0
Votre liste d'achat

Total $0 Tx. Excl.

English
 

Lexique des médicaments

Comment ce médicament agit-il ? Quels sont ses effets ?

L'éplérénone appartient à un groupe de médicaments appelés antagonistes de l'aldostérone. Elle s'utilise en association avec d'autres médicaments pour traiter une insuffisance cardiaque et aider à prévenir une aggravation d'une insuffisance cardiaque après la survenue d'une crise cardiaque, de ce fait, elle améliore les chances de survie.

L'éplérénone agit en bloquant l'aldostérone, une substance fabriquée dans le corps et qui joue un rôle important dans la prise en charge de la pression artérielle. Des taux élevés d'aldostérone font monter la pression artérielle et peuvent devenir un facteur d'insuffisance cardiaque. Le blocage de l'aldostérone aide à prévenir l'aggravation d'une insuffisance cardiaque.

Il se pourrait que votre médecin ait suggéré ce médicament contre une affection qui ne figure pas dans cet article d'information sur les médicaments. En outre, certaines formes de ce médicament pourraient ne pas être utilisées pour tous les troubles mentionnés dans cet article. Si vous n'en avez pas encore discuté avec votre médecin, ou si vous avez des doutes sur les raisons pour lesquelles vous employez ce médicament, consultez-le. Ne cessez pas de prendre ce médicament sans avoir consulté votre médecin au préalable.

Ne donnez pas ce médicament à quiconque, même à quelqu'un qui souffre des mêmes symptômes que les vôtres. Ce médicament pourrait nuire aux personnes pour lesquelles il n'a pas été prescrit.

Comment doit-on employer ce médicament ?

La dose initiale recommandée est 25 mg pris 1 fois par jour. Elle est habituellement portée à 50 mg pris 1 fois par jour par votre médecin dans les 4 semaines qui suivent. Le traitement débute généralement dans les 2 semaines qui suivent une crise cardiaque.

Plusieurs facteurs peuvent entrer en ligne de compte pour déterminer la dose dont une personne a besoin : son poids, son état de santé et la prise d'autres médicaments. Si votre médecin a recommandé une dose autre que celles indiquées ici, ne modifiez pas la manière d'employer le médicament sans le consulter au préalable.

L'éplérénone se prend avec ou sans aliments. Avalez les comprimés avec de l'eau sans les croquer ni les mâcher.

Il est important d'utiliser ce médicament conformément aux indications de votre médecin. Si vous oubliez une dose, prenez le médicament dès que vous constatez l'omission et reprenez la suite du traitement aussitôt que possible. S'il est presque temps de votre prochaine dose, ne vous souciez pas de la dose omise et reprenez le schéma posologique usuel. N'utilisez pas une double dose pour compenser l'omission d'une dose. Si vous hésitez sur la conduite à tenir après avoir omis une dose, demandez conseil à votre médecin ou à un pharmacien.

Conservez ce médicament à la température ambiante et hors de la portée des enfants.

Ne jetez pas de médicaments dans les eaux usées (par ex. pas dans l'évier ni dans la cuvette des cabinets) ni avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien comment vous débarrasser des médicaments inutilisés ou périmés.

Sous quelles formes ce médicament se présente-t-il ?

25 mg
Chaque comprimé jaune, en forme de losange, biconvexe, pelliculé, portant l'inscription « Pfizer » tracée en creux sur une face, et « NSR » au-dessus de « 25 » sur l'autre, contient 25 mg d'éplérénone. Ingrédients non médicinaux : croscarmellose sodique, hypromellose, lactose, stéarate de magnésium, cellulose microcristalline, polyéthylèneglycol, polysorbate 80, laurylsulfate de sodium, talc, dioxyde de titane, oxyde de fer jaune et oxyde de fer rouge.

50 mg
Chaque comprimé jaune, en forme de losange, biconvexe, pelliculé, portant l'inscription « Pfizer » tracée en creux sur une face, et « NSR » au-dessus de « 50 » sur l'autre, contient 50 mg d'éplérénone. Ingrédients non médicinaux : croscarmellose sodique, hypromellose, lactose, stéarate de magnésium, cellulose microcristalline, polyéthylèneglycol, polysorbate 80, laurylsulfate de sodium, talc, dioxyde de titane, oxyde de fer jaune et oxyde de fer rouge.

Dans quels cas ce médicament est-il déconseillé ?

Abstenez-vous d'employer l'éplérénone dans les circonstances ci-après :

  • une allergie à l'éplérénone ou à l'un des ingrédients du médicament ;
  • la prise d'autres médicaments susceptibles d'influer sur l'élimination de l'éplérénone (par ex. le kétoconazole, l'itraconazole, la néfazodone, la télithromycine, la clarithromycine, le ritonavir, le nelfinavir) ;
  • la prise de suppléments de potassium ou de diurétiques d'épargne potassique (par ex. la spironolactone) ;
  • un taux élevé de potassium dans le sang ;
  • un trouble du fonctionnement des reins modéré à intense ;
  • un dérèglement du foie important.

Quels sont les effets secondaires possibles de ce médicament ?

Beaucoup de médicaments peuvent provoquer des effets secondaires. Un effet secondaire est une réponse indésirable à un médicament lorsqu'il est employé à des doses normales. Il peut être léger ou grave, temporaire ou permanent. Les effets secondaires énumérés ci-après ne sont pas ressentis par toutes les personnes qui emploient ce médicament. Si les effets secondaires vous inquiètent, discutez des risques et des bienfaits de ce médicament avec votre médecin.

Au moins 1 % des personnes employant ce médicament ont signalé les effets secondaires ci-après. Un grand nombre de ces effets secondaires peuvent être pris en charge et quelques-uns peuvent disparaître d'eux-mêmes avec le temps.

Consultez votre médecin si vous observez ces effets secondaires et s'ils sont graves ou gênants. Votre pharmacien pourrait être en mesure de vous donner des conseils sur la conduite à tenir si ces effets secondaires apparaissaient :

  • une diarrhée,
  • des étourdissements,
  • une constipation,
  • une déshydratation,
  • des étourdissements en passant de la position assise ou couchée à la position debout,
  • de la fatigue,
  • des maux de tête,
  • des brûlures d'estomac,
  • de l'indigestion,
  • des nausées,
  • une pharyngite,
  • des troubles du sommeil,
  • des vomissements,
  • de la faiblesse.

La plupart des effets secondaires figurant ci-après ne surviennent pas très souvent, mais ils pourraient cependant engendrer de graves problèmes si vous ne recevez pas des soins médicaux.

Renseignez-vous auprès de votre médecin au plus tôt si l'un des effets secondaires ci-après se manifeste :

  • une douleur abdominale ;
  • une angine de poitrine ou une douleur thoracique ;
  • de la confusion ;
  • une difficulté respiratoire ;
  • une syncope ;
  • des accès de fièvre ;
  • une élévation de la pression artérielle ;
  • une élévation du taux de potassium dans le sang (par ex. des battements de cœur irréguliers, un ralentissement de la fréquence cardiaque, de la nausée) ;
  • une douleur au bas du dos ou sur le côté ;
  • des courbatures musculaires ;
  • un état de nervosité ;
  • un engourdissement ou des picotements ressentis dans les mains, les pieds ou les lèvres ;
  • une infection des voies respiratoires (par ex. une toux, une difficulté respiratoire, une fièvre ou des frissons, un manque d'énergie) ;
  • un essoufflement ou une difficulté respiratoire ;
  • des signes d'anémie (un faible nombre de globules rouges, par ex. une pâleur de la peau, une fatigue ou une faiblesse inaccoutumée) ;
  • des signes de dépression (par ex. un manque de concentration, des fluctuations pondérales, des troubles du sommeil, un désintérêt à l'égard de nombreuses activités, des pensées suicidaires) ;
  • des signes d'infection des voies urinaires (par ex. une émission de l'urine douloureuse ou difficile, une baisse de la production d'urine) ;
  • des symptômes d'un taux de sucre sanguin élevé ou d'une aggravation du diabète (par ex. un besoin d'uriner fréquent, une soif accrue, une faim excessive, une perte de poids inexpliquée, une mauvaise cicatrisation des plaies, des infections, une haleine fruitée) ;
  • une fatigue ou une faiblesse inaccoutumée ;
  • un gain de poids.

Cessez d'employer le médicament et sollicitez immédiatement des soins médicaux s'il se produit une réponse comme :

  • des signes de crise cardiaque (par ex. une douleur thoracique, une douleur à l'épaule, une difficulté respiratoire, des étourdissements) ;
  • des signes d'insuffisance cardiaque (par ex. des battements de cœur rapides ou irréguliers, une enflure de la partie inférieure des jambes, des pieds et de l'abdomen, une respiration sifflante, une difficulté respiratoire ou un essoufflement) ;
  • des signes de changements du rythme cardiaque (par ex. des étourdissements, une syncope, des battements de cœur rapides, des battements de cœur très forts) ;
  • des symptômes d'une réaction allergique (par ex. une enflure des mains, des pieds, des chevilles, du visage, des lèvres, de la bouche ou de la gorge, de la difficulté à respirer ou à avaler).

Certaines personnes peuvent ressentir des effets secondaires autres que ceux énumérés. Consultez votre médecin si vous remarquez un symptôme qui vous inquiète pendant que vous employez ce médicament.

Existe-t-il d'autres précautions d'emploi ou mises en garde ?

Avant d'employer un médicament, ne manquez pas d'informer votre médecin des troubles médicaux ou des allergies que vous pourriez avoir, des médicaments que vous utilisez et de tout autre fait important au sujet de votre santé. Les femmes devraient mentionner si elles sont enceintes ou si elles allaitent. Ces facteurs pourraient avoir une influence sur la façon dont vous devriez employer ce médicament.

Diabète : les personnes atteintes de diabète et qui souffrent d'une insuffisance cardiaque à la suite d'une crise cardiaque, et plus particulièrement celles qui ont une protéinurie (des protéines dans l'urine), semblent plus susceptibles à une hyperkaliémie (un taux de potassium sanguin trop élevé). En cas de diabète, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, comment votre affection pourrait influer sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Problèmes rénaux : l'innocuité de l'éplérénone pour soigner des personnes atteintes d'un trouble du fonctionnement des reins modéré à intense n'a pas été établie ; ces personnes ne devraient donc pas employer l'éplérénone.

En cas de diminution de la fonction rénale ou de maladie rénale, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, comment votre affection pourrait influer sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Problèmes hépatiques : l'innocuité de l'éplérénone pour soigner des personnes atteintes d'un grave dérèglement du foie n'a pas été établie ; ces personnes ne devraient donc pas employer l'éplérénone.

En cas de troubles hépatiques, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, comment votre affection pourrait influer sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Taux de potassium : un taux de potassium sanguin trop élevé (une hyperkaliémie) est l'un des risques le plus fréquemment associés avec l'emploi de l'éplérénone. Une hyperkaliémie dont les signes ne sont pas identifiés ni soignés peut causer des complications, comme de graves problèmes du rythme cardiaque, et mettre la vie en danger. Votre médecin surveillera votre taux de potassium avant de vous prescrire l'éplérénone puis durant la première semaine de traitement par l'éplérénone et à intervalles réguliers tout au long de votre thérapie. N'employez pas de suppléments de potassium (notamment du potassium alimentaire) ou des succédanés de sel pendant que vous suivez un traitement par l'éplérénone, sauf sur avis contraire de votre médecin. Si vous avez l'impression que vos battements de cœur deviennent irréguliers, plus lents ou plus faibles, communiquez avec votre médecin au plus tôt.

Grossesse : ce médicament ne devrait pas s'utiliser durant la grossesse à moins que les bienfaits priment les risques. Si une grossesse advient pendant que vous utilisez ce médicament, prenez contact avec votre médecin immédiatement.

Allaitement : on ignore si l'éplérénone passe dans le lait maternel. Si vous employez ce médicament pendant que vous allaitez, votre bébé pourrait en ressentir les effets. Consultez votre médecin pour savoir si vous devriez continuer l'allaitement.

Enfants : ni l'innocuité ni l'efficacité de ce médicament n'a été établie en ce qui concerne les enfants. L'éplérénone n'est pas recommandée pour les enfants.

D'autres agents peuvent-ils interagir avec ce médicament ?

Il pourrait se produire une interaction entre l'éplérénone et l'un des agents ci-après :

  • les inhibiteurs ECA (par ex. l'énalapril, le captopril, le ramipril) ;
  • l'amifostine ;
  • l'amiodarone ;
  • des bloqueurs des récepteurs de l'angiotensine II (par ex. le losartan, le valsartan) ;
  • l'aprépitant ;
  • les antifongiques de type « azole » (par ex. l'itraconazole, le kétoconazole, le voriconazole) ;
  • la carbamazépine ;
  • les inhibiteurs des canaux calciques (par ex. le diltiazem, le vérapamil) ;
  • la clarithromycine ;
  • la cyclosporine ;
  • le jus de pamplemousse ;
  • l'halopéridol ;
  • l'imatinib ;
  • l'isoniazide ;
  • la lidocaïne ;
  • le métronidazole ;
  • les anti-inflammatoires non stéroïdiens ou AINS (par ex. l'acide acétylsalicylique ou AAS, l'ibuprofène, le kétorolac) ;
  • la norfloxacine ;
  • le phénobarbital ;
  • les diurétiques d'épargne potassique (par ex. l'amiloride, la spironolactone) ;
  • le pissenlit (un produit de phytothérapie) ;
  • les suppléments de potassium ou les succédanés de sel contenant du potassium ;
  • les inhibiteurs de la protéase (médicaments contre le VIH ; par ex. l'atazanavir, l'indinavir, le lopinavir, le ritonavir, le saquinavir) ;
  • la phénytoïne ;
  • la quinidine ;
  • le rituximab ;
  • le millepertuis ;
  • le tacrolimus ;
  • la télithromycine ;
  • la tétracycline ;
  • le vérapamil.

Si vous employez l'un de ces agents, consultez votre médecin ou un pharmacien. Dans votre cas, votre médecin pourrait vous demander de :

  • cesser la prise de l'un des médicaments,
  • remplacer l'un des médicaments par un autre,
  • modifier la manière dont vous prenez l'un des médicaments, ou les deux,
  • ne rien changer du tout.

L'interférence d'un médicament avec un autre n'entraîne pas toujours l'interruption de la prise de l'un d'eux. Demandez à votre médecin quelle est la conduite à tenir en cas d'interactions médicamenteuses.

D'autres médicaments que ceux énumérés précédemment peuvent interagir avec ce médicament. Signalez à votre médecin tout ce que vous prenez, qu'il s'agisse de médicaments sur ordonnance ou en vente libre et de remèdes à base de plantes médicinales. N'oubliez pas de mentionner tout supplément que vous absorbez. Si vous consommez de la caféine, de l'alcool, de la nicotine ou des drogues illicites, vous devriez en avertir votre médecin prescripteur puisque ces substances peuvent modifier l'action de nombreux médicaments.

Les pharmaciens sont les seuls responsables de l’exercice de la pharmacie. Les services en pharmacie présentés sur cette page vous sont offerts par les pharmaciens propriétaires affiliés à Uniprix.