ralentissement de la coagulation. De tels symptômes pourraient comporter des selles noirâtres et goudronneuses, du sang dans l'urine, l'apparition d'ecchymoses aux moindres traumatismes, ou des coupures qui n'arrêtent pas de saigner.

Fécondité : l'épirubicine pourrait provoquer des transformations des spermatozoïdes susceptibles de causer des malformations congénitales. Les femmes pourraient observer une disparition progressive ou un arrêt de l'ovulation ou de leurs menstruations. Dans de rares cas l'emploi de ce médicament peut entraîner une ménopause précoce. Les femmes et les hommes qui reçoivent l'épirubicine devraient utiliser des méthodes anticonceptionnelles efficaces.

Goutte et calculs rénaux : l'épirubicine peut accroître la concentration d'acide urique dans l'organisme, ce qui augmente les risques d'apparition de goutte ou de calculs rénaux. Si vos articulations deviennent douloureuses, chaudes et enflées, si vous urinez avec difficulté, communiquez avec votre médecin au plus tôt.

Les personnes ayant des antécédents de goutte ou de calculs rénaux devraient discuter avec leur médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur leur affection, comment leur affection pourrait influer sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Maladie cardiaque : l'épirubicine peut causer une insuffisance cardiaque durant ou après le traitement. Les risques d'anomalie du rythme cardiaque, d'insuffisance cardiaque congestive et d'affaiblissement du cœur (cardiomyopathie) sont accrus pour les personnes présentant déjà un trouble cardiaque. Les personnes atteintes de trouble cardiaque ou présentant un risque élevé de maladie cardiaque devraient discuter avec leur médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur leur affection, comment leur affection pourrait influer sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Infection : non seulement l'épirubicine tue les cellules cancéreuses, mais elle peut faire chuter le nombre de cellules qui combattent l'infection dans le corps (les globules blancs). Évitez d'entrer en contact avec les personnes ayant une infection contagieuse et communiquez avec votre médecin si vous commencez à observer les signes d'une infection, comme une fièvre, ou des frissons.

Leucémie secondaire : il existe certaines preuves qui permettent de penser que les personnes qui reçoivent un traitement par l'épirubicine courent un risque légèrement accru de leucémie aiguë myéloïde (LAM). Discutez avec votre médecin de ce qui vous inquiète.

Grossesse : même s'il n'existe pas de données concluantes à propos des effets de l'épirubicine sur le fœtus, ce médicament ne devrait pas s'utiliser durant la grossesse en raison des risques d'effets toxiques, à moins que les bienfaits priment les risques. Si une grossesse advient pendant que vous utilisez ce médicament, prenez contact avec votre médecin immédiatement.

Allaitement : on ignore si l'épirubicine passe dans le lait maternel. Si vous recevez ce médicament pendant que vous allaitez, votre bébé pourrait en ressentir les effets. Consultez votre médecin pour savoir si vous devriez continuer l'allaitement.

Enfants : les enfants âgés de moins de 2 ans sont plus exposés au risque de troubles cardiaques résultant de l'emploi de l'épirubicine.

D'autres agents peuvent-ils interagir avec ce médicament ?

Il pourrait se produire une interaction entre l'épirubicine et l'un des agents ci-après :

  • l'amiodarone ;
  • l'amphotéricine B ;
  • l'azathioprine ;
  • le bévacizumab ;
  • la cimétidine ;
  • le cyclophosphamide ;
  • la daunorubicine ;
  • la digoxine ;
  • le docétaxel ;
  • la doxorubicine ;
  • l'échinacée ;
  • l'interféron ;
  • la mercaptopurine ;
  • la mitomycine ;
  • la mitoxantrone ;
  • le paclitaxel ;
  • les phénothiazines (par ex. la chlorpromazine, la thioridazine) ;
  • le picrolimus ;
  • le probénécide ;
  • les quinolones (par ex. la ciprofloxacine, l'ofloxacine) ;
  • la sulfinpyrazone ;
  • le tacrolimus ;
  • le trastuzumab ;
  • les vaccins.

Si vous prenez l'un de ces médicaments, consultez votre médecin ou un pharmacien. Dans votre cas, votre médecin pourrait vous demander de :

  • cesser la prise de l'un des médicaments,
  • remplacer l'un des médicaments par un autre,
  • modifier la manière dont vous prenez l'un des médicaments, ou les deux,
  • ne rien changer du tout.

L'interférence d'un médicament avec un autre n'entraîne pas toujours l'interruption de la prise de l'un d'eux. Demandez à votre médecin quelle est la conduite à tenir en cas d'interactions médicamenteuses.

D'autres médicaments que ceux énumérés précédemment peuvent interagir avec ce médicament. Signalez à votre médecin tout ce que vous prenez, qu'il s'agisse de médicaments sur ordonnance ou en vente libre et de remèdes à base de plantes médicinales. N'oubliez pas de mentionner tout supplément que vous absorbez. Si vous consommez de la caféine, de l'alcool, de la nicotine ou des drogues illicites, vous devriez en avertir votre médecin prescripteur puisque ces substances peuvent modifier l'action de nombreux médicaments.

Les pharmaciens sont les seuls responsables de l’exercice de la pharmacie. Les services en pharmacie présentés sur cette page vous sont offerts par les pharmaciens propriétaires affiliés à Uniprix.