Uniprix
 
EN
  0
Votre liste d'achat

Total $0 Tx. Excl.

 
Connexion
  Créer un compte Mot de passe oublié ?

Lexique des médicaments

Comment ce médicament agit-il ? Quels sont ses effets ?

Le vorinostat appartient à la classe des médicaments appelés antinéoplasiques, ou médicaments anticancer. Il s'utilise pour traiter un type de cancer appelé lymphome cutané à cellules T (LCCT) lorsqu'il s'aggrave, n'est pas éradiqué ou récidive après un traitement avec d'autres médicaments.

Le LCCT est un type de cancer qui touche certaines cellules du système lymphatique de même que la peau. Le vorinostat agit en réduisant l'activité de la déacétylase des histones (DACH) ; cela ralentit ou stoppe la croissance des cellules cancéreuses ou provoque la mort de celles-ci.

Il se pourrait que votre médecin ait suggéré ce médicament contre une affection qui ne figure pas dans cet article d'information sur les médicaments. En outre, certaines formes de ce médicament pourraient ne pas être utilisées pour tous les troubles mentionnés dans cet article. Si vous n'en avez pas encore discuté avec votre médecin, ou si vous avez des doutes sur les raisons pour lesquelles vous prenez ce médicament, consultez-le. Ne cessez pas de prendre ce médicament sans avoir consulté votre médecin au préalable.

Ne donnez pas ce médicament à quiconque, même à quelqu'un qui souffre des mêmes symptômes que les vôtres. Ce médicament pourrait nuire aux personnes pour lesquelles il n'a pas été prescrit.

Comment doit-on employer ce médicament ?

La dose recommandée de vorinostat est 400 mg pris 1 fois par jour avec des aliments. Si vous ressentez des réactions indésirables importantes, votre médecin pourrait réduire votre dose. Vous devez boire au moins 2 litres de liquides par jour pendant que vous prenez ce médicament pour prévenir la déshydratation. Avalez les gélules en entier. N'ouvrez pas les gélules et ne les broyez pas. Vous devez éviter le contact entre la poudre contenue dans les gélules et votre peau ou vos muqueuses (par ex. la bouche, le nez). En cas de contact, lavez la région minutieusement.

Plusieurs facteurs peuvent entrer en ligne de compte pour déterminer la dose dont une personne a besoin : son poids, son état de santé et la prise d'autres médicaments. Si votre médecin a recommandé une dose autre que celles indiquées ici, ne modifiez pas la manière de prendre le médicament sans le consulter au préalable.

Il est important d'utiliser ce médicament conformément aux indications de votre médecin. Si vous oubliez une dose, prenez le médicament dès que vous constatez l'omission et reprenez la suite du traitement aussitôt que possible. S'il est presque temps de votre prochaine dose, ne vous souciez pas de la dose omise et reprenez le schéma posologique usuel. N'utilisez pas une double dose pour compenser l'omission d'une dose. Si vous hésitez sur la conduite à tenir après avoir omis une dose, demandez conseil à votre médecin ou à un pharmacien.

Conservez ce médicament à la température ambiante et hors de la portée des enfants.

Ne jetez pas de médicaments dans les eaux usées (par ex. pas dans l'évier ni dans la cuvette des cabinets) ni avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien comment vous débarrasser des médicaments inutilisés ou périmés.

Sous quelles formes ce médicament se présente-t-il ?

Chaque gélule en gélatine dure opaque avec un corps blanc, portant l'inscription « 568 » et « 100 mg » dans une barre noire sur le pourtour, contient 100 mg de vorinostat. Ingrédients non médicinaux : cellulose microcristalline, croscarmellose sodique et stéarate de magnésium ; enveloppe de la gélule : dioxyde de titane, gélatine et peut contenir du laurylsulfate de sodium.

Dans quels cas ce médicament est-il déconseillé ?

Le vorinostat ne devrait pas s'employer dans les circonstances ci-après :

  • une allergie au vorinostat ou à l'un des ingrédients du médicament ;
  • une fonction hépatique gravement réduite.

Quels sont les effets secondaires possibles de ce médicament ?

Beaucoup de médicaments peuvent provoquer des effets secondaires. Un effet secondaire est une réponse indésirable à un médicament lorsqu'il est pris à des doses normales. Il peut être léger ou grave, temporaire ou permanent. Les effets secondaires énumérés ci-après ne sont pas ressentis par toutes les personnes qui prennent ce médicament. Si les effets secondaires vous inquiètent, discutez des risques et des bienfaits de ce médicament avec votre médecin.

Au moins 1 % des personnes prenant ce médicament ont signalé les effets secondaires ci-après. Un grand nombre de ces effets secondaires peuvent être pris en charge et quelques-uns peuvent disparaître d'eux-mêmes avec le temps.

Consultez votre médecin si vous ressentez ces effets secondaires et s'ils sont graves ou gênants. Votre pharmacien pourrait être en mesure de vous donner des conseils sur la conduite à tenir si ces effets secondaires apparaissaient :

  • une douleur abdominale,
  • des frissons,
  • de la constipation,
  • une diminution ou une perte de l'appétit,
  • de la diarrhée,
  • des étourdissements,
  • une sécheresse de la bouche,
  • de la fatigue,
  • une chute de cheveux,
  • des maux de tête,
  • des spasmes musculaires,
  • de la nausée,
  • une altération du goût,
  • des vomissements,
  • une perte de poids.

La plupart des effets secondaires figurant ci-après ne surviennent pas très souvent, mais ils pourraient cependant engendrer de graves problèmes si vous ne consultez pas votre médecin ou si vous ne recevez pas des soins médicaux.

Renseignez-vous auprès de votre médecin au plus tôt si l'un des effets secondaires ci-après se manifeste :

  • une syncope ;
  • des symptômes d'anémie (par ex. de la fatigue, un essoufflement, de la pâleur, des battements de cœur rapides) ;
  • des symptômes de déshydratation (par ex. de la soif, une diminution de la sudation, une diminution de la production d'urine, une sécheresse de la bouche) ;
  • des symptômes attribuables à une faible numération plaquettaire (par ex. l'apparition facile d'ecchymoses ou des saignements inhabituels).

Cessez de prendre le médicament et sollicitez immédiatement des soins médicaux s'il se produit une réponse comme :

  • une syncope ;
  • des symptômes attribuables à la présence d'un caillot sanguin dans la jambe ou le bras (par ex. de la douleur, une rougeur, de la chaleur, une enflure) ;
  • des symptômes attribuables à la présence d'un caillot sanguin dans les poumons (par ex. un essoufflement, une douleur thoracique) ;
  • des symptômes attribuables à un accident vasculaire cérébral (par ex. un engourdissement ou une faiblesse soudaine dans les bras ou les jambes, des étourdissements, des maux de tête intenses, de la difficulté à parler, des changements de la vision) ;
  • des symptômes attribuables à une infection du sang (par ex. une fièvre, des frissons, des maux de tête, de la confusion, une accélération du rythme respiratoire) ;
  • des symptômes attribuables à un saignement gastrique ou intestinal (par ex. des selles noirâtres et goudronneuses, des vomissements semblables à du marc de café, une douleur gastrique).

Certaines personnes peuvent ressentir des effets secondaires autres que ceux énumérés. Consultez votre médecin si vous remarquez un symptôme qui vous inquiète pendant que vous employez ce médicament.

Existe-t-il d'autres précautions d'emploi ou mises en garde ?

Avant d'employer un médicament, ne manquez pas d'informer votre médecin des troubles médicaux ou des allergies que vous pourriez avoir, des médicaments que vous utilisez et de tout autre fait important au sujet de votre santé. Les femmes devraient mentionner si elles sont enceintes ou si elles allaitent. Ces facteurs pourraient avoir une influence sur la façon dont vous devriez employer ce médicament.

Caillots sanguins : ce médicament peut augmenter votre risque de développer un caillot sanguin dans les jambes, les bras ou les poumons. Les personnes qui ont déjà subi une embolie devraient discuter avec leur médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur leur affection, comment leur affection pourrait influer sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique. Si vous subissez des symptômes attribuables à la présence d'un caillot sanguin dans la jambe ou le bras (de la douleur, une rougeur, de la chaleur, une enflure) ou dans les poumons (une douleur thoracique, un essoufflement), consultez immédiatement un médecin.

Effets sur le système sanguin : ce médicament peut réduire le nombre de plaquettes sanguines (qui aident à la coagulation du sang) de même que le nombre de globules rouges. Votre médecin suivra l'évolution du nombre de ces cellules à l'aide d'analyses sanguines. Si vous remarquez des saignements inaccoutumés ou des ecchymoses, de l'essoufflement, de la fatigue ou de la pâleur pendant que vous prenez ce médicament, communiquez immédiatement avec votre médecin.

Sucre sanguin : ce médicament peut provoquer l'élévation des taux de glucose sanguin (hyperglycémie). Votre médecin suivra de près l'évolution de votre taux de sucre sanguin pendant que vous recevrez ce médicament. Les personnes atteintes de diabète doivent immédiatement signaler à leur médecin tout changement de leur maîtrise du sucre sanguin. Il se peut que votre médecin vous suggère des modifications à votre régime alimentaire et à vos médicaments ou qu'il réduise votre dose de ce médicament pour aider à la maîtrise de votre taux de sucre sanguin.

Déshydratation : ce médicament peut provoquer de la déshydratation (perte excessive d'eau par votre organisme). Dans le but d'empêcher cet effet indésirable, vous devriez boire au moins 2 litres de liquides par jour pendant que vous prenez ce médicament. Si vous subissez des épisodes importants de nausée, de vomissements et de diarrhée pendant que vous prenez ce médicament, communiquez avec votre médecin. Ces effets secondaires peuvent mener à de la déshydratation.

Étourdissements et évanouissement : ce médicament peut provoquer des étourdissements et des évanouissements. Si vous subissez ces réactions indésirables, abstenez-vous de conduire et de faire fonctionner des machines jusqu'à ce que vous ayez déterminé que vous pouvez accomplir ces tâches sans danger.

Effets cardiaques : ce médicament peut avoir un effet sur l'activité électrique du cœur appelé prolongation de l'intervalle QT. Cet effet peut mener à une anomalie grave du rythme cardiaque qui peut être fatale. Les personnes qui courent un risque accru de subir des anomalies du rythme cardiaque (par ex. les femmes, les personnes de 65 ans et plus, les personnes atteintes d'affections cardiaques et celles qui ont des antécédents familiaux de mort subite, d'anomalies du rythme cardiaque, du syndrome congénital du QT long, d'accidents vasculaires cérébraux, de désordres de l'alimentation, de diabète, de faibles taux de potassium, de magnésium ou de calcium sanguins) devraient discuter avec leur médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur leur affection, comment leur affection pourrait influer sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique. Votre médecin pourrait vous faire subir un examen de votre rythme cardiaque à l'aide d'un ECG (électrocardiogramme) pour vérifier si votre cœur présente des effets attribuables à la prise de ce médicament.

Si vous ressentez des symptômes attribuables à une anomalie du rythme cardiaque (par ex. des étourdissements, des évanouissements, des battements cardiaques très forts ou irréguliers) pendant que vous prenez ce médicament, consultez immédiatement un médecin.

Fréquence cardiaque : ce médicament peut accroître votre fréquence cardiaque. Les personnes atteintes d'une maladie du cœur ou ayant un rythme cardiaque élevé devraient discuter avec leur médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur leur affection, comment leur affection pourrait influer sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Reins : les personnes dont la fonction rénale est diminuée devraient discuter avec leur médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur leur affection, comment leur affection pourrait influer sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Troubles hépatiques : les personnes atteintes de troubles hépatiques devraient discuter avec leur médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur leur affection, comment leur affection pourrait influer sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique. Les personnes à la fonction hépatique gravement réduite ne devraient pas prendre ce médicament.

Grossesse : les femmes qui prennent ce médicament devraient éviter de tomber enceintes. Ce médicament ne devrait pas s'utiliser durant la grossesse à moins que les bienfaits priment les risques. Si une grossesse advient pendant que vous utilisez ce médicament, prenez contact avec votre médecin immédiatement.

Allaitement : on ignore si le vorinostat passe dans le lait maternel. Les femmes qui prennent ce médicament ne devraient pas allaiter.

Enfants : ni l'innocuité ni l'efficacité de ce médicament n'a été établie en ce qui concerne les enfants.

D'autres agents peuvent-ils interagir avec ce médicament ?

Il pourrait se produire une interaction entre le vorinostat et l'un des agents ci-après :

  • l'amiodarone,
  • l'amitriptyline,
  • l'amphotéricine B,
  • la chloroquine,
  • la chlorpromazine,
  • la clarithromycine,
  • la dexaméthasone,
  • le disopyramide,
  • le dolasétron,
  • la dompéridone,
  • la doxorubicine,
  • le dropéridol,
  • les lavements,
  • l'épirubicine
  • l'érythromycine,
  • le flécaïnide,
  • le fluconazole,
  • la fluoxétine,
  • le formotérol,
  • le furosémide,
  • l'halopéridol,
  • l'hydrochlorothiazide,
  • l'ibutilide,
  • l'imipramine,
  • le kétoconazole,
  • le lapatinib,
  • les laxatifs (par ex. le lait de magnésie, le bisacodyl),
  • la lévofloxacine,
  • la maprotiline,
  • la méthadone,
  • la moxifloxacine,
  • le nilotinib,
  • l'ondansétron,
  • la pentamidine,
  • le pimozide,
  • la prednisone,
  • le procaïnamide,
  • la propafénone,
  • la quinidine,
  • la quinine,
  • le salbutamol,
  • le sotalol,
  • le sunitinib,
  • le tacrolimus,
  • la télithromycine,
  • la tétrabénazine,
  • l'acide valproïque,
  • la venlafaxine,
  • le voriconazole,
  • la warfarine,
  • la ziprasidone.

Si vous prenez l'un de ces médicaments, consultez votre médecin ou un pharmacien. Dans votre cas, votre médecin peut vous demander de :

  • cesser la prise de l'un des médicaments,
  • remplacer l'un des médicaments par un autre,
  • modifier la manière dont vous prenez l'un des médicaments, ou les deux,
  • ne rien changer du tout.

L'interférence d'un médicament avec un autre n'entraîne pas toujours l'interruption de la prise de l'un d'eux. Demandez à votre médecin quelle est la conduite à tenir en cas d'interactions médicamenteuses.

D'autres médicaments que ceux énumérés précédemment peuvent interagir avec ce médicament. Signalez à votre médecin tout ce que vous prenez, qu'il s'agisse de médicaments sur ordonnance ou en vente libre et de remèdes à base de plantes médicinales. N'oubliez pas de mentionner tout supplément que vous absorbez. Si vous consommez de la caféine, de l'alcool, de la nicotine ou des drogues illicites, vous devriez en avertir votre médecin prescripteur puisque ces substances peuvent modifier l'action de nombreux médicaments.

Les pharmaciens sont les seuls responsables de l’exercice de la pharmacie. Les services en pharmacie présentés sur cette page vous sont offerts par les pharmaciens propriétaires affiliés à Uniprix.