0
Votre liste d'achat

Total $0 Tx. Excl.

English
 

Lexique des médicaments

Comment ce médicament agit-il ? Quels sont ses effets ?

L'anakinra appartient à la classe des médicaments appelée agents immunomodulateurs. On l'utilise pour traiter les signes et les symptômes de la polyarthrite rhumatoïde des adultes. L'anakinra freine le dommage aux articulations en diminuant l'érosion et la destruction du cartilage des personnes atteintes de polyarthrite rhumatoïde à poussées évolutives en dépit de leur traitement par le méthotrexate.

L'anakinra est la copie d'une protéine présente naturellement dans notre organisme, mais produite par des bactéries. Ces médicaments agissent au sein du système immunitaire. L'anakinra diminue l'action de l'interleukine-1, une protéine qui provoque une inflammation des articulations. Il peut s'écouler environ 4 semaines après l'amorce du traitement avant que vous ne commenciez à observer une amélioration de vos symptômes.

Il se pourrait que votre médecin ait suggéré ce médicament contre une affection qui ne figure pas dans cet article d'information sur les médicaments. En outre, certaines formes de ce médicament pourraient ne pas être utilisées pour tous les troubles mentionnés dans cet article. Si vous n'en avez pas encore discuté avec votre médecin, ou si vous avez des doutes sur les raisons pour lesquelles vous recevez ce médicament, consultez-le. Ne cessez pas de prendre ce médicament sans avoir consulté votre médecin au préalable.

Ne donnez pas ce médicament à quiconque, même à quelqu'un qui souffre des mêmes symptômes que les vôtres. Ce médicament pourrait nuire aux personnes pour lesquelles il n'a pas été prescrit.

Comment doit-on employer ce médicament ?

La dose usuelle recommandée d'anakinra est 100 mg par jour. Ce médicament se donne en injection sous-cutanée (sous la peau) habituellement dans la face externe du haut du bras, l'abdomen ou le haut de la cuisse. L'injection devrait se donner à environ la même heure chaque jour, mais le point d'injection devrait varier tous les jours.

Plusieurs facteurs peuvent entrer en ligne de compte pour déterminer la dose dont une personne a besoin : son poids, son état de santé et la prise d'autres médicaments. Si votre médecin a recommandé une dose autre que celles indiquées ici, ne modifiez pas la manière de prendre le médicament sans le consulter au préalable.

Il est important d'utiliser ce médicament conformément aux indications de votre médecin. Si vous oubliez une injection, effectuez-la dès que vous constatez l'omission et prenez contact avec votre médecin. S'il est presque temps de votre prochaine dose, ne vous souciez pas de la dose omise et reprenez le schéma posologique usuel. Ne doublez pas la dose le lendemain et n'utilisez pas une double dose pour compenser l'omission d'une dose. Si vous hésitez sur la conduite à tenir après avoir omis une dose, demandez conseil à votre médecin ou à un pharmacien.

L'anakinra s'utilise sous l'assistance et la surveillance d'un médecin. Un médecin ou une infirmière peut vous donner la formation qui vous permettra d'effectuer vous-même l'injection à domicile si cette possibilité vous intéresse. Vous recevrez les instructions nécessaires sur les précautions à prendre avant et après l'injection du médicament et sur les façons de vous débarrasser de l'aiguille en toute sécurité. Un membre de la famille ou de l'équipe soignante peut aussi apprendre à vous donner les injections. N'essayez pas d'auto-injecter ce médicament de votre propre chef avant d'avoir bien compris comment vous devez introduire le médicament dans l'organisme.

Ce médicament doit être réfrigéré entre 2 °C et 8 °C (mais pas congelé), et gardé à l'abri de la lumière et hors de la portée des enfants.

Ne jetez pas de médicaments dans les eaux usées (par ex. pas dans l'évier ni dans la cuvette des cabinets) ni avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien comment vous débarrasser des médicaments inutilisés ou périmés.

Sous quelles formes ce médicament se présente-t-il ?

Chaque mL de suspension injectable contient 150 mg d'anakinra. Ingrédients non médicinaux : EDTA disodique, polysorbate 80, chlorure de sodium, citrate de sodium et eau pour injection.

Dans quels cas ce médicament est-il déconseillé ?

L'anakinra ne devrait pas s'employer dans les circonstances ci-après :

  • une allergie à l'anakinra ou à l'un des ingrédients du médicament ;
  • une allergie aux protéines produites par la bactérie Escherichia coli ;
  • une grave infection.

Quels sont les effets secondaires possibles de ce médicament ?

Beaucoup de médicaments peuvent provoquer des effets secondaires. Un effet secondaire est une réponse indésirable à un médicament lorsqu'il est pris à des doses normales. Il peut être léger ou grave, temporaire ou permanent. Les effets secondaires énumérés ci-après ne sont pas ressentis par toutes les personnes qui prennent ce médicament. Si les effets secondaires vous inquiètent, discutez des risques et des bienfaits de ce médicament avec votre médecin.

Au moins 1 % des personnes prenant ce médicament ont signalé les effets secondaires ci-après. Un grand nombre de ces effets secondaires peuvent être pris en charge et quelques-uns peuvent disparaître d'eux-mêmes avec le temps.

Consultez votre médecin si vous ressentez ces effets secondaires et s'ils sont graves ou gênants. Votre pharmacien pourrait être en mesure de vous donner des conseils sur la conduite à tenir si ces effets secondaires apparaissaient :

  • une douleur abdominale,
  • de la diarrhée,
  • des maux de tête,
  • de la nausée,
  • une douleur, de la rougeur, une enflure, des ecchymoses, une démangeaison ou une éruption cutanée au site d'injection.

La plupart des effets secondaires figurant ci-après ne surviennent pas très souvent, mais ils pourraient cependant engendrer de graves problèmes si vous ne consultez pas votre médecin ou si vous ne recevez pas des soins médicaux.

Renseignez-vous auprès de votre médecin au plus tôt si l'un des effets secondaires ci-après se manifeste :

  • des symptômes semblables à ceux de la grippe ;
  • des douleurs articulaires ;
  • des signes d'infection aiguë (comme une fièvre, un secouement ou des frissons, des battements de cœur rapides, une respiration accélérée, de la confusion, une éruption cutanée) :
    • une infection des os ou des articulations ;
    • une cellulite (une infection du tissu sous la peau) ;
    • une pneumonie ;
  • une sinusite ;
  • une infection des voies respiratoires supérieures (comme un rhume, un mal de gorge ou une infection des sinus) ;
  • une aggravation des symptômes de la polyarthrite rhumatoïde.

Cessez de prendre le médicament et sollicitez immédiatement des soins médicaux s'il se produit une réponse comme :

  • des signes d'une réaction allergique (comme une démangeaison, une éruption cutanée, de l'urticaire, une boursouflure du visage ou une enflure des lèvres, une oppression thoracique, un essoufflement).

Certaines personnes peuvent ressentir des effets secondaires autres que ceux énumérés. Consultez votre médecin si vous remarquez un symptôme qui vous inquiète pendant que vous employez ce médicament.

Existe-t-il d'autres précautions d'emploi ou mises en garde ?

Avant d'employer un médicament, ne manquez pas d'informer votre médecin des troubles médicaux ou des allergies que vous pourriez avoir, des médicaments que vous utilisez et de tout autre fait important au sujet de votre santé. Les femmes devraient mentionner si elles sont enceintes ou si elles allaitent. Ces facteurs pourraient avoir une influence sur la façon dont vous devriez employer ce médicament

Réactions allergiques : il arrive, mais rarement, que des personnes développent une grave réaction allergique à ce médicament. Parmi les signes d'une réaction allergique, on observe une grave éruption cutanée, un visage bouffi, une douleur thoracique ou une difficulté respiratoire. Si ces signes se manifestent, prenez contact avec votre médecin immédiatement. Le capuchon de l'aiguille de la seringue préremplie contient du caoutchouc naturel sec. Veuillez indiquer à votre médecin si vous êtes allergique au caoutchouc ou au latex avant de commencer vos injections.

Asthme : les personnes atteintes d'asthme courent un risque plus important de développer des infections graves lorsqu'elles prennent ce médicament. Discutez avec votre médecin des risques et des bienfaits de ce médicament.

Problèmes de pertes de sang : il s'est rarement produit dans l'organisme des personnes qui ont employé ce médicament une insuffisance de certains types de cellules sanguines. Si vous observez des signes d'infection (comme une fièvre, un secouement ou des frissons, des battements de cœur rapides, ou une respiration accélérée) ou un saignement (comme l'apparition d'ecchymoses aux moindres traumatismes, du sang dans les selles, des selles noirâtres et goudronneuses, ou des vomissements de sang ou d'une matière qui ressemble à du marc de café), sollicitez immédiatement des soins médicaux.

Cancer : un cancer du système immunitaire (désigné lymphome) est survenu plus souvent parmi les personnes qui ont reçu l'anakinra contre une polyarthrite rhumatoïde au cours des essais cliniques que parmi les autres personnes de la population générale. Dans l'ensemble, les personnes atteintes d'une polyarthrite rhumatoïde aiguë qui suivent un traitement de longue durée de médicaments suppresseurs du système immunitaire courent un risque accru de lymphome, même si elles n'ont pas recours à l'anakinra. On ignore quel rôle l'anakinra joue dans la survenue du cancer.

Infections : ce médicament accroît le risque d'infections graves. Vous ne devriez pas commencer à prendre ce médicament pendant que vous souffrez d'une infection grave. On ignore si l'anakinra est sans danger pour les personnes dont le système immunitaire est affaibli ou qui sont atteintes d'infections chroniques. Si vous observez les signes d'une infection comme une fièvre, des frissons, une douleur, un gonflement, ou du pus, prenez contact avec votre médecin au plus tôt.

Fonction rénale : les personnes qui ont une fonction rénale diminuée devraient discuter avec leur médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur leur affection, comment leur affection pourrait influer sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Emploi simultané d'autres agents biologiques : ce médicament ne devrait pas s'employer en même temps qu'un des médicaments de la classe des modificateurs de la réponse biologique (« agents biologiques ») ou de la classes des inhibiteurs du facteur de nécrose tumorale ou FNT (par ex. l'adalimumab, l'étanercept, l'infliximab). Si vous les utilisiez ensemble, vous pourriez accroître le risque d'infections.

Vaccins : l'inoculation de vaccins vivants ne devrait pas avoir lieu durant un traitement par l'anakinra.

Grossesse: ce médicament ne devrait pas s'utiliser durant la grossesse à moins que les bienfaits priment les risques. Si une grossesse advient pendant que vous utilisez ce médicament, prenez contact avec votre médecin immédiatement.

Allaitement : on ignore si l'anakinra passe dans le lait maternel. Si vous prenez ce médicament pendant que vous allaitez, votre bébé pourrait en ressentir les effets. Consultez votre médecin pour savoir si vous devriez continuer l'allaitement.

Enfants et adolescents : ni l'innocuité ni l'efficacité de ce médicament n'a été établie en ce qui concerne les enfants âgés de moins de 18 ans.

Aînés : l'anakinra est susceptible d'entraîner plus fréquemment des infections graves pour les aînés. Discutez avec votre médecin des risques et des bienfaits de ce médicament.

D'autres agents peuvent-ils interagir avec ce médicament ?

Il pourrait se produire une interaction entre l'anakinra et l'un des agents ci-après :

  • l'adalimumab ;
  • le certolizumab ;
  • l'étanercept ;
  • le golimumab ;
  • l'infliximab ;
  • les vaccins vivants (par ex. contre la rougeole, les oreillons et la rubéole (MMR), la tuberculose (BCG), la fièvre jaune) ;
  • le natalizumab ;
  • le pimécrolimus ;
  • le roflumilast ;
  • le tacrolimus.

Si vous prenez l'un de ces médicaments, consultez votre médecin ou un pharmacien. Dans votre cas, votre médecin pourrait vous demander de :

  • cesser la prise de l'un des médicaments,
  • remplacer l'un des médicaments par un autre,
  • modifier la manière dont vous prenez l'un des médicaments, ou les deux,
  • ne rien changer du tout.

L'interférence d'un médicament avec un autre n'entraîne pas toujours l'interruption de la prise de l'un d'eux. Demandez à votre médecin quelle est la conduite à tenir en cas d'interactions médicamenteuses.

D'autres médicaments que ceux énumérés précédemment peuvent interagir avec ce médicament. Signalez à votre médecin tout ce que vous prenez, qu'il s'agisse de médicaments sur ordonnance ou en vente libre et de remèdes à base de plantes médicinales. N'oubliez pas de mentionner tout supplément que vous absorbez. Si vous consommez de la caféine, de l'alcool, de la nicotine ou des drogues illicites, vous devriez en avertir votre médecin prescripteur puisque ces substances peuvent modifier l'action de nombreux médicaments.

Les pharmaciens sont les seuls responsables de l’exercice de la pharmacie. Les services en pharmacie présentés sur cette page vous sont offerts par les pharmaciens propriétaires affiliés à Uniprix.