0
Votre liste d'achat

Total $0 Tx. Excl.

English
 

Lexique des médicaments

Comment ce médicament agit-il ? Quels sont ses effets ?

Le divalproex appartient à la famille des médicaments appelés anticonvulsivants. Il s'utilise seul ou en association avec d'autres médicaments anticonvulsivants pour prendre en charge et maîtriser certains types de crises convulsives. Il est également indiqué aux personnes âgées de 18 ans, et plus, atteintes de manie-dépression (trouble bipolaire) afin de traiter des épisodes de troubles maniaques.

Ce médicament est disponible sous divers noms de marque ou sous différentes présentations. Une marque spécifique de ce médicament n'est peut-être pas offerte sous toutes les formes ni avoir été approuvée contre toutes les affections dont il est question ici. En outre, certaines formes de ce médicament pourraient ne pas être utilisées contre toutes les affections mentionnées dans cet article.

Il se pourrait que votre médecin ait suggéré ce médicament contre une affection qui ne figure pas dans cet article d'information sur les médicaments. Si vous n'en avez pas encore discuté avec votre médecin, ou si vous avez des doutes sur les raisons pour lesquelles vous prenez ce médicament, consultez-le. Ne cessez pas de prendre ce médicament sans avoir consulté votre médecin au préalable.

Ne donnez pas ce médicament à quiconque, même à quelqu'un qui souffre des mêmes symptômes que les vôtres. Ce médicament pourrait nuire aux personnes pour lesquelles il n'a pas été prescrit.

Comment doit-on employer ce médicament ?

La dose de divalproex recommandée à un adulte pour traiter des crises épileptiques est déterminée en fonction de son poids corporel. La dose finale est celle qui permet de prendre en charge les crises épileptiques en entraînant le moins d'effets secondaires. La dose initiale recommandée est 15 mg par kilo de poids corporel par jour. Votre médecin pourrait ensuite suggérer de l'augmenter, à intervalles d'une semaine de 5 à 10 mg par kilo par jour jusqu'à la maîtrise des crises ou jusqu'à ce que les effets secondaires empêchent d'augmenter davantage la dose. La dose maximale recommandée est 60 mg par kilo par jour.

Quand il s'agit de soigner des épisodes maniaques, la dose initiale est 250 mg pris 3 fois par jour.

Plusieurs facteurs peuvent entrer en ligne de compte pour déterminer la dose dont une personne a besoin : son poids, son état de santé et la prise d'autres médicaments. Si votre médecin a recommandé une dose autre que celles indiquées ici, ne modifiez pas la manière de prendre le médicament sans le consulter au préalable.

Quand la dose de divalproex dépasse 250 mg par jour, le médicament devrait être pris en doses fractionnées.

Les comprimés devraient s'avaler sans croquer ni mâcher, avec ou sans aliments. Vous ne devriez pas suspendre soudainement la prise de ce médicament, car des crises convulsives de rebond pourraient survenir.

Il est très important que ce médicament soit pris conformément aux indications de votre médecin. Si vous oubliez une dose, prenez le médicament dès que vous constatez l'omission et reprenez la suite du traitement aussitôt que possible. S'il est presque temps de votre prochaine dose, ne vous souciez pas de la dose omise et reprenez le schéma posologique usuel. N'utilisez pas une double dose pour compenser l'omission d'une dose. Si vous hésitez sur la conduite à tenir après avoir omis une dose, demandez conseil à votre médecin ou à un pharmacien.

Conservez ce médicament à la température ambiante, à l'abri de la lumière et de l'humidité et hors de la portée des enfants.

Ne jetez pas de médicaments dans les eaux usées (par ex. pas dans l'évier ni dans la cuvette des cabinets) ni avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien comment vous débarrasser des médicaments inutilisés ou périmés.

Sous quelles formes ce médicament se présente-t-il ?

125 mg
Chaque comprimé rouge, oblong, entérosoluble, contient 125 mg de divalproex sodique. Ingrédients non médicinaux : cire de carnauba, dioxyde de silice colloïdale, amidon de maïs, D et C rouge nº 27, D et C jaune nº 10, AD et C bleu nº 2, AD et C jaune nº 6, hydroxypropylméthylcellulose, stéarate de magnésium, maltodextrine, cellulose microcristalline, polyéthylèneglycol, acétate de polyvinyle phtalate, povidone, émulsion de silicone, alginate de sodium, bicarbonate de sodium, acide stéarique, talc, dioxyde de titane, triacétine et citrate de triéthyle.

250 mg
Chaque comprimé pêche, oblong, entérosoluble, contient 250 mg de divalproex sodique. Ingrédients non médicinaux : cire de carnauba, dioxyde de silice colloïdale, amidon de maïs, AD et C bleu nº 2, AD et C jaune nº 6, hydroxypropylméthylcellulose, stéarate de magnésium, maltodextrine, cellulose microcristalline, polyéthylèneglycol, acétate de polyvinyle phtalate, povidone, émulsion de silicone, alginate de sodium, bicarbonate de sodium, acide stéarique, talc, dioxyde de titane, triacétine et citrate de triéthyle.

500 mg
Chaque comprimé rose, oblong, entérosoluble, contient 500 mg de divalproex sodique. Ingrédients non médicinaux : cire de carnauba, dioxyde de silice colloïdale, amidon de maïs, D et C rouge nº 30, AD et C rouge nº 40, AD et C bleu nº 1, hydroxypropylméthylcellulose, stéarate de magnésium, maltodextrine, cellulose microcristalline, polydextrose, polyéthylèneglycol, acétate de polyvinyle phtalate, povidone, émulsion de silicone, alginate de sodium, bicarbonate de sodium, acide stéarique, talc, dioxyde de titane, triacétine et citrate de triéthyle.

Dans quels cas ce médicament est-il déconseillé ?

  • une allergie à l'acide valproïque, au divalproex, ou à l'un des ingrédients du médicament;
  • une maladie du foie, ou une fonction hépatique considérablement diminuée;
  • une porphyrie;
  • le syndrome Alpers ou le syndrome Alpers-Huttenlocher, des affections causées par une  dégradation du système nerveux;
  • un trouble du cycle de l'uréogenèse (des réactions entraînant la formation de l'urée).

Quels sont les effets secondaires possibles de ce médicament ?

Beaucoup de médicaments peuvent provoquer des effets secondaires. Un effet secondaire est une réponse indésirable à un médicament lorsqu'il est pris à des doses normales. Il peut être léger ou grave, temporaire ou permanent.

Les effets secondaires énumérés ci-après ne sont pas ressentis par toutes les personnes qui prennent ce médicament. Si les effets secondaires vous inquiètent, discutez des risques et des bienfaits de ce médicament avec votre médecin.

Au moins 1 % des personnes prenant ce médicament ont signalé les effets secondaires ci-après. Un grand nombre de ces effets secondaires peuvent être pris en charge et quelques-uns peuvent disparaître d'eux-mêmes avec le temps.

Consultez votre médecin si vous ressentez ces effets secondaires et s'ils sont graves ou gênants. Votre pharmacien pourrait être en mesure de vous donner des conseils sur la conduite à tenir si ces effets secondaires apparaissaient :

  • la diarrhée;
  • une gêne abdominale ou des crampes gastrique (légère);
  • de l'indigestion ou des brûlures d'estomac;
  • des maux de tête;
  • de la nausée;
  • une perte de l'appétit;
  • de la sédation.

La plupart des effets secondaires figurant ci-après ne surviennent pas très souvent, mais ils pourraient cependant engendrer de graves problèmes si vous ne recevez pas des soins médicaux.

Renseignez-vous auprès de votre médecin au plus tôt si l'un des effets secondaires ci-après se manifeste :

  • une fatigue et une faiblesse accrues accompagnées de changements de comportements (irritabilité extrême, esprit combatif);
  • une gêne abdominale ou des crampes d'estomac (sévère);
  • des mouvements continus, involontaires des globes oculaires ou des roulements d'yeux;
  • des nausées ou des vomissements (continus);
  • un nombre accru de crises convulsives;
  • des signes de dépression (par ex. un manque de concentration, des fluctuations pondérales, des troubles du sommeil, un désintérêt à l'égard de nombreuses activités, des pensées suicidaires);
  • des signes d'un saignement (par ex. un saignement du nez, du sang dans l'urine, une toux avec expectoration sanglante, un saignement des gencives, des coupures qui n'arrêtent pas de saigner);
  • des signes de troubles hépatiques (par ex. des nausées, des vomissements, de la diarrhée, une perte de l'appétit, une perte de poids, un jaunissement de la peau ou du blanc des yeux, une urine sombre, des selles claires);

Cessez de prendre le médicament et sollicitez immédiatement des soins médicaux s'il se produit une réponse comme :

  • une grave réaction cutanée sur une grande partie du corps ou sur les lèvres (par ex. ulcères, cloques, douleur, rougeur, desquamation);
  • des signes de pancréatite (par ex. une douleur au côté supérieur gauche de l'abdomen, un mal de dos, de la nausée, une fièvre, des frissons, des battements de cœur rapides, un abdomen gonflé);
  • des signes d'une réaction allergique grave (par ex. des crampes abdominales, une difficulté respiratoire, de la nausée et des vomissements, ou une boursouflure du visage et une enflure de la gorge).

Certaines personnes peuvent ressentir des effets secondaires autres que ceux énumérés. Consultez votre médecin si vous remarquez un symptôme qui vous inquiète pendant que vous employez ce médicament.

Existe-t-il d'autres précautions d'emploi ou mises en garde ?

Avant d'employer un médicament, ne manquez pas d'informer votre médecin des troubles médicaux ou des allergies que vous pourriez avoir, des médicaments que vous utilisez et de tout autre fait important au sujet de votre santé. Les femmes devraient mentionner si elles sont enceintes ou si elles allaitent. Ces facteurs pourraient avoir une influence sur la façon dont vous devriez employer ce médicament.

Coagulation du sang : ce médicament peut rendre la coagulation du sang plus difficile. Si vous prenez des agents anticoagulant (qui retardent ou empêchent la coagulation du sang), discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.  Si vous remarquez des signes de saignement, comme des saignements de nez fréquents, des ecchymoses inexpliquées, ou des selles noirâtres et goudronneuses, signalez-le à votre médecin au plus tôt. Votre médecin demandera des analyses de sang régulières pour s'assurer que tout problème potentiel soit détecté de manière précoce.

Somnolence ou vigilance réduite : le divalproex peut causer de la somnolence, surtout quand il est combiné à un autre sédatif, comme l'alcool. Évitez de conduire un véhicule ou d'entreprendre des activités potentiellement dangereuses jusqu'au moment où vous aurez déterminé l'effet de ce médicament sur vos capacités de réaction mentale.

Maladie du rein : une maladie rénale ou la réduction de la fonction rénale peut causer l'accumulation de butalbital dans le corps, provoquant ainsi des réactions indésirables. Si votre fonction rénale est réduite ou si vous êtes atteint d'une maladie rénale, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Fonction hépatique : une insuffisance hépatique ne s'est produite que rarement parmi les personnes qui emploient le divalproex. Dans la majorité des cas, elle est survenue au cours des 6 premiers mois du traitement. Le risque est plus élevé pour les enfants ayant moins de 2 ans, surtout pour ceux qui emploient plusieurs médicaments anticonvulsivants ou qui sont atteints de certains troubles médicaux (par ex. de désordres métaboliques ou d'une affection du cerveau). Les enfants qui ont entre 3 ans et 10 ans y sont également plus susceptibles s'ils emploient plusieurs médicaments anticonvulsivants. Les épreuves de la fonction hépatique doivent être faites avant le début du traitement par le divalproex. Votre médecin pourrait également vous faire passer des tests à intervalles réguliers pour vérifier le fonctionnement de votre foie de manière suivie. Les troubles du foie graves peuvent être précédés de symptômes comme la perte de maîtrise des convulsions, un malaise, une faiblesse, une léthargie, une perte d'appétit et des vomissements. Les personnes qui prennent de l'acide valproïque doivent informer leur médecin sans tarder si ces symptômes se manifestent. Enfin, une hausse du taux d'ammoniaque dans le sang, accompagnée ou non de léthargie ou de coma, a été signalée et peut être présente malgré les résultats normaux des épreuves de la fonction hépatique.

Pancréatite : des personnes prenant du divalproex ont développé une pancréatite (inflammation du pancréas) pouvant mettre la vie en danger. Certains cas se sont produits peu après le début du traitement et d'autres après plusieurs d'année d'utilisation. Si vous observez des symptômes de pancréatite (par ex. une douleur sur le côté supérieur gauche de l'abdomen, un mal de dos, de la nausée, une fièvre, des frissons, des battements de cœur rapides, un abdomen gonflé), sollicitez immédiatement des soins médicaux.

Pensées suicidaires : ce médicament pourrait, bien que la possibilité soit faible, entraîner des pensées suicidaires. Si vous remarquez de tels symptômes ou toute autre transformation du comportement pendant que vous prenez ce médicament, communiquez avec un médecin immédiatement. Les membres de la famille ou les aidants de personnes qui prennent ce médicament devraient immédiatement contacter leur médecin si elles remarquent des changements du comportement inhabituels.

Arrêt de ce médicament : les personnes qui ont besoin de ce médicament pour prévenir des crises épileptiques d'une importance majeure ne devraient pas suspendre la prise de ce médicament soudainement, car cet arrêt pourrait augmenter le risque de crises épileptiques. Ne cessez pas de prendre ce médicament sans consulter votre médecin au préalable.

Grossesse : il existe un risque accru de malformations congénitales pour un enfant dont sont mère prends le durant la grossesse. Bien que rare, divalproex pourrait causer un défaut de la colonne vertébrale appelé, ou une développement mental ralenti ou réduit. ce médicament ne devrait pas s'utiliser durant la grossesse à moins que les bienfaits priment les risques.

Les femmes qui prennent du divalproex devraient consulter leur médecin avant de tomber enceintes. Si une grossesse advient pendant que vous utilisez ce médicament, prenez contact avec votre médecin immédiatement.

Allaitement : ce médicament passe dans le lait maternel.  Si vous prenez ce médicament pendant que vous allaitez, votre bébé pourrait en ressentir les effets. Consultez votre médecin pour savoir si vous devriez continuer l'allaitement. 

En règle générale, les femmes qui prennent du divalproex ne devraient pas allaiter.

Enfants : le divalproex ne devrait pas être donné en association avec d'autres médicaments anticonvulsivants à des enfants de 2 ans, ou plus jeunes, et ces enfants devraient faire l'objet d'une surveillance médicale régulière. Le divalproex n'est pas recommandé pour les jeunes atteints de manie ayant moins de 18 ans.

D'autres agents peuvent-ils interagir avec ce médicament ?

Il pourrait se produire une interaction entre le divalproex et l'un des agents ci-après :

  • l'acarbose;
  • l'alcool;
  • les médicaments antipsychotiques (par ex. l'halopéridol, la perphénazine);
  • l'AAS (l'acide acétylsalicylique);
  • les benzodiazépines (par ex. le clonazépam, le diazépam, le lorazépam);
  • la carbamazépine;
  • la chlorpromazine;
  • la cholestyramine;
  • la chlorpromazine;
  • la cimétidine;
  • la cosyntrophine;
  • l'éthosuximide;
  • le felbamate;
  • la guanfacine;
  • les inhibiteurs de la protéase d'VIH (par ex. l'atazanavir, l'indinavir, le ritonavir, le saquinavir);
  • l'imipénem;
  • l'irinotécan;
  • l'isoniazide;
  • la lamotrigine;
  • les antibiotiques macrolides (par ex. la clarithromycine, l'érythromycine);
  • les inhibiteurs de la monoamine-oxydase ou IMAO (par ex. le moclobémide, la phénelzine, la sélégiline, la tranylcypromine);
  • le méropénem
  • l'olanzapine;
  • l'oxcarbazine;
  • la palipéridone;
  • le phénobarbital;
  • la phénytoïne;
  • la primidone;
  • la rifampine;
  • la rispéridone;
  • le rufinamide;
  • les inhibiteurs sélectifs du recaptage de la sérotonine ou ISRS (par ex. le citalopram, l'escitalopram, la fluoxétine, la paroxétine, la sertraline);
  • le tolbutamide;
  • le topiramate;
  • les antidépresseurs tricycliques (par ex. l'amitriptyline, la nortriptyline);
  • le trihexyphénidyl;
  • le vorinostat;
  • la warfarine;
  • la zidovudine.

Si vous prenez l'un de ces médicaments, consultez votre médecin ou un pharmacien. Dans votre cas, votre médecin pourrait vous demander de :

  • cesser la prise de l'un des médicaments;
  • remplacer l'un des médicaments par un autre;
  • modifier la manière dont vous prenez l'un des médicaments, ou les deux;
  • ne rien changer du tout.

L'interférence d'un médicament avec un autre n'entraîne pas toujours l'interruption de la prise de l'un d'eux. Demandez à votre médecin quelle est la conduite à tenir en cas d'interactions médicamenteuses.

D'autres médicaments que ceux énumérés précédemment peuvent interagir avec ce médicament. Signalez à votre médecin tout ce que vous prenez, qu'il s'agisse de médicaments sur ordonnance ou en vente libre et de remèdes à base de plantes médicinales. N'oubliez pas de mentionner tout supplément que vous absorbez. Si vous consommez de la caféine, de l'alcool, de la nicotine ou des drogues illicites, vous devriez en avertir votre médecin prescripteur puisque ces substances peuvent modifier l'action de nombreux médicaments.

Les pharmaciens sont les seuls responsables de l’exercice de la pharmacie. Les services en pharmacie présentés sur cette page vous sont offerts par les pharmaciens propriétaires affiliés à Uniprix.