Lexique des médicaments

Comment ce médicament agit-il ? Quels sont ses effets ?

La didanosine appartient à la classe de médicaments appelés inhibiteurs nucléosidiques de la transcriptase inverse (INTI). On utilise la didanosine en combinaison avec d'autres médicaments pour traiter l'infection causée par le virus du syndrome immunodéficitaire acquis (SIDA). Ce virus est connu sous le nom de VIH. L'infection à VIH détruit les cellules CD4 (T) qui sont importantes pour le système immunitaire. Le système immunitaire aide à combattre les infections.

La transcriptase inverse est la partie du VIH qui lui est nécessaire pour infecter les cellules et produire plus de virus. La didanosine empêche la transcriptase inverse d'agir normalement.

La didanosine ne guérit pas les patients du SIDA et il ne les empêche pas de transmettre cette maladie à d'autres personnes. Elle agit en aidant à ralentir la progression de la maladie. Cela peut aider à retarder l'évolution de problèmes associés au SIDA ou à l'infection à VIH.

Il se pourrait que votre médecin ait suggéré ce médicament contre une affection qui ne figure pas dans cet article d'information sur les médicaments. En outre, certaines formes de ce médicament pourraient ne pas être utilisées pour tous les troubles mentionnés dans cet article. Si vous n'en avez pas encore discuté avec votre médecin, ou si vous avez des doutes sur les raisons pour lesquelles vous prenez ce médicament, consultez-le. Ne cessez pas de prendre ce médicament sans avoir consulté votre médecin au préalable.

Ne donnez pas ce médicament à quiconque, même à quelqu'un qui souffre des mêmes symptômes que les vôtres. Ce médicament pourrait nuire aux personnes pour lesquelles il n'a pas été prescrit.

Comment doit-on employer ce médicament ?

Pour les adultes, la dose recommandée de didanosine est basée sur le poids corporel. Les personnes qui pèsent 60 kg et plus doivent prendre 400 mg une fois par jour. Les personnes qui pèsent moins de 60 kg doivent prendre 250 mg une fois par jour.

Plusieurs facteurs peuvent entrer en ligne de compte pour déterminer la dose dont une personne a besoin : son poids, son état de santé et la prise d'autres médicaments.  Si votre médecin a recommandé une dose autre que celles indiquées ici, ne modifiez pas la manière de prendre le médicament sans le consulter au préalable.

La didanosine doit être prise à jeun (au moins 1,5 heure avant de manger ou 2 heures après), car la nourriture semble réduire la quantité de médicament absorbé dans la circulation sanguine. On ne doit pas le prendre en même temps que des jus de fruits acides, car l'acidité de ces jus peut réduire la quantité de médicament disponible pour l'absorption dans l'organisme.

On doit avaler ce médicament en entier, sans le mâcher ni le broyer.

Il est important d'utiliser ce médicament conformément aux indications de votre médecin. Si vous oubliez une dose, prenez le médicament dès que vous constatez l'omission et reprenez la suite du traitement aussitôt que possible. S'il est presque temps de votre prochaine dose, ne vous souciez pas de la dose omise et reprenez le schéma posologique usuel. N'utilisez pas une double dose pour compenser l'omission d'une dose. Si vous hésitez sur la conduite à tenir après avoir omis une dose, demandez conseil à votre médecin ou à un pharmacien.

Conservez ce médicament à la température ambiante, à l'abri de la chaleur, de la lumière directe et de l'humidité. Gardez-le hors de la portée des enfants.

Ne jetez pas de médicaments dans les eaux usées (par ex. pas dans l'évier ni dans la cuvette des cabinets) ni avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien comment vous débarrasser des médicaments inutilisés ou périmés.

Sous quelles formes ce médicament se présente-t-il ?

Les comprimés à mâcher et la solution pédiatrique Videx® ne sont plus disponibles au Canada.

125 mg
Chaque capsule à granules entérosolubles, blanche et opaque, portant les inscriptions havane « BMS 125 mg » et « 6671 » contient 125 mg de didanosine. Ingrédients non médicinaux : carboxyméthylcellulose sodique, phthalate de diéthyle, copolymère d'acide méthacrylique, hydroxyde de sodium, glycolate d'amidon sodique et talc; Ingrédients de la tunique de la gélule : gélatine, laurylsulfate de sodium et dioxyde de titane. Les capsules sont marquées d'une encre comestible.

200 mg
Chaque capsule à granules entérosolubles, blanche et opaque, portant les inscriptions vertes « BMS 200 mg » et « 6672 » contient 200 mg de didanosine. Ingrédients non médicinaux : carboxyméthylcellulose sodique, phthalate de diéthyle, copolymère d'acide méthacrylique, hydroxyde de sodium, glycolate d'amidon sodique et talc; Ingrédients de la tunique de la gélule : gélatine, laurylsulfate de sodium et dioxyde de titane. Les capsules sont marquées d'une encre comestible.

250 mg
Chaque capsule à granules entérosolubles, blanche et opaque, portant les inscriptions bleues « BMS 250 mg » et « 6673 » contient 250 mg de didanosine. Ingrédients non médicinaux : carboxyméthylcellulose sodique, phthalate de diéthyle, copolymère d'acide méthacrylique, hydroxyde de sodium, glycolate d'amidon sodique et talc; Ingrédients de la tunique de la gélule : gélatine, laurylsulfate de sodium et dioxyde de titane. Les capsules sont marquées d'une encre comestible.

400 mg
Chaque capsule à granules entérosolubles, blanche et opaque, portant les inscriptions rouges « BMS 400 mg » et « 6674 » contient 400 mg de didanosine. Ingrédients non médicinaux : carboxyméthylcellulose sodique, phthalate de diéthyle, copolymère d'acide méthacrylique, hydroxyde de sodium, glycolate d'amidon sodique et talc; Ingrédients de la tunique de la gélule : gélatine, laurylsulfate de sodium et dioxyde de titane. Les capsules sont marquées d'une encre comestible.

Dans quels cas ce médicament est-il déconseillé ?

Quiconque ayant une allergie à la didanosine ou à l'un des ingrédients de ce médicament, ne devrait pas l'utiliser.

Quels sont les effets secondaires possibles de ce médicament ?

Beaucoup de médicaments peuvent provoquer des effets secondaires. Un effet secondaire est une réponse indésirable à un médicament lorsqu'il est pris à des doses normales. Il peut être léger ou grave, temporaire ou permanent.

Les effets secondaires énumérés ci-après ne sont pas ressentis par toutes les personnes qui prennent ce médicament. Si les effets secondaires vous inquiètent, discutez des risques et des bienfaits de ce médicament avec votre médecin.

Au moins 1 % des personnes prenant ce médicament ont signalé les effets secondaires ci-après.  Un grand nombre de ces effets secondaires peuvent être pris en charge et quelques-uns peuvent disparaître d'eux-mêmes avec le temps.

Consultez votre médecin si vous ressentez ces effets secondaires et s'ils sont graves ou gênants. Votre pharmacien pourrait être en mesure de vous donner des conseils sur la conduite à tenir si ces effets secondaires apparaissaient :

  • des brûlures d'estomac ;
  • de la diarrhée ;
  • une éruption cutanée ;
  • des étourdissements ;
  • des maux de tête ;
  • de la nausée ;
  • une perte de l'appétit ;
  • une sécheresse de la bouche ;
  • une sécheresse oculaire ;
  • des vomissements.

La plupart des effets secondaires figurant ci-après ne surviennent pas très souvent, mais ils pourraient cependant engendrer de graves problèmes si vous ne recevez pas des soins médicaux.

Renseignez-vous auprès de votre médecin au plus tôt si l'un des effets secondaires ci-après se manifeste :

  • une accumulation de graisse à la partie supérieure du dos, sur le cou, les seins et autour du tronc et une perte de graisse des jambes, des bras et du visage ;
  • des anomalies du champ visuel ;
  • une douleur abdominale ;
  • un endolorissement musculaire ;
  • une fièvre et des frissons ;
  • une sensation de picotement, de brûlure, d'engourdissement ou de douleur dans les mains ou les pieds ;
  • des signes attribuables à de l'anémie (réduction du nombre de globules rouges ; par ex. de la pâleur, de la fatigue ou de la faiblesse inhabituelle) ;
  • des signes attribuables au diabète, par ex :
    • une augmentation des mictions urinaires,
    • une augmentation de la soif,
    • une odeur acétonique de l'haleine,
    • des plaies qui ne guérissent pas ;
  • des signes attribuables à une infection, par ex. :
    • l'apathie,
    • une diarrhée importante,
    • de l'essoufflement,
    • les étourdissements prolongés,
    • les maux de tête,
    • une perte de poids,
    • la présence de fièvre ou de frissons,
    • une raideur du cou ;
  • des signes attribuables à des problèmes hépatiques (du foie), par ex. :
    • une diarrhée,
    • le jaunissement de la peau ou du blanc des yeux,
    • de la nausée,
    • une perte de l'appétit,
    • une perte de poids,
    • des selles claires,
    • une urine foncée,
    • des vomissements ;
  • des signes attribuables à un saignement, par ex.:
    • des coupures qui ne cessent pas de saigner,
    • la présence de sang dans les crachats,
    • la présence de sang dans les selles,
    • la présence de sang dans l'urine,
    • des saignements de nez ;

Cessez de prendre le médicament et sollicitez immédiatement des soins médicaux s'il se produit une réponse comme :

  • des signes attribuables à une acidose lactique, par ex. :
    • une accélération du rythme cardiaque,
    • une accélération du rythme respiratoire,
    • une douleur abdominale,
    • des étourdissements,
    • une fatigue inhabituelle,
    • de la nausée,
    • des vomissements ;
  • des signes attribuables à une pancréatite, par ex. :
    • une douleur au côté supérieur gauche de l'abdomen,
    • une douleur dorsale,
    • une enflure de l'abdomen,
    • de la fièvre,
    • des frissons,
    • de la nausée,
    • un rythme cardiaque rapide ;
  • des signes d'une réaction allergique importante, par ex :
    • des crampes abdominales,
    • des difficultés respiratoires,
    • une enflure du visage et de la gorge,
    • de la nausée et des vomissements.

Certaines personnes peuvent ressentir des effets secondaires autres que ceux énumérés. Consultez votre médecin si vous remarquez un symptôme qui vous inquiète pendant que vous employez ce médicament. 

Existe-t-il d'autres précautions d'emploi ou mises en garde ?

Avant d'employer un médicament, ne manquez pas d'informer votre médecin des troubles médicaux ou des allergies que vous pourriez avoir, des médicaments que vous utilisez et de tout autre fait important au sujet de votre santé. Les femmes devraient mentionner si elles sont enceintes ou si elles allaitent. Ces facteurs pourraient avoir une influence sur la façon dont vous devriez employer ce médicament.

Acidose lactique et augmentation du volume du foie : la didanosine peut provoquer une affection rare, mais grave appelée acidose lactique (accumulation d'acide lactique dans le sang) en même temps qu'une augmentation du volume du foie. Cette maladie tend à se produire plus souvent chez les femmes, en particulier si elles ont un excès de poids. Si vous observez l'un des symptômes ci-après, appelez immédiatement votre médecin :

  • une diarrhée ;
  • une douleur abdominale, une enflure ou une sensation de ballonnement ;
  • un essoufflement ;
  • de la faiblesse ;
  • de la fatigue ;
  • de la nausée ;
  • une perte de poids ;
  • une sensation de malaise ;
  • des vomissements.

Votre médecin suivra votre fonction hépatique de façon périodique en demandant que vous subissiez des analyses de laboratoires.

Fonction hépatique:  les personnes atteintes de maladie hépatique et celles dont la fonction hépatique est réduite semblent courir un risque accru de subir des lésions hépatiques additionnelles à la suite de la prise de la didanosine. Si vous êtes atteint d'une maladie hépatique ou si votre fonction hépatique est réduite, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique

Des cas d'insuffisance hépatique se sont produits chez des personnes qui ont pris de la didanosine, même si elles n'avaient jamais eu de problème hépatique. Si vous ressentez des symptômes attribuables à des problèmes hépatiques (par ex. de la douleur abdominale, des vomissements persistants, un sentiment de malaise, de la fièvre, des démangeaisons, un jaunissement de la peau ou des yeux, l'apparition d'une urine foncée) communiquez immédiatement avec votre médecin.

Fonction rénale: la didanosine est retirée du corps par les reins. Une réduction de la fonction rénale peut provoquer une augmentation des effets secondaires à cause d'une augmentation de la quantité de médicament dans l'organisme.

Si votre fonction rénale est réduite, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique. Les personnes dont la fonction rénale est réduite de façon importante ne doivent pas prendre ce médicament.

Hypertension portale : une hypertension portale (augmentation de la pression artérielle dans la veine la plus grosse du foie) peut se produire lors d'une utilisation normale de la didanosine. Votre médecin demandera que vous subissiez des analyses sanguines pour dépister les signes précoces de cette complication. Si vous vomissez du sang ou si vous remarquez que votre abdomen augmente de volume de façon inusitée, communiquez dès que possible avec votre médecin.

Neuropathie périphérique : la didanosine peut causer des engourdissements, des picotements ou de la douleur aux pieds ou aux mains. Il s'agit d'une complication du système nerveux provoquée par la maladie et le médicament ; on désigne l'ensemble de ces symptômes par le terme neuropathie périphérique. Si vous les ressentez, communiquez dès que possible avec votre médecin.

Pancréatite (inflammation du pancréas) : la didanosine peut causer ou aggraver une pancréatite. Si vous avez des antécédents de pancréatite, ou si vous courez le risque d'en contracter une, vous devriez faire l'objet d'une surveillance médicale stricte pendant que vous prenez ce médicament. Si des signes attribuables à une pancréatite apparaissent chez vous (par ex. une douleur à la partie supérieure gauche de l'abdomen, une douleur au dos, de la nausée, de la fièvre, des frissons, une accélération du rythme cardiaque, une enflure de l'abdomen) communiquez avec votre médecin.

Redistribution des graisses : avec le temps, il se peut que ce médicament change la distribution des graisses dans votre corps et qu'il modifie l'aspect de celui-ci. Vous remarquerez peut-être une augmentation de la quantité de graisses à la partie supérieure de votre dos et au cou, aux seins tout comme autour de votre dos, de votre poitrine et de votre abdomen ; une perte de graisses peut également se produire dans les jambes, les bras et le visage. Les effets à long terme de ce phénomène sont inconnus.

Syndrome de reconstitution immunitaire : ce médicament peut être à l'origine du syndrome de reconstitution immunitaire, caractérisé par l'apparition de signes et de symptômes attribuables à l'inflammation causée par des infections contractées antérieurement. Ces symptômes se produisent peu après avoir commencé à prendre les médicaments anti-VIH et ils sont variables. On pense qu'ils se produisent à la suite de l'amélioration de l'état du système immunitaire alors que celui-ci devient capable de combattre les infections qui étaient présentes de façon asymptomatique (comme des pneumonies, l'herpès ou la tuberculose). Signalez tous vos nouveaux symptômes à votre médecin dès que possible.

Grossesse : on ne possède pas de données adéquates sur l'utilisation de ce médicament par des femmes enceintes. Ce médicament ne devrait pas s'utiliser durant la grossesse à moins que les bienfaits priment les risques.  Si une grossesse advient pendant que vous utilisez ce médicament, prenez contact avec votre médecin immédiatement.

Allaitement : on ignore si la didanosine passe dans le lait maternel. Nous avertissons les femmes infectées par le virus VIH de ne pas allaiter leur bébé, car elles courent le risque de transmettre le VIH à un bébé qui n'est pas infecté.

Enfants : ni l'innocuité ni l'efficacité de ce médicament n'a été établie en ce qui concerne les enfants.

Aînés : les personnes âgées courent un risque accru de subir des effets secondaires de la didanosine. Il se peut qu'elles doivent prendre de plus faibles doses et que leur médecin doive les suivre de plus près.

D'autres agents peuvent-ils interagir avec ce médicament ?

Il pourrait se produire une interaction entre la didanosine et l'un des agents ci-après :

  • l'alcool ;
  • l'allopurinol ;
  • les antifongiques dont le nom se termine en « azole » (par ex. le fluconazole, l'itraconazole, le kétoconazole) ;
  • le darunavir ;
  • le ganciclovir ;
  • l'hydroxyurée ;
  • l'indinavir ;
  • le lopinavir ;
  • la méthadone ;
  • les antibiotiques de la famille des quinolones (par ex. la ciprofloxacine, la moxifloxacine, la norfloxacine) ;
  • la ribavirine ;
  • la stavudine ;
  • le ténofovir ;
  • le valganciclovir.

Si vous prenez l'un de ces médicaments, consultez votre médecin ou un pharmacien. Dans votre cas, votre médecin pourrait vous demander de :

  • cesser la prise de l'un des médicaments ;
  • remplacer l'un des médicaments par un autre ;
  • modifier la manière dont vous prenez l'un des médicaments, ou les deux ;
  • ne rien changer du tout.

L'interférence d'un médicament avec un autre n'entraîne pas toujours l'interruption de la prise de l'un d'eux. Demandez à votre médecin quelle est la conduite à tenir en cas d'interactions médicamenteuses.

D'autres médicaments que ceux énumérés précédemment peuvent interagir avec ce médicament. Signalez à votre médecin tout ce que vous prenez, qu'il s'agisse de médicaments sur ordonnance ou en vente libre et de remèdes à base de plantes médicinales.  N'oubliez pas de mentionner tout supplément que vous absorbez. Si vous consommez de la caféine, de l'alcool, de la nicotine ou des drogues illicites, vous devriez en avertir votre médecin prescripteur puisque ces substances peuvent modifier l'action de nombreux médicaments.

Les pharmaciens sont les seuls responsables de l’exercice de la pharmacie. Les services en pharmacie présentés sur cette page vous sont offerts par les pharmaciens propriétaires affiliés à Uniprix.