0
Votre liste d'achat

Total $0 Tx. Excl.

English
 

Lexique des médicaments

Comment ce médicament agit-il ? Quels sont ses effets ?

La nortriptyline appartient à la famille des médicaments appelés  antidépresseurs tricycliques. Elle s'utilise pour soigner une dépression. Elle agit sur le système nerveux central pour stabiliser l'humeur des personnes atteintes de dépression. Il y a lieu de penser que ce médicament exerce une action stabilisante sur les taux de substances chimiques naturelles (les neurotransmetteurs) dans le cerveau.

Lorsque vous la prenez régulièrement, selon les recommandations de votre médecin, plusieurs semaines peuvent s'avérer nécessaires avant de constater l'ensemble des effets de la nortriptyline. Continuez à prendre ce médicament jusqu’à la consultation avec votre médecin, même si vous avez l’impression que votre état ne s’améliore pas.

Ce médicament est disponible sous divers noms de marque ou sous différentes présentations. Une marque spécifique de ce médicament n'est peut-être pas offerte sous toutes les formes ni avoir été approuvée contre toutes les affections dont il est question ici. En outre, certaines formes de ce médicament pourraient ne pas être utilisées contre toutes les affections mentionnées dans cet article.

Il se pourrait que votre médecin ait suggéré ce médicament contre une affection qui ne figure pas dans cet article d'information sur les médicaments. Si vous n'en avez pas encore discuté avec votre médecin, ou si vous avez des doutes sur les raisons pour lesquelles vous prenez ce médicament, consultez-le. Ne cessez pas de prendre ce médicament sans avoir consulté votre médecin au préalable.

Ne donnez pas ce médicament à quiconque, même à quelqu'un qui souffre des mêmes symptômes que les vôtres. Ce médicament pourrait nuire aux personnes pour lesquelles il n'a pas été prescrit.

Comment doit-on employer ce médicament ?

Ne jetez pas de médicaments dans les eaux usées (par ex. pas dans l'évier ni dans la cuvette des cabinets) ni avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien comment vous débarrasser des médicaments inutilisés ou périmés.

Sous quelles formes ce médicament se présente-t-il ?

Nu-Nortriptyline n'est plus fabriqué ni vendu au Canada. Lancez une recherche en tapant nortriptyline pour trouver des marques qui sont encore offertes. Cet article n'est disponible qu'à des fins de consultation. Si vous utilisez ce médicament, discutez avec votre médecin ou un pharmacien de vos options thérapeutiques.


Dans quels cas ce médicament est-il déconseillé ?

Abstenez-vous d'employer la nortriptyline dans les circonstances ci-après : 

  • une allergie à la nortriptyline ou à l'un des ingrédients du médicament; 
  • une allergie à d'autres antidépresseurs de la même famille (les antidépresseurs tricycliques, par ex. l'amitriptyline, la désipramine);
  • une crise cardiaque survenue récemment;
  • la prise d'un autre antidépresseur tricyclique;
  • la prise d'inhibiteurs de la MAO (par ex. la phénelzine, la tranylcypromine) - la prise des inhibiteurs de la MAO doit être interrompue au moins 2 semaines avant de commencer le traitement par la nortriptyline.

Quels sont les effets secondaires possibles de ce médicament ?

Beaucoup de médicaments peuvent provoquer des effets secondaires. Un effet secondaire est une réponse indésirable à un médicament lorsqu'il est pris à des doses normales. Il peut être léger ou grave, temporaire ou permanent. Les effets secondaires énumérés ci-après ne sont pas ressentis par toutes les personnes qui prennent ce médicament. Si les effets secondaires vous inquiètent, discutez des risques et des bienfaits de ce médicament avec votre médecin.

Au moins 1 % des personnes prenant ce médicament ont signalé les effets secondaires ci-après. Un grand nombre de ces effets secondaires peuvent être pris en charge et quelques-uns peuvent disparaître d'eux-mêmes avec le temps.

Consultez votre médecin si vous ressentez ces effets secondaires et s'ils sont graves ou gênants. Votre pharmacien pourrait être en mesure de vous donner des conseils sur la conduite à tenir si ces effets secondaires apparaissaient :

  • un assoupissement;
  • des cauchemars;
  • des étourdissements;
  • des fluctuations de l'appétit;
  • un goût désagréable dans la bouche;
  • une légère faiblesse ou fatigue;
  • des maux de tête;
  • de la nausée;
  • une prise de poids;
  • une sécheresse de la bouche;
  • des troubles du sommeil;
  • une vision floue.

La plupart des effets secondaires figurant ci-après ne surviennent pas très souvent, mais ils pourraient cependant engendrer de graves problèmes si vous ne consultez pas votre médecin ou si vous ne recevez pas des soins médicaux.
Renseignez-vous auprès de votre médecin au plus tôt si l'un des effets secondaires ci-après se manifeste :

  • des anomalies du rythme cardiaque (comme une accélération ou un ralentissement du rythme cardiaque ou des palpitations), un évanouissement ou des convulsions;
  • l'anxiété;
  • une augmentation du volume des seins (tant pour les hommes que pour les femmes);
  • des changements de la pression artérielle;
  • de la confusion ou du délire;
  • de la constipation (en particulier pour les aînés);
  • de la difficulté à uriner;
  • une diminution de la capacité sexuelle;
  • un état de nervosité ou de l'agitation;
  • des hallucinations (par ex. l’illusion d’entendre ou de voir quelque chose qui n’existe pas réellement);
  • de l'irritabilité;
  • une médiocre coordination/ maintien de l'équilibre;
  • des mouvements lents;
  • une raideur des bras et des jambes;
  • un rythme cardiaque rapide ou irrégulier (des palpitations, une accélération ou une irrégularité du pouls);
  • une sensation de fourmillement, des picotements, ou un engourdissement dans les bras ou les jambes;
  • des signes de troubles hépatiques (par ex. de la nausée, des vomissements, de la diarrhée, une perte de l'appétit, une perte de poids, le jaunissement de la peau ou du blanc des yeux, une urine sombre, des selles claires);
  • des symptômes semblables à ceux de la grippe;
  • des symptômes d'un taux de sucre sanguin élevé (par ex. des émissions de l'urine fréquentes, une soif accrue, un appétit excessif, une perte de poids inexpliquée, des plaies qui cicatrisent mal, des infections, une haleine fruitée);
  • des tremblements accusés ou des frissonnements.

Cessez la prise du médicament et sollicitez immédiatement des soins médicaux s'il se produit une réponse comme :

  • des crises convulsives;
  • des signes d'un accident vasculaire cérébral (par ex. des maux de tête soudains ou intenses; une perte de coordination soudaine; des anomalies du champ visuel; un trouble de l'élocution soudain; ou l’apparition inexpliquée de faiblesse, d’engourdissements ou de douleur dans un bras ou une jambe);
  • des signes attribuables à une réaction allergique (par ex. l’apparition d’une éruption cutanée, de démangeaisons ou d’urticaire); 
  • des signes de crise cardiaque (par ex. une douleur thoracique subite, ou de la douleur irradiant dans dos, le bas du bras, la mâchoire; une sensation de plénitude à la poitrine; des nausées; des vomissements; de la sudation; de l'anxiété).
Certaines personnes peuvent ressentir des effets secondaires autres que ceux énumérés. Consultez votre médecin si vous remarquez un symptôme qui vous inquiète pendant que vous employez ce médicament.

Existe-t-il d'autres précautions d'emploi ou mises en garde ?

Avant d'employer un médicament, ne manquez pas d'informer votre médecin des troubles médicaux ou des allergies que vous pourriez avoir, des médicaments que vous utilisez et de tout autre fait important au sujet de votre santé. Les femmes devraient mentionner si elles sont enceintes ou si elles allaitent. Ces facteurs pourraient avoir une influence sur la façon dont vous devriez employer ce médicament.

Arrêt du médicament : l'arrêt subit du médicament après un traitement prolongé peut provoquer de la nausée, des maux de tête et un sentiment généralisé de malaise. Ces symptômes ne signifient pas que l'emploi de ce médicament a engendré un état de dépendance; ils signifient que votre organisme s'est habitué au médicament. Si vous songez à cesser de prendre le médicament, consultez d'abord votre médecin. Votre médecin voudra probablement diminuer progressivement la dose du médicament quand le moment sera venu d'arrêter la prise de la nortriptyline.

Diabète : certaines personnes atteintes de diabète ont remarqué une perte du contrôle de leur glycémie lorsqu'elles ont pris de la nortriptyline. On a noté des augmentations et des baisses du taux de sucre sanguin. Si vous êtes atteint de diabète ou si vous êtes prédisposé au diabète, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Exposition au soleil : la nortriptyline peut accroître la sensibilité de votre peau aux rayonnements solaire. Une exposition au soleil peut entraîner une éruption cutanée, une démangeaison, de la rougeur ou un grave coup de soleil. Utilisez de la crème solaire et évitez les expositions au soleil, en particulier entre 10 heures du matin et 3 heures de l'après-midi.

Glaucome : l'utilisation de ce médicament peut provoquer une accentuation des symptômes du glaucome. Si vous êtes atteint de glaucome, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.
Si vous remarquez des changements de votre vision, comme un brouillement de la vision ou des difficultés d'accommodation, communiquez avec votre médecin dès que possible.

Maladie cardiaque : la nortriptyline peut causer une décélération du rythme cardiaque susceptible de provoquer une crise cardiaque, des irrégularités du rythme cardiaque ou un accident vasculaire cérébral. Si vous êtes atteint d’une maladie cardiaque, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Maladie thyroïdienne : certaines personnes dont la glande thyroïde est hyperactive ont signalé la présence d'irrégularités des battements cardiaques après avoir pris de la nortriptyline. Si vous prenez un médicament pour traiter une affection de la thyroïde ou si votre glande thyroïde est hyperactive, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Modifications du comportement et pensées suicidaires : ce médicament peut aggraver les symptômes d'une dépression, notamment les pensées suicidaires et l'intention de faire du mal à quelqu'un. Il peut aussi entraîner de l'agitation ou un comportement agressif. Si vous remarquez de tels symptômes ou toute autre transformation du comportement pendant que vous prenez ce médicament, communiquez avec votre médecin immédiatement. Les membres de la famille ou les aidants de personnes qui prennent ce médicament devraient immédiatement contacter leur médecin si elles remarquent des changements du comportement inhabituels.

Pression artérielle élevée : l'utilisation de la nortriptyline peut réduire l'efficacité de certains médicaments servant à abaisser l'hypertension artérielle. Si vous avez une pression artérielle élevée, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Problèmes urinaires  : ce médicament peut causer des difficultés à l'émission de l'urine. Si vous éprouvez de la difficulté à uriner ou si vous êtes atteint d'une affection qui rend la miction difficile, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Somnolence ou vigilance réduite : comme d'autres médicaments semblables, la nortriptyline peut provoquer de la somnolence ou des étourdissements, ce qui est susceptible de modifier votre capacité à conduire un véhicule ou faire fonctionner de la machinerie. Évitez ces activités et les autres tâches dangereuses jusqu’à ce que vous ayez établi comment ce médicament agit sur vous.

Syndrome sérotoninergique : des réactions marquées peuvent se produire lorsque la nortriptyline est associée à d'autres médicaments agissant sur la sérotonine, tels que les « triptans » (médicaments contre la migraine) et certains médicaments servant à soulager les nausées causées par la chimiothérapie. L'utilisation concomitante de nortriptyline avec d'autres médicaments servant à traiter la dépression est également susceptible de causer le syndrome sérotoninergique. Il faut éviter de telles associations de médicaments. Les symptômes d’une réaction sont, entre autres, une rigidité et des spasmes musculaires, une difficulté à bouger, une altération de l’état mental - y compris un délire et de l’agitation. Le coma et la mort pourraient également se produire.

Trouble épileptique : la nortriptyline peut augmenter le risque de convulsions, en particulier pour les personnes qui sont déjà atteintes d'un désordre convulsif. Si vous souffrez de crises convulsives ou si vous avez des antécédents de crises convulsives, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, comment votre affection pourrait influer sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Grossesse : ce médicament ne devrait pas s'utiliser durant la grossesse à moins que les bienfaits priment les risques. Si une grossesse advient pendant que vous utilisez ce médicament, prenez contact avec votre médecin immédiatement.

Allaitement : ce médicament passe dans le lait maternel. Si vous employez la nortriptyline pendant que vous allaitez, votre bébé pourrait en ressentir les effets. Consultez votre médecin pour savoir si vous devriez continuer l'allaitement.

Enfants : ni l'innocuité ni l'efficacité de ce médicament n'a été établie en ce qui concerne les enfants âgés de moins de 12 ans.

Aînés  : à cause de l'augmentation du risque de réactions indésirables, il se peut que les personnes âgées doivent prendre une plus faible dose de ce médicament.

D'autres agents peuvent-ils interagir avec ce médicament ?

Il pourrait se produire une interaction entre la nortriptyline et l'un des agents ci-après :

  • les amphétamines (par ex. la dextroamphétamine, la lisdexamfétamine);
  • les médicaments anticholinergiques (par ex. l'atropine, la benztropine, le pinavérium);
  • les antihistaminiques (par ex. la diphénhydramine, l'hydroxyzine);
  • les médicaments antipsychotiques (par ex. la chlorpromazine, l'halopéridol, l'olanzépine, la quétiapine, la rispéridone);
  • les barbituriques (par ex.  le phénobarbital, le sécobarbital) ;
  • les bêta2-agonistes (par ex. le formotérol, le salbutamol, le salmétérol);
  • le bupropion;
  • la carbamazépine;
  • célécoxib;
  • certain médicaments antiarythmiques (par ex.l'amiodarone, l'encaïnide, la flécaïnide, la propafénone, le sotalol);
  • la chloroquine;
  • la cimétidine;
  • cinacalcet;
  • le clobazam;
  • la clonidine;
  • la clozapine;
  • cyclobenzaprine;
  • la delavirdine;
  • la desmopressine;
  • le dexméthylphénidate;
  • le disopyramide;
  • le divalproex;
  • le donépézil;
  • l'épinéphrine;
  • l'ergotamine;
  • la galantamine;
  • le glycopyrrolate;
  • la guanéthidine;
  • la guanfacine;
  • l'imatinib;
  • l'ipratropium;
  • l'isoniazide;
  • le lithium;
  • des antibiotiques macrolides (par ex. la clarithromycine, l'érythromycine);
  • la méthadone;
  • le méthyldopa;
  • méthylphénidate;
  • la métoclopramide;
  • la métyrosine;
  • la midodrine;
  • la mifepristone;
  • noradrénaline;
  • l'orphénadrine;
  • les autres médicaments antidépresseurs, en particulier les inhibiteurs de la monoamine oxydase (par ex. le linézolide, le moclobémide, la phénelzine, la sélégiline, la tranylcypromine);
  • l'oxybutynine;
  • le pimozide;
  • les inhibiteurs de la protéase (par ex. l'le darunavir;, le lopinavir, le ritonavir);
  • la quinidine;
  • la quinine;
  • les antibiotiques de la famille des quinolones (par ex. la lévofloxacine, la  moxifloxacine)
  • la rasagiline;
  • la réserpine;
  • la rifampine;
  • la rivastigmine;
  • les inhibiteurs sélectifs du recaptage de la sérotonine (par ex. le citalopram, la fluoxétine, la paroxétine, la sertraline);
  • les antagonistes 5-HT3  (par ex. granisétron, l'ondansétron);
  • les phosphates de sodium;
  • le sotalol;
  • le millepertuis;
  • les sulfonylurées (par ex. le chlorpropamide, le glyburide);
  • la ticlopidine;
  • tizanidine;
  • toltérodine;
  • les décongestionnants topiques (gouttes ophtalmiques et vaporisateurs nasaux); la naphazoline, l'oxymetazoline, le xylometazoline);
  • le tramadol;
  • la trazodone;
  • d'autres antidépresseurs tricycliques (par ex. l'amitriptyline, la clomipramine, le trimipramine);
  • les médicaments antimigraineux de la classe des « triptans » (par ex. l'élétriptan, le sumatriptan);
  • la warfarine;
  • la yohimbine.

Si vous prenez l'un de ces médicaments, consultez votre médecin ou un pharmacien. Dans votre cas, votre médecin pourrait vous demander de :

  • cesser la prise de l'un des médicaments;
  • remplacer l'un des médicaments par un autre;
  • modifier la manière dont vous prenez l'un des médicaments, ou les deux;
  • ne rien changer du tout.

L'interférence d'un médicament avec un autre n'entraîne pas toujours l'interruption de la prise de l'un d'eux. Demandez à votre médecin quelle est la conduite à tenir en cas d'interactions médicamenteuses.

D'autres médicaments que ceux énumérés précédemment peuvent interagir avec ce médicament.  Signalez à votre médecin tout ce que vous prenez, qu'il s'agisse de médicaments sur ordonnance ou en vente libre et de remèdes à base de plantes médicinales.  N'oubliez pas de mentionner tout supplément que vous absorbez. Si vous consommez de la caféine, de l'alcool, de la nicotine ou des drogues illicites, vous devriez en avertir votre médecin prescripteur puisque ces substances peuvent modifier l'action de nombreux médicaments.

Les pharmaciens sont les seuls responsables de l’exercice de la pharmacie. Les services en pharmacie présentés sur cette page vous sont offerts par les pharmaciens propriétaires affiliés à Uniprix.