0
Votre liste d'achat

Total $0 Tx. Excl.

English
 

Lexique des médicaments

Comment ce médicament agit-il ? Quels sont ses effets ?

La rivastigmine appartient à la famille des médicaments appelés inhibiteurs de la cholinestérase. Elle s'utilise pour soigner les symptômes de la maladie d'Alzheimer d'intensité légère à modérée. Ce médicament s'utilise aussi pour soigner des symptômes légers à modérés de la démence associée à la maladie de Parkinson (et qui se manifestent par des problèmes des fonctions cérébrales concernant la mémoire, le langage et la pensée).

La maladie d'Alzheimer est causée par la dégénérescence continue de certaines cellules nerveuses du cerveau qui produisent une substance chimique appelée acétylcholine. Cette substance chimique est censée jouer un rôle important durant le processus de l'apprentissage et les opérations de la mémoire. La dégénérescence mentale engendrée par la maladie de Parkinson serait également hypothétiquement liée à un manque d'acétylcholine. Étant donné que la rivastigmine prévient la dégradation de l'acétylcholine, elle en augmente par conséquent le taux dans le cerveau. Le médicament est plus efficace quand les cellules sont en nombre suffisant pour produire des niveaux adéquats d'acétylcholine (c.-à-d. dans les cas d'intensité légère à modérée) et l'est moins quand la maladie devient grave.

La rivastigmine peut améliorer la fonction cognitive (mémoire, orientation et langage) et l'aptitude générale requise pour l'accomplissement des activités de la vie quotidienne. Le délai d'action de la rivastigmine peut aller jusqu'à 12 semaines, et il varie selon les personnes.

Ce médicament est disponible sous divers noms de marque ou sous différentes présentations, ou les deux. Une marque spécifique de ce médicament n'est peut-être pas offerte sous toutes les formes ni avoir été approuvée contre toutes les affections dont il est question ici. En outre, certaines formes de ce médicament pourraient ne pas être utilisées contre toutes les affections mentionnées dans cet article.

Il se pourrait que votre médecin ait suggéré ce médicament contre une affection qui ne figure pas dans cet article d'information sur les médicaments. Si vous n'en avez pas encore discuté avec votre médecin, ou si vous avez des doutes sur les raisons pour lesquelles vous prenez ce médicament, consultez-le. Ne cessez pas de prendre ce médicament sans avoir consulté votre médecin au préalable.

Ne donnez pas ce médicament à quiconque, même à quelqu'un qui souffre des mêmes symptômes que les vôtres. Ce médicament pourrait nuire aux personnes pour lesquelles il n'a pas été prescrit.

Comment doit-on employer ce médicament ?

La dose de rivastigmine peut varier, mais la dose de départ recommandée est 1,5 mg pris 2 fois par jour avec des aliments, que l'on augmente graduellement jusqu'à la dose optimale tolérée. La dose maximale recommandée est 6 mg pris 2 fois par jour.

La rivastigmine doit être prise 2 fois par jour, au petit déjeuner et au dîner (repas du soir). Les capsules doivent être avalées en entier. Pour être bénéfique, le médicament doit être pris régulièrement.

On peut extraire la solution orale de son contenant en utilisant la seringue fournie. La solution peut être avalée directement à partir de la seringue, ou mélangée à une petite quantité d'eau, de jus de fruit froid ou de soda. Si vous mélangez la solution à une boisson, assurez-vous de bien remuer le mélange et de le boire intégralement.

Plusieurs facteurs peuvent entrer en ligne de compte pour déterminer la dose dont une personne a besoin : son poids, son état de santé et la prise d'autres médicaments. Si votre médecin a recommandé une dose autre que celles indiquées ici, ne modifiez pas la manière de prendre le médicament sans le consulter au préalable.

Il est important d'utiliser ce médicament conformément aux indications de votre médecin. Si vous oubliez une dose, prenez le médicament dès que vous constatez l'omission et reprenez la suite du traitement aussitôt que possible. S'il est presque temps de votre prochaine dose, ne vous souciez pas de la dose omise et reprenez le schéma posologique usuel. N'utilisez pas une double dose pour compenser l'omission d'une dose. Si vous hésitez sur la conduite à tenir après avoir omis une dose, demandez conseil à votre médecin ou à un pharmacien.

Conservez la rivastigmine à l'abri du soleil et de la chaleur, et hors de la portée des enfants.

Ne jetez pas de médicaments dans les eaux usées (par ex. pas dans l'évier ni dans la cuvette des cabinets) ni avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien comment vous débarrasser des médicaments inutilisés ou périmés.

Sous quelles formes ce médicament se présente-t-il ?

1,5 mg
Chaque capsule de gélatine dure au corps jaune marqué « RG15 » à l'encre rouge et à la coiffe jaune marquée « G » à l'encre rouge contient 1,5 mg de rivastigamine. Ingrédients non médicinaux : cellulose microcristalline, hydroxypropylméthylcellulose, stéarate de magnésium et silice colloïdale anhydre. Capsule de gélatine dure : oxyde de fer jaune, dioxyde de titane, eau et gélatine.

3 mg
Chaque capsule de gélatine dure au corps orange marqué « RG30 » à l'encre rouge et à la coiffe orange marquée « G » à l'encre rouge contient 3 mg de rivastigamine. Ingrédients non médicinaux : cellulose microcristalline, hydroxypropylméthylcellulose, stéarate de magnésium et silice colloïdale anhydre; capsule de gélatine dure : oxyde de fer jaune, oxyde de fer rouge, dioxyde de titane, eau et gélatine.

4,5 mg
Chaque capsule de gélatine dure au corps brun rougeâtre marqué « RG45 » à l'encre rouge et à la coiffe brun rougeâtre marquée « G » à l'encre rouge contient 4,5 mg de rivastigamine. Ingrédients non médicinaux : cellulose microcristalline, hydroxypropylméthylcellulose, stéarate de magnésium et silice colloïdale anhydre; capsule de gélatine dure : oxyde de fer jaune, oxyde de fer rouge, dioxyde de titane, eau et gélatine.

6 mg
Chaque capsule de gélatine dure au corps orange marqué « RG60 » à l'encre blanche et à la coiffe brun rougeâtre marquée « G » à l'encre blanche contient 6 mg de rivastigamine. Ingrédients non médicinaux : cellulose microcristalline, hydroxypropylméthylcellulose, stéarate de magnésium et silice colloïdale anhydre; capsule de gélatine dure : oxyde de fer jaune, oxyde de fer rouge, dioxyde de titane, eau et gélatine.

Dans quels cas ce médicament est-il déconseillé ?

La rivastigmine ne devrait pas s'employer dans les circonstances ci-après :

  • une allergie à la rivastigmine ou à l'un des ingrédients du médicament;
  • une allergie à des médicaments semblables à la rivastigmine;
  • une fonction hépatique grandement réduite.

Quels sont les effets secondaires possibles de ce médicament ?

Beaucoup de médicaments peuvent provoquer des effets secondaires. Un effet secondaire est une réponse indésirable à un médicament lorsqu'il est pris à des doses normales. Il peut être léger ou grave, temporaire ou permanent. Les effets secondaires énumérés ci-après ne sont pas ressentis par toutes les personnes qui prennent ce médicament. Si les effets secondaires vous inquiètent, discutez des risques et des bienfaits de ce médicament avec votre médecin.

Au moins 1 % des personnes prenant ce médicament ont signalé les effets secondaires ci-après. Un grand nombre de ces effets secondaires peuvent être pris en charge et quelques-uns peuvent disparaître d'eux-mêmes avec le temps.

Consultez votre médecin si vous ressentez ces effets secondaires et s'ils sont graves ou gênants. Votre pharmacien pourrait être en mesure de vous donner des conseils sur la conduite à tenir si ces effets secondaires apparaissaient :

  • des chutes accidentelles;
  • de l'agitation ou de la confusion;
  • de la constipation;
  • des troubles du sommeil;
  • des étourdissements, une somnolence ou un assoupissement;
  • des maux de tête;
  • des gaz;
  • une sudation accrue;
  • une perte d'appétit;
  • de la nausée, des vomissements, de la diarrhée ou une gêne abdominale après un repas;
  • des tremblements;
  • de la faiblesse, de la fatigue, ou une sensation générale de gêne ou de malaise;
  • une perte de poids;
  • une aggravation des symptômes de la maladie de Parkinson (comme une raideur ou de la difficulté à accomplir des mouvements).

La plupart des effets secondaires figurant ci-après ne surviennent pas très souvent, mais ils pourraient cependant engendrer de graves problèmes si vous ne consultez pas votre médecin ou si vous ne recevez pas des soins médicaux.

Renseignez-vous auprès de votre médecin au plus tôt si l'un des effets secondaires ci-après se manifeste :

  • un état dépressif;
  • un évanouissement;
  • des hallucinations (l'impression de voir, d'entendre ou de percevoir des phénomènes qui n'existent pas);
  • une pression artérielle élevée;
  • de l'agitation;
  • des signes de dépression (par ex. un manque de concentration, des fluctuations pondérales, des troubles du sommeil, de l'indifférence à l'égard de nombreuses activités, des pensées suicidaires);
  • des signes de troubles hépatiques (par ex. de la nausée, des vomissements, de la diarrhée, une perte de l'appétit, une perte de poids, le jaunissement de la peau ou du blanc des yeux, une urine sombre, des selles claires);
  • une éruption cutanée ou une démangeaison;
  • de la raideur des extrémités, des tremblements des mains;
  • des symptômes d'ulcère de l'estomac (comme une douleur gastrique, des brûlures, une gêne ou une sensation de ballonnement);
  • une éruption cutanée ou une démangeaison;
  • des symptômes d'ulcère de l'estomac (comme une douleur gastrique, des brûlures, une gêne ou une sensation de ballonnement);
  • des symptômes d'une infection des voies urinaires (comme une sensation de douleur ou de cuisson lors de l'émission de l'urine, de fréquentes émissions d'urine, une urine trouble);
  • des fuites d'urine;
  • une aggravation des symptômes de la maladie de Parkinson.

Cessez la prise du médicament et sollicitez immédiatement des soins médicaux s'il se produit une réponse comme :

  • l'apparition de cloques sur la peau, la bouche, les yeux ou les organes génitaux;
  • du sang dans les selles ou les vomissements;
  • des convulsions (crises épileptiques);
  • des battements de cœur rapides, lents ou irréguliers;
  • des vomissements violents;
  • des signes d'une grave réaction cutanée (comme des cloques, une desquamation, une éruption cutanée recouvrant une grande région du corps, une éruption cutanée qui s'étend rapidement ou une éruption cutanée accompagnée d'une fièvre ou d'une gêne);
  • des symptômes de crise cardiaque (comme de la douleur, une pression ou une gêne dans le thorax, le cou, le dos ou la mâchoire; de la sudation; un essoufflement; des nausées; une sensation de tête légère ou de l'anxiété, de la peur ou le déni de la réalité);
  • des symptômes d'un accident vasculaire cérébral (comme une paralysie ou un engourdissement soudain, des troubles de l'élocution ou de la compréhension, une perte de la coordination, des maux de tête intenses, des anomalies du champ visuel);
  • des symptômes d'une inflammation du pancréas (comme une grave douleur gastrique accompagnée de nausée et de vomissements);

Certaines personnes peuvent ressentir des effets secondaires autres que ceux énumérés. Consultez votre médecin si vous remarquez un symptôme qui vous inquiète pendant que vous employez ce médicament.

Existe-t-il d'autres précautions d'emploi ou mises en garde ?

Avant d'employer un médicament, ne manquez pas d'informer votre médecin des troubles médicaux ou des allergies que vous pourriez avoir, des médicaments que vous utilisez et de tout autre fait important au sujet de votre santé. Ces facteurs pourraient avoir une influence sur la façon dont vous devriez employer ce médicament.

Affections respiratoires : la rivastigmine peut provoquer une accentuation des problèmes respiratoires. Si vous avez des antécédents d'asthme, ou d'affection obstructive du poumon (comme l'emphysème ou la bronchite chronique), discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Somnolence ou vigilance réduite : ce médicament peut causer des étourdissements ou de la somnolence, surtout au début du traitement ou après une augmentation de la dose. Votre médecin vous dira si vous pouvez conduire des véhicules et faire fonctionner des machines sans danger. Si vous ressentez des étourdissements et si vous éprouvez une sensation de tête légère pendant que vous prenez ce médicament, évitez de conduire un véhicule, de faire fonctionner des machines ou de pratiquer des activités qui nécessitent de la vigilance.

Maladie cardiaque : les personnes atteintes de certains types de maladie cardiaque (par ex. l'insuffisance cardiaque congestive, la maladie coronarienne) sont plus susceptibles de subir des symptômes d'une maladie cardiaque à la suite du ralentissement du rythme cardiaque provoqué par l'utilisation de la rivastigmine. Si vous êtes atteint d'une maladie cardiaque, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Fonction rénale : si votre fonction rénale est réduite ou si vous êtes atteint d'une maladie rénale, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Fonction hépatique : en cas de troubles hépatiques, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique. Votre médecin surveillera votre fonction hépatique par des analyses de sang qu'il prescrira régulièrement pendant que vous employez ce médicament. Les personnes ayant une fonction hépatique gravement diminuée ne devraient pas employer ce médicament.

Personnes de petite corpulence : les personnes pesant moins de 50 kg peuvent subir plus de réactions indésirables que les autres. Discutez avec votre médecin de vos préoccupations au sujet de l'utilisation de rivastigmine.

Convulsions : les personnes qui ont des antécédents de convulsions peuvent subir une augmentation de la fréquence de leurs convulsions lorsqu'elles utilisent la rivastigmine. Si vous avez des antécédents de convulsions, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Problèmes de l'appareil digestif : l'emploi de la rivastigmine est associé à des effets secondaires qui touchent l'estomac et entraînent de la nausée, des vomissements, une perte de l'appétit et une perte de poids. Si ces effets secondaires persistent, ou vous dérangent, parlez à votre médecin. Si vous avez des antécédents d'ulcères de l'estomac ou si vous êtes prédisposé aux ulcères, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Suspension et reprise du traitement : si vous interrompez votre traitement pendant plus de quelques jours, discutez avec votre médecin de la façon dont vous pourriez le poursuivre de nouveau en toute sécurité.

Chirurgie : si vous devez subir une intervention chirurgicale ou dentaire, assurez-vous de dire à tous vos médecins et vos dentistes que vous utilisez la rivastigmine. 

Grossesse : ce médicament ne devrait pas s'utiliser durant la grossesse à moins que les bienfaits priment les risques. Si une grossesse advient pendant que vous utilisez ce médicament, prenez contact avec votre médecin immédiatement.

Allaitement : on ignore si la rivastigmine passe dans le lait maternel. Si vous prenez ce médicament pendant que vous allaitez, votre bébé pourrait en ressentir les effets. Consultez votre médecin pour savoir si vous devriez continuer l'allaitement.

Enfants : ni l'innocuité ni l'efficacité de ce médicament n'a été établie en ce qui concerne les enfants.

D'autres agents peuvent-ils interagir avec ce médicament ?

Il pourrait se produire une interaction entre la rivastigmine et l'un des agents ci-après :

  • l'alcool;
  • les anticholinergiques (par ex. la benztropine, la diphenhydramine, l'oxybutynine) ;
  • les antihistaminiques (par ex. la bromphéniramine, la chlorphéniramine);
  • les médicaments antipsychotiques (par ex. l'aripiprazole, la chlorpromazine, l'halopéridol);
  • les bêtabloquants (par ex. l'aténolol, le métoprolol, le propranolol);
  • les cholinergiques (par ex. le bétanéchol);
  • les corticostéroïdes (par ex. la dexaméthasone, l'hydrocortisone, la prednisone);
  • le dipyridamole;
  • les agents bloquants neuromusculaires (par ex. l'atracurium, le pancuronium, la succinylcholine);
  • d'autres inhibiteurs de la cholinestérase (par ex. le donépézil, la galantamine);
  • la scopolamine;
  • la succinylcholine;
  • les antidépresseurs tricycliques (par ex. l'amitriptyline, la clomipramine, la désipramine, la trimipramine).

Si vous prenez l'un de ces médicaments, consultez votre médecin ou un pharmacien. Dans votre cas, votre médecin pourrait vous demander de :

  • cesser la prise de l'un des médicaments;
  • remplacer l'un des médicaments par un autre;
  • modifier la manière dont vous prenez l'un des médicaments, ou les deux;
  • ne rien changer du tout.

L'interférence d'un médicament avec un autre n'entraîne pas toujours l'interruption de la prise de l'un d'eux. Demandez à votre médecin quelle est la conduite à tenir en cas d'interactions médicamenteuses.

D'autres médicaments que ceux énumérés précédemment peuvent interagir avec ce médicament. Signalez à votre médecin tout ce que vous prenez, qu'il s'agisse de médicaments sur ordonnance ou en vente libre et de remèdes à base de plantes médicinales. N'oubliez pas de mentionner tout supplément que vous absorbez. Si vous consommez de la caféine, de l'alcool, de la nicotine ou des drogues illicites, vous devriez en avertir votre médecin prescripteur puisque ces substances peuvent modifier l'action de nombreux médicaments.

Les pharmaciens sont les seuls responsables de l’exercice de la pharmacie. Les services en pharmacie présentés sur cette page vous sont offerts par les pharmaciens propriétaires affiliés à Uniprix.